Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Torn Curtain

Critique
Synopsis/présentation
1966: les tensions de la guerre froide ont atteint leurs paroxysmes. La course effrénée aux armements s'accélère dansgeureusement. Dans cette atmosphère d'espionnage et de conspiration, le physicien nucléaire américain Michael Armstrong (Paul Newman) décide de traverser le rideau de fer, afin de rejoindre Berlin-Est, sans cependant prévenir sa fiancée et sa collaboratrice Sarah Sherman (Julie Andrews). À la découverte de cette nouvelle stupéfiante, Sarah décide de suivre Michael vers cette nouvelle destination. Cependant, contrairement à ce que Sarah craint, Michael n'a point décidé de joindre les forces communistes; il est plutôt en mission secrète afin de soutirer du professeur Lindt la formule définitive de Gamma 5. Son aventure ne sera cependant pas de tout repos, dès son arrivée les services de sécurité communiste le gratifieront d'un "protecteur", Herrmann Gromek, dont Michael Armstrong fera tout pour se débarrasser. Le personnage central devra user d'ingéniosité afin de regagner le coeur d'une Sarah déçue, d'extirper la formule du professeur et de rejoindre l'Ouest...
Cinquantième oeuvre cinématographique d'Hitchcock , la production de ce film fut difficile. Hitchcock s'est carrément fait imposer les deux acteurs principaux (Newman et Andrews) par la MCA/Universal. Les salaires élevés de ces deux stars (1,8 millions sur les 5 millions qu'ont couté le film) ont considérablement grugé le budget de production. De nombreuses scènes en souffriront, notamment dans la qualité des décors. Hitchcock n'ayant jamais approuvé le choix de ces vedettes, il les dirigea amèrement dans un soucis strict de professionnalisme. Ce jeu d'acteur un peu rigide est perceptible...
Torn Curtain vit se terminer la prolifique collaboration entre Hitchcock et le compositeur Bernard Herrmann. Hitchcock ayant demandé à Herrmann, par voie télégraphique, une symphonie "jeune et vigoureuse", le réalisateur fut outré par ce qu'Hermann lui offra. Une trame-sonore où l'on pouvait entendre pas moins de 16 trompettes et 12 flûtes... Après le rejet de cette composition, Hitchcock ne retravailla plus jamais avec Herrmann, choisissant plutôt John Addison pour la musique du film.


Image
La version DVD de Torn Curtain est ici proposé en format original 1.85:1, et ce d'après un transfert anamorphique.
Étonnamment, l'évaluation de la qualité visuelle du DVD ne peut faire l'objet d'un consensus global; il s'agit probablement du DVD de la collection Hitchcock de Universal offrant le plus de dualité. Le problème majeur semble être lié avec l'état général du matérial ayant servi au transfert téléciné. Certaines scènes sont criblées (et ce de façon quasi agressante) d'imperfections, d'éraflures, de tâches et de déchirures. À titre d'exemple, nous vous suggérons le visionnement du générique et du chapitre 5.
Toutefois, d'autres scènes brillent par leur absence totale d'artéfacts et parasites. L'âge de la pellicule ne pouvant expliquer ces différences de qualité (1966, comparativement à l'image satisfaisante du DVD Topaz datant de 1969), on peut se demander si le meilleur matériel source a été utilisé pour le téléciné.
Le transfert en format DVD, pour sa part, peut être jugé de bonne qualité; des couleurs vives rendues de façon claire et juste (aucune sursaturation), des noirs solides. On ne dénote aucune sur-définition des contours, à peine quelques signes de compression sont visibles à l'occasion. Un bon transfert DVD d'une pellicule en piètre état. Vivement une restauration; ce ne n'aurait pas été un luxe...



Son
De crainte d'être répétitif, soyons bref... Torn Curtain offre une bande sonore anglaise Dolby Digital 2.0 mono. Malgré une gamme limitée des fréquences (très peu de basses, sinon aucune), Torn Curtain offre malgré tout un bande-son agréable d'écoute. Les dialogues demeurent clairs et intelligibles, alors que la trame-sonore musicale est rendue de façon satisfaisante. Une bande française est également offerte (au dynamisme réduit lorsque comparé à la bande anglaise), ainsi que des sous-titres anglais (cc) et espagnol.



Suppléments/menus
Contrairement à la plupart des documentaires réalisés par Laurent Bouzereau, "Torn Curtain Rising" n'offre point d'entrevues récentes avec les acteurs et collaborateurs. Cette fois-ci, M. Bouzereau opte plutôt pour la voie hors-champs, en l'occurence celle de Trev Broudy. Le narrateur évoque la longue carrière cinématographique d'Hitchcock et les difficultés rencontrées lors de la production de Torn Curtain. On parle abondemment de la controversée scène de meurtre, l'une des plus sadiques du répertoire hitchcockien (ex-aeco avec la scène de la douche de Psycho). À ce sujet, Hitchcock déclarait: "D'ordinaire, dans les films, un meurtre va très vite. Alors, j'ai pensé qu'il était temps de montrer combien il est difficile, pénible et long de tuer un homme" (Hitchcock de Patrick Brion, éditions de La Martinière, Paris, 2000).
Cette édition de Torn Curtain permet également l'écoute de la la trame-sonore que Bernard Herrmann avait composé. On a légèrement remixé cette trame pour la faire concorder avec les différentes scènes.
Excellente initiative de la part d'Universal; il est possible de visionner certaines scènes qu'Hitchcock considérait "too old-fashion".
Finalement, suivent la classique galerie de photographies (comprenant deux affiches publicitaires, les photos des acteurs et des clichés pris lors de la production), la bande-annonce du film, quelques notes de production (7 pages) et finalement les biographies/filmographies des acteurs principaux.
Sans pour autant constituer un supplément, Universal a eu la brillante idée de reconstruire le segment d'ouverture habituel de ces titres (Universal DVD) avec des scènes extraites de tous les titres de la collection Hitchcock offert par ce studio.




Conclusion
Torn Curtain ne sera jamais reconnu comme un des grands classiques du réalisateur. Avec ses décors de moindre qualité et son interprétation inconsistante, Torn Curtain plaira plus aux amateurs purs et durs du réalisateur. L'âge avancé du matériel source étant évidente, l'attrait pour cette édition est mitigé et en laissera plus d'un sur leur appétit .



Qualité vidéo:
2,5/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-01-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Torn Curtain

Année de sortie:
1966

Pays:

Genre:

Durée:
128 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Documentaire (Torn Curtain Rising), scènes composées par Bernard Herrmann, galerie de photographies, bande-annonce, notes de production

Date de parution:
2001-03-06

Si vous avez aimé...