Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Ramdam (Coffret Saison 2)

Critique
Synopsis/présentation
Ramdam est la télésérie phare qui fut diffusée du lundi au jeudi sur les ondes de Télé-Québec. Elle réussit à attirer plus de 400 000 spectateurs chaque soir ce qui en fit l’émission la plus regardée sur la chaîne. Ramdam était d’abord et avant tout une émission éducative pour les 8 à 12 ans et proposait de suivre une famille recomposée les L’Espérance-Laporte-Carpentier. Mais heureusement les créateurs ont rapidement trouvé leur ton et n’ont cherché à systématiquement enfantiliser leur auditoire. Au fil des années (et des saisons), les personnages ont su vieillir au même rythme que les jeunes spectateurs. Ainsi, leurs aventures rejoignaient souvent celles vécues par les téléspectateurs ciblés.

On reproche par contre beaucoup à la télésérie de proposer une image sans tache de la jeunesse québécoise. Ces thématiques si proche des jeunes (les relations amoureuses, la famille, l’amitié, etc.) sont souvent abordées de façon très moralisatrice. Dès le début de l’épisode, il est possible de prédire sa conclusion. Or, s’il est effectivement justifiable d’être agresser par le côté « gnan-gnan » de l’émission, il n’en demeure pas moins que cela n’enlève rien à ses qualités. Car doit-on le rappeler, Ramdam a été conçue à la base pour un public de 8 à 12 ans.

Et on le voit encore plus à travers cette deuxième saison (présenté ici dans un coffret réunissant les 20 meilleurs épisodes), Ramdam précise de plus en plus ses personnages ainsi que son ton. Manolo et Marianne sont ici les deux qui sont le plus étoffés alors que plusieurs ajouts de personnages sont également à signaler : la populaire Karine Blanchard et Fabrice l’ami mal-aimé de Manolo. Les comédiens prennent aussi beaucoup d’assurance dans leur jeu et font enfin de leur personnage plus que des êtres unidimensionnels. Mais aussi, c’est véritablement dans cette deuxième saison que Ramdam réussit à jongler habilement entre des tons comiques, voire hilarants et des tons beaucoup plus dramatiques. Le résultat en est une deuxième saison fort touchante avec son lot d’émotions (la déclaration d’amour de Thomas à Sélina demeurera mémorable pour bien de jeunes spectateurs) et son lot de surprises (la révélation de Victoria lors du dernier épisode).

Encore une fois, Ramdam est à des années lumières d’une télésérie comme Skins et ne s’adresse d’ailleurs pas au même public. Certes, le débat sur si l’on doit embellir la jeunesse québécoise au petit écran est tout à fait louable, mais reste que les intentions de la série demeurent très modestes malgré son penchant moralisateur. Ramdam est d’abord et avant tout une émission éducative et qui plus est extrêmement divertissante. Pour les plus vieux, abandonnez, les espoirs sont vains, sinon pour les plus jeunes, difficile de faire mieux dans le paysage télévisuel québécois.


Image
La série est disponible au format d’image respectée de 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Tout comme le coffret de la saison 1, les quatre DVD composant ce coffret-ci possèdent le même défaut majeur : ce sont 4 disques à simple couche. Les défauts numériques sont donc apparents et horriblement atroces. Fourmillements et surtout macroblocs sont perceptibles presque constamment durant le visionnement des épisodes. L’image n’est pas toujours précise et offre des effets de flous.
Par contre, la qualité de l’image en soi est supérieure à celle offerte sur le coffret de la saison 1.

Tournée en numérique et surtout fleurissante de popularité, la série a ainsi pu se permettre un meilleur budget et de meilleures conditions de tournage, ce qui se laisse transparaître dans ce transfert. Hormis les problèmes numériques mentionnés précédemment, la qualité de l’image est bonne. Les détails et les textures sont fidèlement reproduits à défaut de l’être optimalement. Le rendu des couleurs est par contre irréprochable. Ces dernières sont riches, précises et parfaitement reproduites. Les tons de peaux sont également naturels, Nous noterons aussi que très peu d’effets de surbrillance sont à noter, dû à un niveau des noirs bien géré. Les dégradés demeurent fluides et offrent de belles parties sombres. Les noirs sont purs et intenses.


Son
Une seule bande-son est disponible pour cette édition et elle l’est au format Dolby Stéréo 2.0 et en version originale française.

Tout comme sur le coffret de la première saison, les limites de l’exploitation du champ sonore sont ici révélées sur cette bande-son stéréo. En effet, le véritable élément sonore qui importe autant sur cette bande-son que lors de la prise de son est bien entendu le dialogue. Ils sont parfaitement reproduits et on évite ici tout problème de modulation de voix ou encore de distorsion sonore. Les dialogues y demeurent ainsi toujours clairs et parfaitement intelligibles. La trame sonore est également intégrée avec une belle subtilité et non pas avec agressivité. Par contre, l’immersion du spectateur demeure encore une fois assez limitée pour une bande-son stéréo. Malgré tout, ce mixage répond aisément aux moyens et aux exigences de la série. C’est donc sans surprise que les basses fréquences sont employées anecdotiquement (pour appuyer très subtilement la bande-son).

Il n’y a aucune option de sous-titrage disponible.


Suppléments/menus
Tout comme le coffret de la saison 1, on ne retrouve aucun supplément sur ce coffret-ci.



Conclusion
Alors qu’elle s’est achevée sur Télé-Québec en décembre 2008, Ramdam demeure et restera une des meilleures séries jeunesse de la télévision québécoise. Bien que plusieurs demeurent sceptiques face aux réelles qualités de l’émission, nous ne pouvons que nous ranger de l’autre côté en affirmant que les personnages sont attachants et dynamiques et que les situations sont souvent hilarantes et parfois mêmes touchantes.

Le coffret offert pour cette deuxième saison est techniquement à la même hauteur que celui-ci déjà disponibles pour la première saison, c’est-à-dire emputé par le manque de moyens pour transférer la télésérie. Le défaut majeur de ce coffret est d’avoir transféré les épisodes sur des disques à simple couche. Il est d’ailleurs dommage de constater que cette erreur a été commise sur le premier coffret également. Mais heureusement le transfert vidéo est plus beau que celui du premier coffret alors que la bande-son stéréo est limitée par son format, mais sert adéquatement les éléments sonores principaux de l’émission. L’absence de suppléments trahit aussi le manque de moyens du distributeur. Malgré tout, on ne peut que se réjouir de l'existence d'un tel coffrait et on ne saurait ne pas vous recommander son achat pour le plaisir des futures générations !


Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2009-07-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Ramdam

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
500 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
DEP

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
-

Suppéments:
-

Date de parution:
2009-04-07

Si vous avez aimé...