Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

99 Francs

Critique
Synopsis/présentation
Octave est rédacteur publicitaire. Il travaille pour la plus importante agence de publicité au monde. Tout lui réussit : il est riche, il a les filles qu’il veut et peut se procurer de la cocaïne très facilement. Alors que son travaille lui a appris à considérer l’homme comme un produit, Octave va voir sa philosophie basculer lorsqu’il rencontrera Sophie, une employée de l’agence, dont il tombera follement amoureux et lorsque lui et son équipe se verront mandater de penser un film publicitaire pour une compagnie qui vend des produits laitiers. Dès lors, il mettra tout en œuvre pour bousiller cette campagne qui représente son plus gros coup en carrière, car Octave se rendra compte que sa vie, elle, ne peut être décidée que par une seule personne : Octave lui-même.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Malheureusement, et ce malgré l’engouement que la sortie du film en DVD a causé, le transfert offert ici est un transfert NTSC obtenu par un transcodage de la version PAL offerte en zone 2. Et encore plus malheureusement, les défauts rencontrés lors de ce type de transfert sont ici criants. Les dédoublements de l’image et les impressions de flou vous paraîtront atroces lorsque aperçus sur une télévision haute définition. Sinon, le tout ne sera pas trop déstabilisant pour gâcher le plaisir du visionnement que le film peut procurer. La définition de l’image est souffre donc et n’est pas toujours aussi précise qu’elle pourrait l’être. La finesse des détails et des textures varie évidemment encore une fois dû à la méthode de transcodage. Les couleurs, par contre, sont parfaitement reproduites. Elles sont riches, précises et ne font preuve d’aucun problème de saturation ou de débordement. Le niveau des noirs demeurent en général bien réglé évitant ainsi les effets de surbrillance. Quant aux dégradés, ils font preuve d’une belle fluidité et de précision offrant ainsi des parties sombres très satisfaisantes. Des noirs purs et profonds complètent ce décevant transfert.

La partie numérique s’en sort heureusement haut la main. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il s’agit bien d’un grain cinématographique qui est perceptible dans l’image et non pas d’un agaçant fourmillement lié à des problèmes de compression.


Son
Nous retrouvons ici deux bandes sons françaises, l’une au format Dolby Digital 5.1 et l’autre au format Dolby Stéréo 2.0. Aussi disponibles deux pistes de commentaires audio, la première animée par le réalisateur Jan Kounen et la deuxième animée par l’acteur Jean Dujardin et de l’auteur Frédéric Beigbeder. C’est le mixage Dolby Digital 5.1 qui a été utilisé pour cette critique.

Sans être aussi désastreux que le transfert vidéo, disons que la bande-son disponible ici se contente d’être purement fonctionnelle. Servant un film à dialogues, le mixage offre donc une bonne présence ainsi qu’un dynamisme convenu. Par contre, le montage, étant ici particulièrement habile et rythmé, permet à la bande son de mieux exploiter le potentiel de son dynamisme pour l’adapter au film. Le déploiement du champ sonore s’effectue de façon conventionnelle, c’est-à-dire laissant toute la place aux ouvertures frontale et latérale alors que les enceintes arrière se manifestent à de rares occasions et servent principalement à mieux appuyer les ambiances. Les effets d’ambiophonie se font donc très rares et subtils. Heureusement, les dialogues demeurent constamment et parfaitement intelligibles et la trame sonore s’intègre superbement au mixage grâce à un judicieux support des basses. Ces dernières se manifestent tout de même à plusieurs autres occasions et ce, avec profondeur et précision, dépendant de leur sollicitation. Par contre, le canal d’extrêmes graves se veut beaucoup plus discret, pour ne pas dire carrément absent.

Des sous-titres anglais sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
À défaut d’être subtil et délicat, 99 Francs du cinéaste Jan Kounen crache violemment sur la société de consommation comme système aliénant tout en proposant un divertissement efficace et rythmé qui donne à réfléchir. À la fois tragédie et comédie, cette adaptation du roman du même nom de l’auteur Frédéric Beigbeder risque de satisfaire agréablement les puristes ainsi que les fans de Jean Dujardin.

Une édition correcte. Le transfert, obtenu par un transcodage NTSC de la version en PAL déçoit amèrement par la transparence des défauts qu’il laisse percevoir alors que le mixage 5.1 se contente d’être purement fonctionnel. Heureusement, les suppléments sont absolument savoureux, particulièrement les deux pistes de commentaires audio, la première du réalisateur, et la deuxième de l’auteur et de Dujardin. Sinon, il reste toujours le film en lui-même, raison relativement justifiable pour l’achat de cette édition.


Qualité vidéo:
2,9/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2009-02-03

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
99 Francs

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
100 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Equinoxe Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
2 pistes de commentaires audio, documentaire portant sur la réalisation

Date de parution:
2008-11-11

Si vous avez aimé...