Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Vie d'Adèle chapitre 1 & 2, La

Critique
Synopsis/présentation
Cinquième long-métrage du cinéaste franco-tunisien Abdellatif Kechiche, La vie d’Adèle : Chapitres 1 et 2 est l’œuvre qui a marqué l’année 2013 tant sur la Croisette que pour la critique. Après les remous d’une tournée promotionnelle désastreuse - où les actrices Léa Seydoux et, plus discrètement, Adèle Exarchopoulos n’ont pas cessé de discréditer le travail sadique du réalisateur pendant que ce dernier dénonçait l’attitude pleurnicharde de ses comédiennes – un encensement quasi unanime de la presse et du public témoigne de la qualité indéniable de La Vie d’Adèle, mais surtout de son inébranlable force devant des histoires croustillantes dignes d’un journal à potins.

Adapté de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude, le film de Kechiche se concentre sur l’éveil adolescent et sexuel d’une jeune femme, Adèle (la révélation Adèle Exarchopoulos) âgée de quinze ans. Après s’être amourachée d’un mystérieux garçon du lycée, l’adolescente croise Emma, une lesbienne dont la chevelure est bleue. Bouleversée, terrifiée et confuse, Adèle quitte son prétendant et tente des rapprochements envers son nouveau coup de foudre. Les deux jeunes femmes vont vivre une intense et passionnante histoire d’amour déchirante.

Au-delà de l’évidente quête de l’identité sexuelle à laquelle est bousculé le personnage d’Adèle, le long-métrage aborde avec pertinence et finesse des éléments particulièrement intéressants, notamment l’univers cruel du lycée et le milieu familial où les parents d’Emma sont des artistes progressistes et ceux d’Adèle issus de la classe moyenne. Mais surtout, ce que le film de Kechiche veut raconter c’est le parcours dévastateur, incertain, néanmoins lumineux d’une jeune femme vers l’âge adulte. Les préférences sexuelles de l’héroïne ne deviennent qu’une partie de son évolution, qu’une part de l’être qu’elle tente de devenir.

Accroché à sa caméra à l’épaule qui épie les moindres gestes et la nuance des émotions dégagées du visage de son personnage titre, Kechiche n’épargne rien ni personne. Les fameuses scènes érotiques, dont le regard voyeur du cinéaste a été sévèrement jugé, sont filmées sans compromis rendant la passion d’Emma et d’Adèle encore plus brûlante. Comme nous tous, ces jeunes femmes s’aiment, baisent, vivent à deux, se disputent et se déchirent.

Avec une signature qui est bel et bien la sienne (sa fascination pour l’ingurgitation de nourriture persiste), Abdellatif Kechiche signe une œuvre percutante, émouvante et terriblement belle sur l’amour, oui, sur la recherche sexuelle d’une jeune femme, certes, mais surtout sur le bonheur et la cruauté de la vie, sur les joies et les peines qui nous définissent tous et chacun. Un film qui, comme son héroïne, dévoile sa sensibilité, son humanité et sa sincère tendresse.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 à une résolution de 1080p.

Tourné en numérique, le film profite d’un transfert assez hallucinant. Très peu à reprocher à la qualité de l’image qui affiche netteté et précision. Les détails et les textures sont ainsi impeccablement reproduits. Le rendu des couleurs est également plutôt impressionnant. Ces dernières demeurent riches, constantes, précises et nuancées offrant de magnifiques scènes à contempler. Tantôt dans une boîte de nuit, tantôt dans un parc, jamais l’étalonnage ne déroge aux différents lieux filmés. Les tons de peaux demeurent naturels et constants tandis que les contrastes parfaitement gérés évitent tout effet de surbrillance. Les dégradés sont d’une fluidité et d’une précision exemplaire alors que les noirs font preuve de pureté et d’intensité livrant ainsi à de magnifiques parties sombres.

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Une seule bande-son au format DTS-HD Master Audio 5.1 en version originale française est offerte.

Ce mixage DTS-HD s’apprécie dans sa subtilité. Les dialogues, élément prédominant du mixage, sont impeccablement rendus et entendus grâce aux ouvertures frontale et latérale qui servent à laisser entendre la très grande majorité des éléments sonores. Malgré tout, les enceintes arrière, en plus d’appuyer les ambiances, apportent une belle profondeur au mixage notamment grâce à des effets d’ambiophonie subtils, mais réussis. La trame sonore (quelques morceaux de musique populaire) s’intègre parfaitement au mixage. Les basses fréquences grondent à quelques reprises avec une certaine profondeur, mais il s’agit de très rares occasions. L’emploi du canal d’extrêmes graves est quant à lui complètement anecdotique.

Des sous-titres anglais sont disponibles.


Suppléments/menus
Deux entretiens sont offerts, le premier avec le réalisateur Abdellatif Kechiche (31:28) et le deuxième avec l’actrice Adèle Exarchopoulos (14:21). Si le cinéaste se montre plus pertinent et intéressant sur le regard qu’il jette sur son travail, la jeune actrice se montre quant à elle franche malgré des questions évidentes (le travail avec Kechiche, Seydoux) et le fait de l’entendre revenir sur la polémique est intéressant.

Nous retrouvons aussi la bande-annonce du film.



Conclusion
Hormis quelques choix scénaristiques qui laissent un peu perplexes (par exemple, pourquoi la famille d’Adèle est-elle évacuée de la deuxième partie du film ?), La Vie d’Adèle est une bouleversante histoire d’amour, mais aussi la passionnante histoire d’une jeune femme en quête de son identité. Rarement un film aura fait autant l’unanimité et avec raison, ce cinquième long-métrage d’Abdellatif Kechiche est de loin son meilleur.

Techniquement assez impressionnante, l’édition livre un transfert en tout point presque irréprochable, reproduisant avec précision le travail visuel du film, et un mixage DTS-HD qui a défaut d’épater la galerie avec des prouesses explosives s’apprécie dans la subtilité. Étrangement, alors que l’édition Criterion (disponible à la même date) propose moins de suppléments et les mêmes spécifications techniques, cette édition offerte par Métropole Films plus appropriée pour les budgets modestes, devient même davantage recommandable!


Qualité vidéo:
4,7/5

Qualité audio:
4,4/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
4,2/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2014-02-24

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Vie d'Adèle chapitre 1 & 2, La

Année de sortie:
2013

Pays:

Genre:

Durée:
179 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Métropole Films

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:

Bande(s)-son:
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Deux entrevues (Abdellatif kechiche et Adèle Exarchopoulos) ainsi que la bande-annonce

Date de parution:
2014-02-25

Si vous avez aimé...