Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Saturday Night and Sunday Morning

Critique
Synopsis/présentation
Saturday Night and Sunday Morning est le premier film de Karel Reisz et est l'oeuvre qui révéla au monde l'école du Free Cinema britannique. Le film raconte la vie ordinaire de Arthur Seaton (Albert Finney), jeune machiniste qui travaille dans une usine de bicyclettes. Le samedi soir, Seaton essaie d'oublier cette existence morne en buvant des litres de bière et, le dimance matin, il se réveille dans les bras de sa maîtresse Brenda (Rachel Robert), l'épouse du chef de l'équipe nuit de l'usine.
Un jour, Brenda informe Seaton qu'elle est enceinte de lui. Ce dernier tente alors de la faire avorter par l'entremise d'une tante, spécialiste de la question. L'avortement échoue et, lorsque le contremaître, découvre la vérité, il fait tabasser Seaton par deux militaires parmi ses connaissances. Arthur encaisse la leçon et décide d'amorcer une relation durable avec sa nouvelle petite amie, Doreen (Shirley Ann Field), mais l'avenir semble incertain.
Contre toute attente, Saturday Night and Sunday Morning a connu un véritable succès populaire en 1961. Ceci est d'autant plus remarquable que l'oeuvre est loin des créneaux hollywoodiens. Le film brosse un tableau plutôt sombre de la condition ouvrière. Le réalisateur ne manque jamais une occasion d'établir le parallèle entre l'aliénation causée par le travail et le désir de la noyer dans la bière. Mais, plus encore, ce film préfigure le mouvement de contestation qui a bouleversé les années soixante et soixante-dix.
Le travail de réalisation de Reisz est fortement inspiré par l'école documentariste britannique. Par moments, le film est presque un documentaire sur un quartier populaire de Londres. Le réalisateur prend le temps de montrer crûment cet espace où vit une population captive de l'usine. Les plans d'ensemble des habitations en sont le plus bel exemple et montrent l'entassement et l'uniformité d'un monde clos, presque immuable, mais sur le point de réagir.
Saturday Night and Sunday Morning est une oeuvre qui, sur bien des points, n'a pas vieilli. Elle est remplie de remarques sur la condition des femmes, la misère des gagne-petit, mais surtout, elle est un regard sans compromis sur notre condition d'homme. Aujourd'hui encore, nous faisons face aux mêmes problèmes : c'est ce qui fait que ce film est toujours d'actualité.


Image
La réalisation de ce film s'est effectuée avec un budget minime et, de plus, date de 1961. On pouvait s'attendre au pire en ce qui a trait à l'image. Agréable surprise! La MGM nous offre une image de très belle qualité. L'interpositif est pratiquement sans parasites, ce qui tient presque du miracle.
Le transfert numérique est particulièrement réussi, donnant à ce grand classique une nouvelle jeunesse. Il offre le format original du film soit 1.66 :1. La seule chose qui cloche, est son caractère non- anamorphique, l'éditeur s'obstinant toujours à offrir de tels transferts pour les œuvres au format de 1.66:1.
Mise à part cela, la photographie en noir et blanc est splendidement rendue. Tant par la définition de l'image que par sa brillance, cette édition est tout à fait remarquable. Les visages ont un excellent relief, obtenu grâce à un bel équilibre du contraste. Les noirs sont sans faille majeure, en plus d'être profonds et stables.



Son
Il y a peu de choses à dire sur la seule bande sonore monophonique anglaise de cette édition. Compte tenu de l'âge du film, elle est tout à fait acceptable et on n'y retrouve aucune distorsion dérangeante. De plus, le rendu général donne un certain cachet à cette édition DVD.



Suppléments/menus
L'absence de suppléments nous fait vraiment prendre conscience du caractère économique de cette édition. Il n'y a rien d'autre que la bande-annonce du film. Le moins que l'on puisse dire est que c'est trop peu.



Conclusion
Compte tenu de son prix, cette édition DVD est tout à fait remarquable. Ce classique du cinéma britannique est enfin disponible avec une image digne de mention. Décidément, si la MGM continue de nous offrir de tels transfers au cours de l'année 2002, les amateurs de cinéma de répertoire seront choyés. Vivement la suite du catalogue!


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,3/5

Suppléments:
0,5/5

Rapport qualité/prix:
4,5/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2002-01-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Saturday Night and Sunday Morning

Année de sortie:
1961

Pays:

Genre:

Durée:
90 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.66:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
bande-annonce

Date de parution:
2002-01-22

Si vous avez aimé...