OctobreOctobreOctobreOctobreOctobreOctobreOctobreOctobreOctobre101010DVDenfrancais.com - L'industrie | Octobre 2009
Nous ecrire        Facebook Twitter Mobile RSS        
DVDEF

L'industrie | Octobre 2009

Archives
19 Octobre 2009 Studios et éditeurs
Redbox contre Fox; délais justifiés, il suffirait de négocier pour les éviter?: On apprenait tout récemment que la 20th Century Fox avait décidé de répliquer à la poursuite intentée par Redbox concernant les délais de disponibilité des titres du studio pour la chaîne de kiosque de location automatisée à 1 $ la nuit.

Selon ce que rapporte Video Business, Fox se défend en mentionnant que Redbox refuse de signer une entente ayant des termes semblables à ceux signés par les autres distributeurs. Par le fait même, le studio estime qu’il peut changer différentes conditions de distribution imposées à Redbox.

Alors que Redbox déclare que les délais imposés iraient à l’encontre de la Loi antitrust et cherche à nuire à la popularité de ses services, Fox assure que ces modifications sont seulement dues au fait que Redbox ne veuille pas approuver des termes financiers conformes aux standards du marché. Dans le cas où Redbox décidait d’approuver des termes semblables à ceux imposés dans l’industrie et ainsi d’être traité comme tous les autres distributeurs, les différentes clauses pourraient être revues.

Rappelons que Fox n’est pas la seule à vouloir imposer un tel délai aux kiosques de location. Warner et Universal sont aussi dans une situation similaire. D'un autre côté, Lionsgate, Sony Pictures et Paramount possèdent une entente de distribution avec Redbox.

Source : Video Business

1 Octobre 2009 Manufacturier
Le point sur le 3D: Récemment, une vague de nouveaux longs métrages en trois dimensions s’est retrouvée sur la tablette des clubs vidéo. Meurtres à la Saint-Valentin 3D, Coraline, une réédition de Friday the 13th 3D. Pour certains, cette idée semble attirante, mais le résultat des transferts sur disques est rarement aussi attrayant que lors du passage du film en salle.

Cette déception est souvent due au fait que le film ne peut être regardé avec une palette de couleur complète, étant donné la méthode utilisée pour recréer l’effet, c’est-à-dire la vue anaglyphe, c'est-à-dire une image imprimée à l’aide de deux filtres de couleurs différentes nécessitant les lunettes bicolores pour générer l’effet tridimensionnel.

Et bien, selon ce que reporte le Home Media Magazine, la technologie 3D disponible à domicile se fait de plus en plus une priorité chez les fabricants de téléviseurs et que de nouvelles méthodes sont développées afin de générer l’impression de relief tout en gardant la palette de couleurs intacte.

En effet, au dernier congrès du Custom Electronic Design & Installation Association (CEDIA) où sont présentées les dernières innovations technologiques en matière de divertissement à domicile, le 3D était le centre d’attraction.

Mitsubishi et Panasonic y ont dévoilé leurs derniers modèles de téléviseurs offrant cette technologie et présentement, Panasonic a une longueur d’avance côté performance. Par contre, une haute performance rime souvent avec un prix élevé…

On dit que les fabricants, de même que les studios, ont confiance en cette nouveauté et sont convaincus qu’il ne s’agit pas seulement d’une mode passagère. C’est pourquoi le développement se fait actuellement à une vitesse impressionnante.

Bien entendu, l’avantage de cette nouveauté réside dans le fait que les gens pourront profiter de l’effet tridimensionnel sans que la palette de couleurs d’un film ou d’un jeu vidéo en souffre.

Il y a, bien sûr, divers moyens de créer cet effet. Par exemple, comme on l’explique sur Physorg.com, Sony et Panasonic ont, de leur côté, adopté une technique nommée l’« active shutter », qui utilise des lunettes électroniques qui créent des interruptions rapides de la vue synchronisées avec le téléviseur ce qui a pour effet de simuler une impression de 3D. LG Electronics et Hyundai développent, quant à eux, une technique nommée « X-Pol » qui consiste en un affichage d’images différentes dans les champs pairs et impairs des lignes horizontales de la vidéo, ce qui créera l’effet tridimensionnel lorsqu’observé avec des lunettes polarisées.
Dans les salles, la technique de polarisation est utilisée et celle-ci requiert des lunettes beaucoup moins sophistiquées. Par contre, l’angle de vue des spectateurs influence grandement la génération de l’effet de profondeur, ce qui peut restreindre l’expérience du visionnement à domicile, alors que chaque personne a un point de vue différent, contrairement à ce que permet l’agencement des salles de cinéma.

Alors, pour l’instant, cette technologie est encore à perfectionner, mais les gens derrière son développement sont persuadés de pouvoir arriver à fournir une expérience de qualité, tout en nécessitant une technologie abordable pour les consommateurs.

Source : Home Media Magazine et Physorg.com Physorg.com