Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Sous le sable

Critique
Synopsis/présentation
François Ozon est un jeune cinéaste français qui à rapidement acquis une bonne réputation grâce à ses courts métrages qui ont raflés des prix dans de nombreux festivals (Une Robe D'Eté, 1996; Regarde la Mer, 1997). S'ensuit un premier film Sitcom (1998), mêlant allègrement parodie et humour noir très féroce, qui confirmera le talent de son réalisateur mais montrera aussi les limites de son système. Son oeuvre suivante, Les Amants Criminels (1999), retrace l'odyssée sanglante d'un jeune couple sur un mode plus poétique que sa précédente, mais avec un sens de la provocation toujours très marqué. Ensuite, avec Gouttes d'Eau sur Pierres Brulantes (2000), il choisira d'adapter un texte de Rainer-Werner Fassbinder (cinéaste allemand des années 70) dont l'aspect dramatique et cinglant finit par l'emporter sur le côté un peu agressif qui marquait son style.
L'année 2000 sera pour lui l'année de la maturité, celle où il signera Sous le Sable. Cette nouvelle tendance sera confirmée par 8 Femmes en 2001 où sa nouvelle sensibilité partage la vedette avec un humour toujours corrosif mais plus fin et complexe que précédemment. Le public et la critique française ne s'y tromperont pas en faisant un véritable triomphe populaire à ce film qui n'avait pas forcément tous les atouts pour.
Sous le Sable est réellement une oeuvre qui marque un changement radical dans l'attitude de François Ozon, comme s'il avait exprimé toute sa colère et sa rébellion à ses débuts et pouvait se concentrer maintenant sur ses vraies ambitions. Marie (Charlotte Rampling, émouvante et juste) et Jean (Bruno Cremer) vivent heureux depuis des années quand durant leurs vacances dans les Landes, Jean disparaît brutalement sans laisser de traces. S'est-il noyé, suicidé ou enfui? Nous observons au travers de ce magnifique portrait de femme la façon dont Marie va réagir à cette disparition. La justesse des situations n'a d'égale que celle des dialogues et tous deux sont signés du réalisateur lui-même, ce qui prouve son implication totale. On retrouve pourtant très peu de thématiques communes avec ses autres films et c'est ce qui nous fait dire que François Ozon commence sa carrière d'auteur réalisateur avec celui-ci.
Il suit une évolution similaire à celle de Pedro Almodovar qui commença en signant de petits films rigolos et très provocateurs, pour devenir le spécialiste du mélodrame flamboyant et des portraits de femmes. A ce propos, signalons que pour 8 Femmes, F. Ozon a rassemblé un casting féminin français incroyable (Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Emmanuelle Béart, Fanny Ardant, Virginie Ledoyen), cela sans doute grâce aux qualités qu'il à démontré avec Sous le Sable.
Le personnage de Marie, écrit pour Charlotte Rampling, est magnifique et intelligent à tel point qu'il s'agit pour nous à la fois de son meilleur rôle et de sa meilleure composition. La mise en scène est au diapason de l'histoire et procède par touches subtiles, aidée par une bande son d'ambiance exceptionnelle et de rares moments musicaux toujours très émouvants. Un film grandement recommandé d'une sensibilité rare et à notre avis, la marque d'un grand cinéaste en devenir.


Image
L'image est présentée au format respecté de 1.85:1 d'après un transfert anamorphosé.
L'interpositif est très propre, sans égratignures ou poussières. Même si on se serait attendu à mieux pour un film de 2000 la définition générale laisse voir un niveau de détails satisfaisant. Les couleurs sont justes et crédibles et leur tenue remarquable. Les contrastes sont par contre en retrait et occasionnent quelques soucis de brillances. Du coup, les parties sombres n'offrent pas toutes les nuances qu'elles auraient pu.
Le transfert numérique est quant à lui mitigé, des soucis de compression (fourmillements) sont visibles depuis le générique jusqu'à la fin. Un transfert numérique bien en deça de ce qu'on est en droit d'attendre d'une production récente (surtout que d'après la presse européenne, le transfert du DVD zone 2 ne souffre pas des mêmes problèmes).




Son
La seule bande-son disponible est en Français. La jacquette n'indique pas le format du son, mais il s'agit bel et bien d'une bande sonore Dolby 2.0 stéréo. Ce mixage répond à l'esprit du film, la dynamique conséquente et une bonne spacialisation. Les ambiances de fond sont restituées avec un naturel confondant. Une bonne surprise, même si l'on est en droit de regretter la piste en 5.1 de l'édition zone 2.
Des sous-titres Anglais sont disponibles.



Suppléments/menus
La section suppléments de cette édition ne brille pas par ses qualités mais propose tout de même le minimum syndical. Les bandes annonces de Vidocq, Kandahar et Le Gout des Autres, sont de bonne qualité. La galerie de photos (15) ne propose qu'un intérêt limité et de plus le rendu des clichés est très moyen.
Le film aurait largement mérité les bonus présents sur l'édition zone 2: un commentaire audio de F. Ozon, des entrevues avec les acteurs et deux courts métrages du même réalisateur.




Conclusion
Ce magnifique portrait de femme subtil et touchant méritait assurément un meilleur traitement. Une édition toutefois recommandable eu égard au prix de vente et à l'oeuvre elle-même.




Qualité vidéo:
2,9/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2002-07-24

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Sous le sable

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
95 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Films Séville

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Bande-Annonces et galerie de Photos


Date de parution:
2002-07-23

Si vous avez aimé...