Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Belphégor-Le Fantôme du Louvre

Critique
Synopsis/présentation
Sorti au cours du printemps 2001 en France, Belphégor-Le Fantôme du Louvre connut un certain succès au guichet. Cependant du côté des critiques la réaction fût plus que négative, et pour cause...
L'intrigue débute à l'aube du dernier siècle , alors que l'égyptologue Pierre Desfontaines (Pierre Aussedat) découvre un mystérieux sarcophage. Desfontaines charge son trésor sur un navire en direction de Marseille, pour être ensuite emmené au Louvre. Un mal s'empare alors de l'équipage et tous, à l'exception d'un, périssent lors de la traversée. Avance-rapide en l'an 2000, le sarcophage est retrouvé dans l'une des réserves du Louvre. Le directeur du musée charge à ce moment une collègue d'analyser cette momie. Lisa et Martin profite de travaux fait près du Louvre pour s'immiscer de nuit dans le célèbre musée. Cette intrusion les mêne aux laboratoires où Lisa croise la fameuse momie. Surviennent alors d'étranges apparitions au Louvre; un fantôme hanterait le musée. Le directeur, pressé de règler cette affaire, fait donc appel à l'inspecteur Verlac...
Belphégor-Le Fantôme du Louvre origine d'abord d'un roman d'Arthur Bernède. Adapté une première fois au cinéma en 1927 (un film muet), ce roman a trouvé une nouvelle notoriété en 1965, alors que Claude Barma réalisait un feuilleton télévisé basé sur l'oeuvre d'Arthur Bernède. Ce feuilleton, diffusé sur la R.T.F., a marqué l'imaginaire de toute une génération de français, un succès comparable à celui des Rois Maudits. Juliette Gréco y tenait le rôle principal.
Cette nouvelle adaptation du roman de Bernède n'est toutefois pas aussi réussi, faute d'abord d'un scénario qui se tient. Les invraisemblances se multiplient à un rythme fou et ne trouvent pas d'explications; comment l'unique survivant de cette traversée funeste, au début du film, arrive-t-il à accoster le bateau? Mais si ce n'était que cela... Jamais le réalisateur ne réussit à insufler un rytme à son film; le fil scénaristique se perd parfois en anecdotes mal étayées. Le résutat final est agacant et laisse le spectateur sur sa faim.
Doublé d'un scénario déficient, les dialogues sont d'un pathétisme lamentable. Nous avons peine à croire que des acteurs de la trempe de Michel Serrault et Jean-François Balmer ait accepté de prononcer des lignes aussi ridicules. À peine Julie Christie et Sophie Marceau sortent indemme de cet exercice pitoyable.
Il reste au bout du compte un film très moyen qui a au moins le mérite de nous présenter quelques belles vues du Louvre. Pour l'émotion, on repassera. Belphégor est une âme perdue, errante. Le spectateur devrait s'attacher au destin de cet être, sentir son drame. Malheureusement, le réalisateur Jean-Paul Salomé est passé complètement, mais complètement, à côté...


Image
Cette édition, mise en marché par TVA International, offre le même transfert que celui de l'édition zone 2, celle-ci réalisée par Studio Canal.
L'image est offerte en format original de 2.35:1 d'après un transfert anamorphosé. La définition générale étonne, les détails et textures sont rendus avec précision. La colorimétrie est superbement équilibré, malgré un filtrage lors de la prise de vue qui aurait pu être problématique. Les couleurs sont brillantes, riches et stables. Si la densité/brillance de ce transfert ne pose aucun problème, le contraste semble avoir été légèrement accentué. Les hautes-lumières tendent à éclater rapidement, mais ce sont surtout les parties sombres qui souffrent le plus, celles-ci n'offrant pas un niveau de détails optimal. Les noirs sont purs et intenses.
L'interpositif utilisé en vue de ce transfert est impeccable; on ne dénote ni parasites ou taches. S'il n'y a aucune sur-définition des contours, on observe, occasionellement, des traces de compression dans les arrières-plan.


Son
Trois bandes-son sont incluses: deux françaises (Dolby Digital 5.1/2.0 Surround) et une anglaise (Dolby 2.0 Surround).
La mixage français Dolby Digital 5.1 est le plus intéressant. Le son se déploie essentiellement des enceintes avants avec un certain dynamisme. Ce champ sonore est cohérent; les voix, effets sonores et trame-sonore sont bien intégrés et mixés. Les transitions canaux à canaux sont subtiles et justes. Bizarrement, l'utilisation des canaux arrières manque d'impact, de dynamisme et paraît atténuer. Bien sûr, on entend quelques effets sonores et la musique de Bruno Coulais, mais rien pour créer un environnement sonore immersif. Les voix sont nettes, précises et toujours intelligibles. L'utilisation du canal .1 (LFE) est pontuel et contribue correctement au mixage.
Le doublage anglais (Dolby 2.0 Surround) est particulièrement raté. Les voix sont mal intégrés et manque cruellement de naturel. À proscrire.


Suppléments/menus
Signe d'une tendance qui n'ira qu'en s'accentuant, une fois les avertissements usuels passés, on offre le choix de naviguer à travers les menus dans la langue de notre choix (anglais ou français).
Comparativement à l'édition zone 2, il y a peu de suppléments, en fait qu'un seul. Il s'agit d'un documentaire sur la réalisation, appelé Belphégor- The Making Of (!), qui est en fait l'équivalent des très communes productions promotionelles américaines. Ce supplément (4:3, français DD 2.0) est d'une durée de 44 minutes et non 55 comme indiqué à l'endos du boîtier. L'approche est on ne peut plus formelle; entrevues avec les acteurs/artisans, séquences filmées en coulisse et extraits du film. Ce documentaire est divisé en huit parties (sur les traces du fantôme, les personnage, les décors, le Louvre, les cascades, le spectre, la momie/les cauchemars, la musique). Chacun des thèmes est abordé de façon plus ou moins approfondies. La partie musicale laisse croire que l'on abordera la compositiion de la trame-sonore; détrompez-vous, il ne s'agit que de la musique accompagnant le générique du documentaire. Bizarre...
Complètent cette édition, les bandes-annonces anglaise et française du film.




Conclusion
Si le film en tant que tel est décevant, TVA International a produit une édition, techniquement, tout a fait respectable. Cet éditeur a su récupéré les éléments essentiels de l'édition zone 2 et nous offrir un produit honnête. Les suppléments auraient toutefois eu avantage à être plus étoffés. Par exemple, on ne retrouve ni filmographies/biographies, mais surtout, il manque la piste de commentaires audio présente sur l'édition Studio Canal en zone 2. Mais en vérité, veut-on réellement en savoir plus sur un tel film?



Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
3,2/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2002-03-08

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Belphégor-Le Fantôme du Louvre

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
TVA Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.20:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:

Suppéments:
Documentaire portant sur la réalisation et bandes-annonces

Date de parution:
2002-02-26

Si vous avez aimé...