Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Lucky Luke: Tous à l'ouest - Le film (2 disques)

Critique
Synopsis/présentation
Témoignant au procès des frères Dalton à New York, le célèbre cowboy Lucky Luke est recruté par un groupe d’immigrants pour les conduire jusqu’en Californie. Les Dalton, de leurs côté, prennent également part au voyage puisque Lucky Luke doit les escorter dans un pénitencier de la côte ouest. Ceci leurs convient, puisqu’ils en profiteront pour garder un œil sur une importante somme d’argent qu’ils ont dissimulé dans une des caravanes. L’aventure ne sera pas de tout repos, car en plus des embûches provenant de la nature, un promoteur véreux cherche à empêcher la caravane de se rendre à destination. Évidemment, il en revient à Lucky Luke de régler tous les problèmes… comme toujours.

Inspiré par l’album «La caravane» de Morris & Goscinny, ce nouveau long métrage d’origine française a comme principal attrait ses voix. En effet, le doublage québécois permet d’entendre l’humoriste Stéphane Rousseau dans le rôle du célèbre cowboy et le quatuor Rock & Belles Oreilles dans celui des Dalton. Par contre, leur contribution ne se termine pas là, car la grande majorité des voix des personnages secondaires est également faite par RBO. Même s’il s’agit d’un français international, l’adaptation offre certains clins d’œil à la culture québécoise (poutine, Laval et Gildor Roy sont des exemples). Il ne fait aucun doute que le film aurait perdu beaucoup d’intérêt aux yeux des Québécois si les voix originales, comme celle de Lambert Wilson dans le rôle de Lucky Luke, avait été conservées.


Image
Le film est offert au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9 digne des grands studios d’animation.

Sous forme d’hybride entre l’animation traditionnelle et les images de synthèse, l’image affiche un rendu qui rappelle les bandes dessinées. L’utilisation de modèles tridimensionnels est occasionnelle, mais de détonne jamais avec l’ensemble de l’image. Évidemment, comme toutes les récentes productions animées, l’image n’a aucune raison d’être entachée par des parasites ou autre défaut du matériel source. La définition générale est excellente, ne laissant jamais voir de rendus trop doux. L’aspect «cartoon» de l’image est consolidé par une absence quasi-totale de nuances dans les couleurs. Par exemple, il n’y a pas de dégradés menant aux ombrages, seules une zone claire et une zone foncée les distinguent. Il est indéniable que la force de ce transfert repose dans ses couleurs. La palette très vive et variée s’adapte à chaque situation et on ne perçoit aucun débordement ou problème de saturation. Les arrière-plans sont les seuls éléments visuels profitant de dégradés et, à ce niveau, c’est réussit. L’animation est fluide et même les déplacements rapides n’affichent aucune trainée ou défaut numérique. Un exemple de ceci est observable dans les premiers moments du film, alors qu’une poursuite enivrante se déroule entre les Dalton et la police new-yorkaise. Les changements de plans et les mouvements hystériques se font avec une fluidité de premier ordre. Le niveau des noirs ne cause évidemment pas problème.

Le transfert est également une réussite au point de vue numérique. Le crénelage, fréquent pour les films d’animation traditionnelle, ne fait jamais surface. Aucune suraccentuation des contours n’est observable puisqu’aucune n’a été nécessaire.


Son
La version originale française du film est offerte au format Dolby Digital 5.1. C’est également dans ce format que sont offerts les doublages québécois et anglophone. De plus, le film peut être accompagné d’une piste de commentaires audio en compagnie du réalisateur Olivier Jean-Marie et d'artisans. Pour les besoins de cette critique et considérant la nature du film, c’est la bande sonore québécoise qui est ici évaluée.

Profitant d’un environnement sonore complètement créé enstudio, le mixage rend parfaitement bien la folie du film. Dès les premières minutes du film, lors de la poursuite, le mixage montre tout ce dont il est capable. Les effets sonores localisés abondent et se transitent d’un canal à l’autre. Toutes les enceintes sont mises à contribution pour rendre étourdissante cette scène du film. Bien que les choses se calment par la suite, le mixage conserve toujours un certain dynamisme. La trame sonore, très orchestrale, profite également de tout le potentiel du multicanal. La musique est libérée de tous les canaux, sans jamais sembler cacophonique. Une scène en particulier, se déroulant dans un saloon, montre une magnifique coordination entre la musique (incluant du chant) et de nombreux effets sonores localisés. À travers tout cela, les dialogues demeurent nets et intelligibles (enregistrés en studios). Qu’il s’agisse des voix originales françaises ou des doublages québécois et anglais, aucun problème n'émanent des dialogues. Les basses supportent adéquatement le mixage, alors que les extrêmes graves (LFE, canal .1) surviennent uniquement en présence d’effets sonores (explosions, par exemple).

Seuls des sous-titres français sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Les aventures de Lucky Luke sont chères dans le cœur des amateurs de BD. En version animée, le cowboy qui tire plus vite que son ombre a été la tête d’affiche de Ciné-Cadeau à Télé-Québec pendant de nombreuses années. Après son passage au grand écran avec Tous à l’ouest, il va sans dire que les producteurs souhaitent augmenter la popularité de Lucky Luke pour peut-être, éventuellement, lancer une franchise.

Lucky Luke fait un passage réussi en format DVD. Le transfert vidéo n’a rien à envoyer aux grands studios d’animation et le mixage sonore est parfaitement approprié pour ce genre de production. Les suppléments incluent une intéressante piste de commentaires audio, un documentaire conventionnel, des entrevues improvisées en compagnie de RBO (excluant Guy A.) et Stéphane Rousseau, ainsi que quelques autres segments.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-09-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Lucky Luke: Tous à l'ouest - Le film

Année de sortie:

Pays:

Genre:

Durée:
87 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Vivafilm

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio, entrevues, documentaire sur les étapes de production, court-métrage à propos de Rantanplan, test d'animation, galeries d'images et bandes-annonces

Date de parution:
2008-08-26

Si vous avez aimé...