Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Viewtiful Joe Vol.1 et Vol.2

Critique
Synopsis/présentation
Joe est une personne tout ce qu’il y a de plus banal, avec comme seule passion un superhéro fictif nommé Captain Blue. C’est donc avec un incroyable enthousiasme qu’il assiste à la projection du film, en compagnie de sa copine Silvia. Mais lors de la projection, l’ennemi juré de Captain Blue sort de l’écran pour kidnapper Silvia. De son côté, Joe réussi également à se faufiler dans l’univers du film et se lance immédiatement sur les traces de Silvia. Par lui-même, il ne se rendra pas bien loin, c’est pourquoi Captain Blue lui remet la V-Watch, ce qui permet à Joe de se transformer à son tour en superhéro: Viewtiful Joe ! Ce bracelet apporte à Joe des pouvoirs lui permettant de ralentir le temps, d’accélérer ses mouvements et d’identifier facilement le point faible de ses adversaires.

Transition directe du populaire jeu vidéo du même nom sur console Gamecube et Playstation 2, Viewtiful Joe se présente ici sous la forme d’une série télévisée d’animation japonaise. Tout l’univers du jeu est respecté: Personnages, environnements, style de combats, … Mais les amateurs du jeu aimeront-ils également la série ?


Image
Ces deux premiers volumes sont présentés au format de télédiffusion originale de 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Sans pour autant dénigrer le style d’animation japonais utilisé pour Viewtiful Joe, on peut dire que celui-ci n’est pas ce qu’il y a de plus original. De nombreuses séquences sont réutilisées intégralement d’un épisode à l’autre (par exemple, Joe qui devient Viewtiful Joe) et parfois même à lors d’un même épisode. Il arrive même que les arrière-plans soient grossis afin de mieux définir l’emplacement, mais dans certains cas, ceci amène une diminution de la résolution et les pixels sont facilement discernables. Aussi, typique de l’animation japonaise, les mouvements brusques des personnages se font avec une animation saccadée/incomplète. Évidemment, tout cela n’a strictement rien à voir avec le transfert vidéo, mais peut quand même entrer en ligne de compte pour certains cinéphiles. Autre que cela, le transfert est excellent. La définition générale de l’image, pour un dessin animé, est excellente. Le véritable point fort demeure les couleurs. La palette très riches et pleinement saturée est reproduite sans problèmes. Aucun débordement ou sursaturation. Le niveau des noirs est correctement ajusté et les contrastes ne commettent aucune faute. Les noirs sont profonds et purs, sans effets fantômes, alors que les dégradés (aussi rares soient-ils) ne bloquent jamais.

Bien que chaque édition soit offerte sur un DVD-5, le fait que chacune ne contienne que trois épisodes de vingt minutes limite les effets négatifs de la compression. En fait, aucun défaut majeur n’est notable à ce niveau.


Son
Le seul mixage offert consiste du doublage anglais au format Dolby Digital stéréo. La version originale japonaise n’est pas disponible.

Rien de bien impressionnant au niveau de ce mixage puisqu’il se déploie de la même façon que les autres séries d’animation produites pour la télévision. Le doublage lui-même est plutôt décevant, considérant que le mouvement des lèvres ne correspondait pas du tout avec les dialogues. Mais l’enregistrement des dialogues ne cause aucun problème. Aucun bruit d’arrière-plan et pas le moindre parasite ne sont audibles. Les voix paraissent nettes et intelligibles, et ce, malgré les différents accents que les doubleurs se donnent. Pour les effets sonores, ceux-ci n’empiètent jamais sur les voix et profitent parfois d’une certaine stéréophonie. La musique est intégrée au mixage sans grande subtilité, ce qui est habituelle des séries d’animation.

Seuls des sous-titres anglais sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Cette série rappelle le film Last Action Hero, des costumes ressemblant à ceux des Power Rangers, des méchants tout droit sortis des films des Teenage Mutant Ninja Turtles, etc. Ce qui rendait cet univers fascinant par contre, c’est la façon dont les jeux vidéos étaient présentés sur console. La jouabilité sortait de l’ordinaire, faisant de Viewtiful Joe (et sa suite) un succès inattendue. Mais en série télévisée, on perd la seule chose qui nous intéressait vraiment à la base.

De plus, l’aspect technique de cette série n’est pas extraordinaire non plus. Le transfert vidéo est excellent, mais on reproche le fait que seulement trois épisodes soient disponibles par volume. De plus, l’animation n’est pas aussi innovatrice que le jeu lui-même. On dirait plutôt une mise à jour de Sailor Moon. Au niveau sonore, pourquoi ne pas avoir produit un mixage 5.1 pour rendre certaines scènes, en particulier les combats.. Finalement, dernier clous dans les cercueils, les suppléments sont peu nombreux (pour ne pas dire absents) et surtout sans intérêt.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,1/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2006-05-31

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Viewtiful Joe

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
65 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Geneon/Pioneer

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Profils des personnages et images conceptuels.

Date de parution:
2006-02-07

Si vous avez aimé...