Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Mommy

Critique
Synopsis/présentation
Couronné à peu près partout, Mommy, cinquième long métrage de Xavier Dolan, n’a pas besoin de présentation. Après avoir remporté le prix du Jury à Cannes en 2014, raflé le prix du meilleur film international aux derniers Césars, et avoir reçu les récompenses principales (meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario, meilleure actrice, meilleur acteur, meilleure actrice de soutien) aux derniers prix Écrans canadiens et aux derniers prix Jutra. La réputation du film n’est plus à faire.

Situé dans un futur parallèle où une loi permet à un parent de confier son enfant à l’état, le film relate l’histoire de Diane (Anne Dorval) Després et de son fils Steve (Antoine-Olivier Pilon) qui souffre d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). Mère monoparentale, « Die » est confronté au tempérament violent de son jeune fils. C’est à la rencontre de leur nouvelle voisine Kyla (Suzanne Clément), une enseignante en sabbatique, que Diane et Steve pourront trouver une forme d’équilibre.

Dans Mommy, Xavier Dolan retrouve non seulement ses deux actrices fétiches, mais renoue aussi avec le thème au cœur de sa filmographie, la maternité. Cette fois-ci, il dépeint des personnages plus cruels, plus imparfaits et plus bouleversants que jamais. Sa mise en scène plus maitrisée et moins maniérée lui permet d’offrir une œuvre plus aboutie sans toutefois perdre le lyrisme si caractéristique de son langage cinématographique. Chez Dolan, les dialogues sont aussi une arme redoutable. Mommy ne fait pas exception. Ces répliques si cinglantes servent à ces personnages hauts en couleur, même si plusieurs ont pu faire la dure critique du niveau de langage emprunté par le cinéaste.

On ne pourra sans doute jamais trop insister sur l’excellence de Mommy. Malgré toutes ses qualités – le jeu hallucinant des acteurs est à souligner également –, le long métrage de Dolan ne parvient toutefois pas dans ses derniers instants à transcender l’image et à offrir une grande œuvre. Qu'importe, il en reste un film terriblement bouleversant et extraordinairement émouvant.


Image
Le film a essentiellement été tourné au format d’image 1:1 sauf pour quelques séquences.

La définition générale de l’image est d'un excellent niveau; aucune anomalie n’est perceptible. L’image affiche netteté et précision. La reproduction des détails et des textures se fait également en finesse. Le rendu des couleurs est superbe, reproduisant à la perfection le travail de direction photo d’André Turpin. Les tons de peaux demeurent naturels. Les contrastes sont parfaitement gérés et les effets de surbrillance sont ainsi évités. Les parties sombres sont aussi reproduites avec détails et précision, grâce à des dégradés fluides ainsi qu’à des noirs intenses et purs.

Aucun défaut majeur n’est à signaler en ce qui concerne la partie numérique.


Son
Une seule bande-son au format DTS-HD Master Audio 5.1 en version originale française est disponible.

L’univers sonore évoluant en retrait, le mixage est principalement axé sur les dialogues. Les acteurs s’époumonant à plusieurs occasions, les dialogues demeurent constamment et parfaitement intelligibles. Sinon, le déploiement du champ sonore s’effectue de manière plutôt conventionnelle où la grande majorité des éléments sonores sont entendus par les ouvertures frontale et latérale. Les effets d’ambiophonie sont très subtils et apportent une certaine profondeur au mixage, surtout les séquences à l’extérieur, celle du bar ou encore celle dans le stationnement sous terrain, par exemple. Les ambiances sont aussi discrètement appuyées. La (génial) trame sonore s’intègre efficacement au mixage. Elle profite des basses fréquences qui grondent profondément lors de ces occasions. Quant au canal d’extrêmes graves, sa sollicitation est ici anecdotique.

Il y a option de sous-titrage en français et en anglais.


Suppléments/menus
Nous retrouvons d’abord une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Xavier Dolan, la productrice Nancy Grant, l’actrice Anne Dorval et le directeur photo André Turpin. Dolan y justifie notamment ses choix artistiques et y raconte des anecdotes de tournage. Le ton demeure amical et assez auto congratulatoire. Il y étonnamment plusieurs silences. Turpin est souvent là pour stimuler la conversation et questionner Dolan, notamment sur ses influences pour l’écriture du personnage de Diane.

Un montage de scènes supprimées (22:13) est également offert. Il comprend surtout des séquences allongées de scènes présentées dans le film, mais aussi d’autres moments inédits qui peuvent susciter l’intérêt et la curiosité.

Nous retrouvons enfin le discours de remerciement à Cannes (7:57) de Dolan lors de la remise du prix du Jury ainsi qu’une entrevue avec Indiewire (24:51) coordonnée par le journaliste Peter Knegt lors du TIFF en septembre 2014.



Conclusion
En plus de la consécration internationale et nationale de son cinquième long métrage, Xavier Dolan offre avec Mommy son meilleur film. Le récit bouleversant d’une mère et de son fils, et de leur voisine qui s’immisce entre eux afin d’apaiser leurs tensions, est déjà inscrite dans l’histoire du cinéma québécois comme l’un des plus belles et terribles histoires d’amour.

L’édition est techniquement superbe. Le transfert reproduit fidèlement et élégamment les conditions de tournage alors que le mixage DTS-HD est juste et relativement dynamique. Les suppléments sont intéressant, informatifs et illustrent très bien le rayonnement du film à l’international.


Qualité vidéo:
4,5/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
3,5/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-03-18

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Mommy

Année de sortie:
2014

Pays:

Genre:

Durée:
139 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
E one Entertainment

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio (Xavier Dolan, Nancy Grant, André Turpin et Anne Dorval), séquences rejetées au montage, discours de remerciement à Cannes, entrevue de Xavier Dolan avec Indiewire

Date de parution:
2015-03-17

Si vous avez aimé...