Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

My Neighbor Totoro

Critique
Synopsis/présentation
Profitant de la vague Miyazaki, Fox nous propose une édition Family Feature du classique de l'animation japonaise Tonari no totoro. Ce film est apparu dans les salles japonaises en 1988, en double présentation avec le film Grave of the fireflies sorti récement chez Central Park Media.

Si comme nous le disions lors de cette dernière critique, Disney à acquis les droits des films de Ghibli en 1996, ceux de Totoro ont été cédés précédemment à la Fox, qui les rendra en 2004.

Fox profite donc allégrement de la vague de popularité de Miyazaki en Amérique du Nord, et c'est dans la précipitation que cette édition, reprise quasi intégrale de l'édition Laserdisc nous parvient.

Totoro est certainement un film phare de l'animation pour enfant. La magie de Miyazaki (qui a réalisé, produit et écrit ce film) est très certainement de nous faire voir le monde à travers les yeux de deux jeunes filles, Mei et sa grande soeur Setsuko.

La base de ce film est exposée par la personne agée voisine de ces enfants au début du film : La perte de l'innocence de la jeunesse. Loin des visions occidentales de cette perte, ici seuls les enfants peuvent voir toutes sortent de chose merveilleuses, créatures imaginaires, et c'est à regret que les adultes perdent cette vision.

Dès lors ce film pour enfant peut se lire de différentes façons, tout d'abord pour un enfant de bas âge qui s'émerveillera des ces créatures colorées que sont les totoros, l'enfant un peu plus agé qui suivra les tribulations de Setsuko dans sa nouvelle école, et les adultes qui auront à travers ce film l'opportunité de revoir la vie avec des yeux d'enfants. C'est un autre des points forts de ce film d'animation : traiter de la vie. La mère de ces deux enfants est malade et hospitalisée, mais ceci n'est pas traité dramatiquement, mais plutôt comme une réalité quotidienne. Le père est présent et aimant, écoutant ce qui semble être des fantasmagories. Nous sommes donc à l'opposé des productions nord américaines, qui tendent plutôt à décrire la menace et l'absence dans des univers les plus possibles éloignés de la réalité (A t-on déjà vu la maladie dans un film de Disney ?).

Tout en couleur à l'eau et marquée de nombreux petits détails, on se retrouve (comme pour les autres films de Ghibli) en terrain visuel connu. Il est à noter aussi que ce film a été entièrement fait à la main, image par image. C'est d'ailleurs en cela qu'il est impossible de comparer comme il l'est souvent fait, Disney à Miyazaki. En effet si Disney était un visionnaire au flair très certain, Miyazaki dessinait lui même les images et participait activement à la production (ses retouches nombreuses et obsessionelles sont ancrées dans sa biographie). Si Ghibli a commencé à mettre des images générées par ordinateur dès Princess Mononoke pour culminer avec Spirited away cette période des studios était quant à elle réellement artisanale.

L'histoire débute lorsque le père de Mei et Setsuko s'installe avec ses deux filles dans une nouvelle demeure au milieu d'une magnifique forêt. Leur mère malade va servir d'élément d'action à deux reprises, la première lorsque les enfants décident de lui rendre visite, la seconde lorsque leur père en visite doit être contacté par ses filles. On nous décrit la vie de cette petite famille au quotidien, Mei qui meuble ses journées en jouant dans le jardin sous la surveillance passive de son père et Setsuko qui s'en va à l'école.

Mei dans ses pérégrination va tout d'abord rencontrer deux petits Totoro qui sèment des glands, en les suivants elle découvre un grand Totoro et en fait son ami qui lui présentera un autre personnage, le bus-chat et nous accompagnerons les jeux de ces personnages.

Si la trame narrative est simple, et l'action limitée dans ce film, l'effet recherché est efficacement transmis. Toute personne mise en contact avec ce film se fendra d'un immense sourire. C'est le centre de ce film, un calme bonheur qui se diffuse. Des scènes sont tout simplement idylliques: à elle seule la scène ou les deux enfants attendent le bus sous la pluie avec le Totoro à leur côté a un potentiel de bonheur qui n'a d'égal que sa simplicité.

Il est vraiment dommage que la Fox ait négligée cette édition. Sa présentation tel qu'il sera décrit un peu plus bas ne rend pas hommage à ce film d'animation qui figure sur de nombreuses listes de films pour enfants. Cette édition saura satisfaire un simple visionnement, mais les qualités de ce film auraient impliquées un traitement beaucoup plus cinéphile.


Image
Cette édition est présentée au format 4:3 d'après un transfert Pan&Scan, ne respectant pas le format original 1:85.1.

Il semble que cette édition soit l'équivalent de l'édition Laserdisc sur DVD. L'interpositif utilisé à l'époque devait être de bonne qualité, car aucun grain ou défauts apparents n'a été constaté. Les détails sont finements présentés et les textures ont un rendu acceptable.

Les couleurs nous ont quant à elle paruent un peu saturées, ce qui n'est pas la marque usuelle des films des studios Ghiblis. Les rouges surtout semblait un peu poussés, ce qui prive de réalisme certains plans. Les contrastes et la brillance nous ont semblé constants durant tout au long du visionnement.

L'image offre des parties sombres bien détaillées et des noirs profonds, c'est certainement en travaillant ces facteurs (en poussant les couleurs) que les problèmes mentionnés plus haut sont apparus. Si aucun problème de compression n'a été constaté, une légère surdéfinition est visible durant tout le film, ce qui peut être agaçant, surtout dans ces environnements très doux de peinture à l'eau tant prisés par le réalisateur.

Avec son format P&S et une qualité moins que parfaite c'est malheureusement une petite déception. Si le film se regarde très bien malgré les petits défauts constatés, il est regrettable que le format d'image original n'ait pas été respecté.



Son
Une seule bande son est proposé sur cette édition, en anglais Dolby 2.0 Surround. Aucun sous titrage n'est disponible.

Ce doublage en anglais est de très bonne facture, et il faut saluer un excellent travail d'acteurs. Cette bande son est d'ailleurs celle que l'on trouvait sur le Laserdisc.

La bande sonore se déploie correctement en avant, tant dans les passages musicaux que pour les effets purement sonores. Les éléments s'intègrent correctement et les effets de panoramiques gauche droite, quoi que peu nombreux, sont rendus correctement et offre une bonne spatialisation. La musique est elle aussi agréablement intégrée. Les dialogues sont de très bonne facture, toujours naturels et habilements placés dans les environnements.

La limitation à une simple bande son anglaise handicape sérieusement cette édition. Si elle est d'une qualité très correcte, il n'en reste pas moins que la présence de la bande sonore originale ou la présence de sous-titrage en francais aurait pu permettre une diffusion plus large de cette édition.



Suppléments/menus
Hormis quelques bandes annonces, aucun supplément n'est offert sur cette édition.

Il est vraiment dommage que rien ne vienne appuyer cette oeuvre très respecté et n'insuffle plus de profondeur au remarquable travail des studios Ghiblis. Est-ce la proximité du transfert des droits vers Disney, la précipitation afin de profiter de l'effet de mode ou le fait qu'on considère ce film qu'uniquement destiné aux enfants il est difficile de le dire.

Néanmoins, des suppléments existent, comme sur la version asiatique de ce film distribuée par Buena Vista, qui est une version deux disques.





Conclusion
Le prix très réduit de cette édition est amplement justifié. Elle permettra de donner un très bon appercu de ce qu'est ce film, et d'avoir accès à la poésie des studios Ghiblis.

La qualité relativement bonne du son et de l'image permettra un visionnement agréable, néanmoins, nous attendons avec impatience que l'édition proposée par Buena Vista soit disponible sur notre marché afin de rendre ce qui est présenté comme un petit dessin animé ce qui lui revient, un traitement plus sérieux.


Qualité vidéo:
2,8/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
0,0/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Thomas Geffroyd

Date de publication: 2002-11-26

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Sony KV34XBR910; Préampli Audio Refinement par YBA Pre-2; Ampli Audio refinement par YBA Multi-5; Enceintes JmLabs; Sub REL Strata III; Lecteur DVD Denon DVD-1600; cables et interconnects Cardas/Audioquest.

Le film

Titre original:
My Neighbor Totoro

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
87 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1 (p&s)

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:

Suppéments:
Bande-annonces

Date de parution:
2002-12-03

Si vous avez aimé...