Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Matchstick Men

Critique
Synopsis/présentation
Un arnaqueur qui souffre de troubles obsessionnels compulsifs retrouve sa fille adolescente qu'il n’a jamais vu. Très vite, il entraînera cette dernière dans ses activités illicites pour lesquelles la jeune fille se révèle particulièrement douée…

Abonné depuis quelques temps aux superproductions à grand déploiement, Ridley Scott s'est offert une petite pause avec ce Matchstick Men. Ironiquement, ce petit film sans prétention est probablement le film le plus satisfaisant que le réalisateur nous ait offert depuis des années. Loin de la lourdeur et de la prétention de ses dernières œuvres, Matchstick Men est un film stylisé et élégant qui procure divertissement de tout premier ordre.


Image
Cette édition dite panoramique (widescreen) de Matchstick Men offre le film au format respecté de 2.35:1 et d’après un transfert 16:9.

La qualité générale de ce transfert est franchement excellente et serait digne de référence, si ce n’était de quelques défauts de compression assez mineurs. Tout d’abord, l’interpositif employé pour le transfert était visiblement dans un état optimal. Absolument aucune imperfection n’est remarquée. Quant à l’image elle-même, sa netteté et sa définition sont quasi-exemplaire. Les moindres détails sont représentés avec une grande précision et les textures sont toujours subtilement rendues. Les couleurs profitent d'un parfait étalonnage. Celles-ci sont riches et vives, mais surtout, très fidèle aux intentions des artisans. La saturation est parfaitement bien ajustée et il n’y a aucune dominante involontaire, et ce malgré l’utilisation évidente de filtres et de correction chromatique en post-production. On ne remarque aucun débordement ni de fourmillement (chroma noise) dans les nombreuses teintes chaudes. L’image est bien contrastée et le niveau de noirs est bien ajustée, demeurant aux alentours des 7.5 IRE du début à la fin. Les zones sombres offrent un bon niveau de détails ainsi que des dégradés très subtils. Les noirs sont très purs et profonds, on n’y remarque aucunement la présence de fourmillement.

Comme mentionné plus haut, le seul véritable défaut de ce transfert réside dans la compression. Probablement dû à la trop grande quantité de matériel (film/116 min et documentaire/74 min), la numérisation souffre de quelques « drops » (pertes) numériques ainsi que de quelques macroblocs tout à long du film. Un deuxième disque incluant les suppléments aurait été préférable.


Son
Matchstick Men est proposé dans sa version originale anglaise ou dans un doublage français, tout deux dans des mixages multicanaux Dolby Digital 5.1. Des sous-titres anglais, français et espagnols sont également offerts.

Règle générale, les films de Ridley Scott bénéficient toujours d’un mixage et d’un montage sonore minutieux et percutant, qu’on pense seulement aux bandes-son de Gladiator ou Black Hawk Down, pour ne nommer que ceux-là. Évidemment, l’envergure (et l’ambition) de Matchstick Men est beaucoup moindre et le film ne se prête pas du tout aux mêmes élans, mais son mixage sonore n’en est pas moins réussis pour autant. Subtilité et précision sont les deux mots qui qualifies le mieux cette bande-son qui est entièrement au service du film. Les artisans du son ont manifesté beaucoup de retenue dans le mixage de cette bande-son qui ne verse jamais dans les excès ou les extravagances.

La dynamique n’est peut-être pas à couper le souffle mais elle livre la marchandise considérant le style du film. Le champ-sonore manifeste une belle présence ainsi qu’une subtile profondeur. Le positionnement des éléments sonores est d’une précision irréprochable. Si l’essentiel du champ se déploie à partir des enceintes avants, les canaux arrières sont également mis à contribution pour créer un environnement crédible et immersif. Les effets d'ambiophonies sont d’ailleurs majoritairement dédiés à la reproduction de son d'a ambiance plutôt qu'à de réels effets localisés. Les quelques transitions stéréophoniques et avants/arrières employées dans le film sont rendues de façon parfaite, avec toute la fluidité voulue.

Les éléments sonores profitent d’une intégration impeccable. Les dialogues, qui émanent principalement du canal central avant, sont toujours parfaitement nets, naturels et intelligibles. La trame-sonore, signée Hans Zimmer, est profonde et profite subtilement de tous les canaux pour créer une belle ambiance rythmée. Les basses sont profondes à et appuient intelligemment le mixage. Employé sporadiquement, le canal .1 (LFE) ne manque pas pour autant d'intensité par moment.


Suppléments/menus








Conclusion
Ridley Scott a vraiment pris tout le monde par surprise avec ce gentil petit film qui s'élève bien au-dessus de la moyenne. Il en va de même avec cette édition DVD qui, techniquement, se situe légèrement au-dessus des standards du marché. La qualité d’image est franchement impressionnante et rend justice à la splendide facture visuelle du film. Le mixage sonore brille par sa précision et sa subtilité. Les suppléments sont peut-être peu nombreux, mais l’excellent documentaire de plus de 70 minutes qui est offert résume magnifiquement toutes les étapes de production du film et vaut à lui-seul le prix d’achat.


Qualité vidéo:
4,3/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,1/5

Note finale:
4,2/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2004-03-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Matchstick Men

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
116 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire, bande-annonce

Date de parution:
2004-02-24

Si vous avez aimé...