Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Expérience, L'

Critique
Synopsis/présentation
Le scénario de Das Experiment est tiré d'un roman de Mario Giordano (qui est aussi co-scénariste du film), lui-même basé sur une expérience ayant réellement eu lieu à l'université de Stanford en 1971.

Un groupe de vingt hommes volontaires pour participer à l'expérience est recruté par des petites annonces leur proposant une forte somme. Les vingt hommes sélectionnés sont divisés en deux groupes : douze prisonniers et huit gardiens. Les prisonniers sont répartis dans les cellules d'une fausse prison aménagée dans une université, et les gardiens sont chargés de faire régner la discipline. La seule règle à respecter par tous : aucune violence.

Un des prisonniers, Tarek Fahd (Moritz Bleibtreu, qu'on a pu voir dans Lola Rennt et Luna Papa entre autres), est un chauffeur de taxi et ancien journaliste qui a vu dans cette expérience le moyen de faire un nouveau reportage qui peut lui rapporter gros. Les organisateurs de l'expérience, après les tests psychologiques, se doutent qu'il va devenir un meneur chez les prisonniers. Lorsque Tarek commence à semer le désordre, au grand contentement des scientifiques, un des gardiens, Berus (Justus von Donhanyi) se détache du lot, prenant la tête des gardiens et prenant le jeu très à coeur. La situation devient rapidement hors de contrôle, le professeur Thon (Edgar Selge), directeur de l'expérience, fermant les yeux sur les premiers actes de violence...

Servi par une très belle réalisation et par une interprétation de grande classe, ce film est assez dur. La tension psychologique subie par les personnages est réellement palpable. Si la plupart des acteurs offrent une interprétation très crédible, Moritz Bleibtreu et Justus Donhanyi sortent du lot et contribuent énormément à la tension ressentie par le spectateur, en nous offrant une confrontation mémorable.

L'ambiance très prenante qui se dégage de cette oeuvre parvient à faire oublier ses petits défauts, à savoir quelques erreurs de continuité et des disgressions romantiques un peu trop nombreuses. Ceux qui s'attendent à y voir une adaptation de l'expérience de prison de Stanford seront déçus, ce film est avant tout une fiction, même si l'histoire s'inspire des événements survenus lors de l'expérience de 1971.

Globalement, grâce à la qualité de son scénario et l'excellente interprétation de ses acteurs, ce drame psychologique est un petit chef-d'oeuvre, qui a d'ailleurs été récompensé lors de nombreux festivals, dont le prix du meilleur réalisateur attribué à Oliver Hirschbiegel lors du Festival des Films du Monde de Montréal en 2002.


Image
L'image est présentée au format presque respecté de 1.78:1 (le film est en fait au format 1.85:1), d'après un transfert 16:9.

Une fois de plus, cette édition canadienne d'un film européen souffre d'un transfert bâclé, obtenu par une conversion de type "frame blending" d'un master PAL en NTSC. Cette technique, qui permet de générer les 30 images/seconde du NTSC à partir des 25 du PAL par des fondus, présente beaucoup de défauts. Entre autres impressions de flou et de glissements dues à tous ces fondus, le film est accéléré de 4% (les films sont généralement accélérés de 24 à 25 images/seconde lors d'un transfert en PAL), ce qui fait que sa durée est passée de 120 à 114 minutes.

L'image donne donc parfois une impression de flou, mais sur les plans les plus calmes le rendu des détails et des textures est d'un niveau correct.
Les couleurs sont naturelles et correctement étalonnées. Le rendu correspond bien à la photographie originale, avec son contraste un peu exagéré qui a tendance à volontairement surexposer les zones lumineuses. La brillance (le niveau des noirs) est bien ajustée, les zones d'ombres offrant des dégadés fluides et un niveau de détail acceptable

Mis à part une surdéfinition des contours un peu trop marquée, on note assez peu de défauts numériques. La compression est correctement maîtrisée malgré la catastrophique méthode de conversion utilisée. On voit quelquefois des fourmillements, mais rien de bien gênant.


Son
Le film est proposé en version française et en version originale allemande, toutes les deux en Dolby Digital 5.1. Des sous-titres français et anglais sont proposés.

Sans être d'une grande ampleur, le champ sonore est tout de même assez immersif. L'ambiance des scènes se déroulant dans la prison est très convaincante. La dynamique est très bonne (l'accident de voiture en fait une belle démonstration) et la séparation des canaux est adéquate. Les canaux d'ambiophonie sont utilisés de façon judicieuse, et les quelques effets de transition sont plutôt réussis. Les dialogues sont parfaitement intégrés et intelligibles, et la trame sonore démontre une belle fidélité. Les basses sont présentes lorsque nécessaire, sans exagération, utilisant le canal .1 (LFE) de façon parcimonieuse mais adéquate.

La qualité est la même quelle que soit la langue sélectionnée, mais on ne peut que conseiller d'écouter le film en version originale, le doublage français apportant moins d'ambiance que la version originale allemande.



Suppléments/menus
Les suppléments proposés sont peu nombreux. On ne trouve en effet que des notes de production et les différentes bandes-annonces du film.

Les notes de production sont très complètes et intéressantes, s'attardant sur tous les points de la production de ce film en partant de l'écriture du scénario jusqu'à la fin du tournage, en s'attachant à nous faire découvrir la tension psychologique subie par les acteurs, qui à mesure du tournage s'identifiaient de plus en plus à leurs personnages.

Les bandes-annonces permettent de comparer les différentes manières de promouvoir le film dans différents pays (Allemagne, Québec, Etats-Unis). La première bande-annonce américaine est d'ailleurs comique tellement elle est sensationnaliste et semble promouvoir un film d'action plutôt qu'un drame psychologique.



Conclusion
Cet excellent drame psychologique nous est livré dans une édition qui, malgré un bel emballage, n'est vraiment pas à la hauteur de ce qu'on attendait. Encore une fois, le choix de la méthode de transcodage à partir d'un master PAL nuit grandement à la qualité de l'image. Si la qualité sonore rattrape quelque peu celle des images, les suppléments sont hélas bien peu nombreux. Cette édition soufre d'un manque de moyens flagrant, et c'est bien dommage.


Qualité vidéo:
2,5/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
2,9/5

Note finale:
3,2/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2003-07-10

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Das Experiment

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
114 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Christal Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1 et 1.33:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Allemand Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Français
Anglais

Suppéments:
Notes de production, Bandes-annonces

Date de parution:
2003-07-01

Si vous avez aimé...