Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Control

Critique
Synopsis/présentation
Inspiré des mémoires de son épouse Deborah (Samantha Morton), Control retrace les dernières années du chanteur Ian Curtis (Sam Riley) alors qu’il était chanteur et membre influent du groupe punk Joy Division dans les années 70. Originaire de Manchester en Angleterre, le film, réalisé par Anton Corbijn, nous montre ses débuts, son ascension vers la gloire et surtout ses nombreux problèmes d’épilepsie qui l’ont mené à la mort à l’âge d’à peine vingt-trois ans.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est absolument excellente. L’image affiche une netteté exemplaire dû logiquement à un matériel source qui était dans un état immaculé. Les détails et les textures sont donc parfaitement reproduits également. Puisque le film a été tourné en noir et blanc, l’échelle des gris est brillamment reproduite. Les nuances entre les différents tons de gris sont précises et admirables. Les contrastes sont très bien gérés évitant la plupart du temps les problèmes de surbrillance. Les dégradés sont, eux aussi, d’une belle fluidité et d’une grande précision offrant ainsi de magnifiques parties sombres. Le tout se complète par des noirs purs et intenses.

En ce qui concerne la partie numérique, on pourra observer une légère sur-accentuation des contours à quelques reprises, mais rien de trop perturbant.



Son
Deux bandes sons sont offertes avec cette édition, toutes deux au format Dolby Digital 5.1. Elles sont disponibles en versions anglaise et française. C’est évidemment le mixage original anglais qui a été pris en considération pour cette critique.

Puisque nous sommes dans un drame musical, les principaux éléments sonores sont évidemment les dialogues et la musique et le mixage 5.1 s’adapte parfaitement à cette optique. Ainsi, le dynamisme est excellente et la présence plus que convaincante. Par contre, le déploiement du champ sonore s’effectue de façon plutôt limitée étant donné le genre de film présenté. Ce sont surtout les ouvertures frontale et latérale qui s’occupent de faire entendre la grande majorité des éléments sonores alors que les enceintes arrière demeurent employées à des fins exclusives ou presque d’ambiances. Les effets d’ambiophonie se font donc plus subtils et plus rares dans ce cas-ci. Les dialogues sont logiquement et heureusement parfaitement reproduits demeurant constamment intelligibles durant le visionnement du métrage alors que la trame sonore, composée de morceaux de Joy Division, certes, mais aussi de musique des années 1970 telles que celle de David Bowie, par exemple, est impeccablement intégrée au mixage. Les basses, profondes, sont principalement employées pour mieux supporter la trame sonore alors que le canal d’extrêmes graves gronde beaucoup moins souvent, mais avec tout de même une certaine efficacité.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Control est un solide drame biographique. Les deux principaux éléments de sa réussite sont son réalisateur, Anton Corbijn, qui provient directement du monde du vidéoclip, qui en a réalisé plusieurs pour le groupe Joy Division et qui parvient à marier parfaitement ses flairs musical et visuel, et son acteur principal, Sam Riley, véritable révélation dans le rôle du disparu Ian Curtis. Il reprend les mimiques, l’intensité scénique et l’instabilité qui animait le jeune chanteur. Si le genre vous intéresse, il s’agit effectivement d’une très belle réussite.

Une édition techniquement à la hauteur : le transfert reproduit fidèlement et précisément l’esthétique « rock des années 70 » de même que le mixage qui rend judicieusement la musique de Joy Division. Les suppléments sont aussi nombreux et très intéressants. Ils nous permettent, notamment, de voir quelques clips du groupe de Ian Curtis, réalisés par Corbijn, et de mieux cerner la démarche du réalisateur à travers une divertissante piste de commentaires audio. Difficile de ne pas recommander, donc, si vous portez le moindre intérêt.



Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2008-08-07

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Control

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
122 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Vivafilm

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaires, galeries de photos, performances étirées, vidéoclips, bandes-annonces

Date de parution:
2008-06-17

Si vous avez aimé...