Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Kangaroo Jack

Critique
Synopsis/présentation
Charlie Carbone et Louis Booker sont deux amis de longue date. Malheureusement, le beau-père de Charlie est dans la mafia et leur donne comme mission de transporter 50,000$ jusqu'en Australie. Le problème: Louis a mis l'argent dans son blouson, et le blouson sur un kangourou. Leur mission est maintenant de retrouver ce marsupial et de récupérer l'argent.


Image
Le film est présenté dans son format d'image respecté de 2.35:1 d'après un transfert 16:9. Une édition plein écran a aussi été mise en marché séparémment.

L'interpositif utilisé est propre et n'affiche aucun parasite. Les textures sont finement reproduites et le niveau de détails demeure élevé. Les couleurs ne causent aucun problème: naturels et correctement saturées. La brillance et les contrastes restent constants et correctement ajustés tout au cours du film. Les noirs sont profonds et purs, mais la qualité des dégradés varie de scènes en scènes. Le plus gros problème de ce tranfert reste un faible halo causé par une sur-définition des contours trop poussée. Mais en général, il s'agit d'un transfert de qualité.

Le changement de couche survient après 47 minutes et 42 secondes.


Son
La Warner nous offre le film avec trois bandes sonores en Dolby Digital 5.1, soit en anglais, français et espagnol. Une piste de commentaires audio est aussi disponible. Celle-ci est animée par les acteurs Jerry O'Connell, Anthony Anderson et Estella Warren, ansi que le réalisateur David McNally et le superviseur des effet spéciaux Hoyt Yeatman.

La bande-son principale est d'un dynamisme surprenant pour un film du genre; La présence de Jerry Bruckheimer comme producteur y est peut-être pour quelquechose. Bien que le champ sonore se déploit principalement des enceintes avants, les canaux d'ambiophonies sont régulièrement mis à contribution. Ceux-ci appuient principalement à la trame-sonore et offrent à quelques moment des effets sonores localisés (le passage de l'hélicoptère en est un bon exemple). La séparation des canaux est impécable et les transitions tout aussi réussis. Les dialogues ne causent aucun problème, nets et précis. Les basses ont une bonne présence, tandis que les extrêmes graves soutiennent correctement ce mixage. La seule chose que l'on puisse véritablement reprocher à ce mixage, c'est le volume élevé de la trame-sonore qui tend parfois a écraser les autres éléments sonores.

À noter que contrairement aux habitudes de la Warner, le doublage présent est originaire de France.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont inclus.


Suppléments/menus








Conclusion
Kangaroo Jack ne plaira pas à tous, l'humour n'est pas très subtil bien que quelques gags soient particulièrement réussis. Techniquement, cette édition est d'un excellent niveau; tant pour l'image que pour le son. Une valeur sûr.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2003-07-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 JVC AV-36330, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Pioneer HTD-510-B.

Le film

Titre original:
Kangaroo Jack

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
89 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, prises ratées, documentaire, bande-annonce, DVD-Rom et filmographies

Date de parution:
2003-06-24

Si vous avez aimé...