Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Meru

Critique
Synopsis/présentation
Gagnant du prix du public pour le meilleur documentaire au Festival de Film de Sundance en 2015, Meru s’attarde au parcours de trois amis alpinistes Conrad Anker, Jimmy Chin et Renan Ozturk. En 2008, ils ont tenté d’atteindre le sommet du mont Meru en passant par le point le plus haut et dangereux de tout l’Himalaya – surnommé le Shark’s Fin -, mais ont échoué dû à de terribles circonstances. En 2011, les trois hommes décident de s’y aventurer à nouveau. Y parviendront-ils ?

Outre le périple redoutable mis en scène tel un véritable suspense, le film propose de jeter aussi et surtout un regard très humain derrière ces trois visages. La structure du film, qui alterne en cette deuxième ascension et des témoignages bouleversants des trois amis, permet d’aller au-delà de l’aventure et de jeter un œil plus dramatique sur les enjeux de leurs montées. La mort, les accidents, les conséquences tragiques de ces deux montées sur leur vie, mais aussi sur celle de leur entourage sont dévastateurs.

Si dans ces conditions le film n’offre pas toujours un visionnement des plus confortables, la passion des trois hommes triomphe sur presque tout. Réalisé par Elizabeth Chai Vasarhelyi (la femme de Chin) et Chin lui-même, qui capte les images de l’ascension en compagnie d’Ozturk, absolument renversante, réussit à témoigner de cette obsession par le lien puissant d’amitié qui l’unit à ses deux confrères. Bien plus que l’exploit qu’ils souhaitent réaliser, c’est leur solidarité et leur amour de la nature qui triomphe. La proximité de la caméra permet de rendre cette union avec un étonnant naturel et sans jamais sombrer dans le mélodramatique.

Même si le long métrage laisse une vague impression de ne pas justifier suffisamment les intentions des trois alpinistes, il en résulte tout de même un film trépidant, exaltant et à la tension insoutenable (pourvu que vous ne connaissiez pas l’issue de la deuxième ascension), mais aussi un drame humain particulièrement émouvant. Meru est un documentaire qui célèbre l’homme, l’humain, persévérant et passionné, mais aussi la nature magnifique, immense et redoutable.


Image
L’image est offerte au format respecté de 1:78:1 d’après une résolution de 1080p.

La définition générale de l’image est excellente. Même si le matériel employé pour capter les images varie souvent durant le film (une Canon 5D Mark II, une Panasonic HC-V et une caméra Red Epic), le transfert reproduit avec une belle régularité les détails et les textures. La netteté de l’image peur varier à certains moments, mais généralement on ne sent pas trop ces différences. Le rendu des couleurs est irréprochable offrant une vue spectaculaire sur les paysages et rendant magnifiquement justice aux images captées par les deux cinéastes. En tout temps, ces couleurs font preuve de richesse et de précision. Le niveau des noirs est parfaitement géré évitant ainsi tout effet de surbrillance. Quant aux parties sombres, elles sont parfaitement reproduites grâce à dégradés fluides et précis ainsi qu’à des noirs purs et profonds.

Quelques moments laissent paraître un signe de compression (un très léger fourmillement est perceptible), mais rien pour gâcher l’expérience du visionnement.


Son
Deux bandes-son sont disponibles au format Master Audio DTS-HD en version originale anglaise et en version française.

Voilà un mixage étonnamment très dynamique. Même si le déploiement du champ sonore s’effectue de manière conventionnelle en laissant les ouvertures frontale et latérale gérer la grande majorité des éléments sonores, les enceintes arrière créent plusieurs effets d’ambiophonie en plus d’appuyer judicieusement les ambiances – surtout extérieur -, ce qui permet d’apporter une immersion beaucoup plus intense. Les dialogues sont constamment et parfaitement intelligibles tandis que la trame sonore est solidement intégrée au mixage et profite du support des basses fréquences. Ces dernières grondent aussi à plusieurs occasions, avec une belle profondeur alors que le canal d’extrêmes graves est aussi sollicité avec une certaine efficacité.

Il y a option de sous-titrage en anglais et en français.


Suppléments/menus
Nous retrouvons d’abord une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Jimmy Chan et la réalisatrice Elizabeth Chai Vasarhelyi. Même si les interventions sont très irrégulières de la part des deux cinéastes – plusieurs longs silences se font sentir – les informations techniques (souvent très étonnantes) et les anecdotes de tournage sont constamment pertinentes et informatives.

Nous retrouvons ensuite cinq séquences inégales (Gangotri (7:04), « Descent (5:04), « Finding Calling (1:39) », « Meru Spirit (4:44) », Portaledge (6:10) ») qui agissent à titre de scènes supprimées.

Nous retrouvons ensuite « The Lip TV Interview (31:18) » qui, comme son nom l’indique, est une entrevue donnée par les deux cinéastes Chin et Chai Vasarhelyi lors du dernier Festival du Film de Sundance.

Chan se prête aussi au jeu du question-réponse dans « Q&A (42:20) » capté au Music Box Theatre à Chicago le 4 septembre 2015.



Conclusion
À la fois tendu et humain, le documentaire Meru est un film qui offre un panorama d’images absolument superbe, mais aussi qui jette un regard plus sombre et humain sur les conséquences de ce projet d’ascension du sommet le plus dangereux de l’Himalaya.

L’édition est techniquement excellente. Même si les sources de captation d’images diffèrent, le transfert vidéo possède une belle constante et permet d’apprécier les superbes paysages. Le mixage reproduit quant à lui solidement l’univers sonore. Quant aux suppléments, ils sont nombreux, informatifs et pertinents. On soulignera aussi la présence d’un doublage français, initiative assez rare pour le documentaire.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
3,7/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-12-13

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Meru

Année de sortie:
2015

Pays:

Genre:

Durée:
90 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):
-

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Mongrel Media

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio, segments, Q&A, entretien

Date de parution:
2015-11-17

Si vous avez aimé...