Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

dors Nicole, Tu

Critique
Synopsis/présentation
Présenté à Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes de 2014, le troisième long métrage de Stéphane Lafleur raconte l’histoire de Nicole (Julianne Côté), une jeune adulte qui occupe son été en passant le temps avec son amie Véronique (Catherine St-Laurent). Les deux se promènent à vélo, jouent au mini-golf, jusqu’à ce que Rémi (Marc-André Grondin), le frère de Nicole, débarque avec ses deux amis à la maison alors que leurs parents sont absents.

Tout comme c’était le cas avec Continental, un film sans fusil (2007) et En terrains connus (2011), le réalisateur québécois propose un univers singulier qui, plus que jamais, porte la signature désormais reconnaissable du cinéaste. Une mise en scène qui favorise la sobriété et la lenteur dont certains pourraient, à juste titre, reprocher la froideur. Pourtant, l’arme suprême de Lafleur demeure son humour.

Sans jamais perdre de vue ses protagonistes et le sentiment d’errance qui les caractérise, la caméra capte l’absurdité des situations et les personnages improbables. On pensera évidemment à la séquence mémorable du « vol de bicyclette » et à Martin, ce jeune garçon dont la voix a mué prématurément.

Derrière cette image en noir et blanc, derrière cette froideur certaine, se cache néanmoins l’émotion. Elle est palpable lors de ces scènes où le silence de Nicole gronde, où sa mélancolie pèse lourd et surtout, lors de cette finale au symbolisme appuyé, mais où ce troublant regard à la caméra de l’héroïne hante longtemps après le visionnement. Oui, Lafleur réussit avec grâce à nous faire pénétrer dans cet univers qui se révèle finalement intemporel et absolument charmant.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 1.85:1 à une résolution de 1080p.

La définition générale de l’image est absolument superbe. L’image affiche netteté, précision et fidélité. Les détails et les textures sont ainsi parfaitement reproduits. L’échelle des gris est juste et nuancée, rendant les différents tons avec beaucoup de finesse. Les effets de surbrillance sont évités grâce à des contrastes parfaitement maîtrisés. Les dégradés sont fluides et précis tandis que les noirs font preuve de pureté et d’intensité. Cela permet de superbes parties sombres.

Aucun défaut majeur n’est à signaler concernant la partie numérique de ce magnifique transfert.


Son
Une bande-son est disponible au format DTS-HD Master Audio 5.1 en version originale française.

L’univers sonore du film évoluant particulièrement en retrait, c’est un mixage qui se déploie en subtilité et en finesse auquel nous avons droit. Le dynamisme est donc relativement approprié pour le genre de film et les ouvertures frontale et latérale permettent d’entendre avec clarté la majorité des éléments sonores. Les enceintes arrière, principalement sollicitées pour appuyer les ambiances, offrent néanmoins quelques effets d’ambiophonie intéressants et permettent d’apporter une belle profondeur au mixage, principalement dans les bruits d’extérieur. Les dialogues demeurent constamment audibles alors que la trame sonore composée par Rémy Nadeau-Aubin est parfaitement intégrée au mixage. Les basses fréquences sont sollicitées à quelques occasions, grondant avec une certaine profondeur. Il en va de même pour le canal d’extrêmes graves qui se manifeste presque exclusivement lors du dernier plan du film.

Il y a option de sous-titrage en anglais.


Suppléments/menus
Deux scène supprimées sont offertes : « Le rêve de Nicole (0 :45) » et « La toast au miel (1 :28) ». Les deux sont drôles, mais apportent très peu au montage final du film.



Conclusion
Le troisième long métrage de Stéphane Lafleur confirme à la fois le talent et la signature désormais reconnaissable du cinéaste québécois. Il dresse ici avec humour le portrait d’une jeune femme en plein éveil vers le monde adulte. Bien que le style du réalisateur ne soit pas pour tous les publics, Tu dors Nicole s’impose comme un des films québécois les plus intéressants de l’année.

Le transfert vidéo est magnifique rendant avec finesse l’échelle des gris tandis que le mixage DTS-HD répond adéquatement à l’univers sonore du film. Bien que les suppléments soient plutôt maigre en nombre, il s’agit d’une édition techniquement excellente.


Qualité vidéo:
4,6/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-02-15

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
dors Nicole, Tu

Année de sortie:
2014

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
E one Entertainment

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Deux scènes supprimées

Date de parution:
2015-01-27

Si vous avez aimé...