Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Sopranos, The: The Complete Third Season

Critique
Synopsis/présentation
À n'en point douté, la vie familiale et les activités mafieuses de Tony Soprano plaisent. À un point tel, que la série est devenue, au fil des trois premières saisons, l'émission la plus populaire de la chaîne de télévision payante HBO. À lui seul, l'épisode concluant la seconde année de diffusion (Funhouse) fut visionné par plus de 9 millions de personnes (ce qui en fait l'événement non-sportif ayant cumulé la plus grande auditoire de l'histoire de la télé par câble). Ce record fut même fracassé avec l'épisode d'ouverture de la troisième saison (Mr. Ruggerio's Neighborhood), vu par plus de 11,3 millions d'auditeurs. Pas mauvais pour une chaîne comptant environ 33 millions d'abonnés...
Mais à quoi peut-on attribuer le succès phénoménal d'une telle série? La prémisse de The Sopranos était pourtant relativement simple: les péripéties d'un chef mafieux du New-Jersey aux prises avec une mère manipulatrice ayant décidé de le faire liquider. Là où David Chase, créateur de cette série, a visé juste est en mélangeant très adroitement humour et drame et en misant sur les dualités (loyauté/trahison, amour/haine). À l'issu de la première saison, la presse fût à tout le moins dithyrambique (on sacra la télésérie comme la meilleure de la décennie 90), ce qui éveilla rapidement l'intérêt du grand public.

Un scénario accrocheur, des dialogues enflammés (non-censurés puisqu'il s'agit de télé payante), une trame musicale composée de chansons populaires (U2, Bob Dylan, Frank Sinatra, Bruce Spingsteen, The Rolling Stones, etc.), et surtout des personnages dysfonctionnels plus gros que nature, The Sopranos avait tout pour susciter l'intêret du public. Ajouter à cela des épisodes marquants, dont quelques-uns n'hésitant pas à faire disparaître des personnages-clé de la série, et vous avez les éléments de base pour une série à succès.

Toutefois, beaucoup de critiques soulignèrent le côté malsain de la télésérie: une violence parfois gratuite et hypocrite. Cette hypocrisie évidente, mise en évidence par l'absence de toute excès de violence et de remords, conduit à une banalisation de geste criminel. Qui plus est, ces crimes sont commis par les héros de la série (Tony et ses bras droits Christopher, Paulie et Silvio), qui quelques instants auparavant, nous faisait éclater de rire avec leur humour grinçant et leur répliques savoureuses.

La troisième saison des Sopranos reprend ainsi là où la seconde année s'était conclue, soit avec l'assassinat d'un des personnages-clé et l'exécution d'un des membres du clan Sopranos ayant collaboré avec la police. La vie normale des Sopranos a depuis repris son cours normal: Anthony Jr. fait l'école buissonnière, Meadow a débuté l'université alors que Tony balance entre ses fonctions de père de famille et chef de la mafia. Loin sont-ils de se douter, par contre, que l'étau policier se resserre sur leurs activités illicites, ceux-ci tentant par tous les moyens de les piéger.

Au cours de cette saison, quelques personnages font leur apparition, dont le retour de Janice (soeur de Tony) et du père Phillip Intintola, ainsi que la présentation de Ritchie Aprile Jr. et de Patsy Parisi, frère jumeau de Philly. Ces nouveaux personnages ne parviennent toutefois pas à effacer le terrible vide qu'occasionna le départ de Livia Soprano, dont l'interprète, Nancy Marchand, s'éteignit en juin 2000.

Au nombre de treize, voici donc la liste des épisodes de cette troisième saison des aventures des Sopranos: Mr. Ruggerio's Neighborhood; Proshai, Livushka; Fortunate Son; Employee of the Month; Another Toothpick; University; Second Opinion; He Is Risen; The Telltale Moozadell; ...To Save Us All >From Satan's Power; Pine Barrens; Amour Fou et The Army of One.



Image
Ce troisième coffret des Sopranos offre, à l'instar des deux premiers, l'image au format respecté de 1.77:1, d'après un transfert anamorphosé.
La définition est somme toute excellente, laissant deviner toute la richesse des textures et détails. Les couleurs sont riches et agréablement rendues; leur saturation est à point et toujours naturelle (les tons de peau sont parfaitement crédible, sans dominante). Aucun débordement n'a pu être remarqué. Certaines séquences peuvent paraître un peu trop denses, mais il s'agit là d'un trait imputable à la photographie. Le contraste semble juste tandis que la brillance (niveau des noirs) est parfaitement équilibrée. Conséquemment, les dégradés sont fluides et bien détaillés, les noirs demeurent en tout temps purs et intenses, et s'abstiennent de bloquer.
Peu, sinon aucun problème imputable à la numérisation est observable (sur-définition des contours, signes de compression et fourmillement).



Son
The Sopranos: The Complete Third Season propose quatre bandes sonores, soit deux originales anglaises (Dolby Digital 5.1 et Dolby 2.0 Surround), de même que des doublages espagnol et français (Stéréo).
La bande-son principale (DD 5.1) démontre un dynamisme et une présence étonnants, bien que l'espace sonore manque parfois d'ouverture et d'amplitude. L'intégration des différents éléments sonores semble la force principale de ce cette bande-son. Le mixage de la trame sonore et des bruitages se font de façon subtile avec les dialogues, qui sont toujours naturels et crédibles. La séparation des canaux (musique et effets) est optimale, prenant ainsi pleinement avantage du format multicanal 5.1. L'utilisation des canaux d'ambiophonie est toutefois limitée, ceux-ci servant, en majeure partie, à la reproduction de la trame-sonore. Seuls quelques effets arrières (gauche/droite et même central, pour ceux utilisant un décodeur THX-EX) se font sporadiquement entendre. Enfin, les basses et fréquences d'extrêmes graves (.1, LFE) sont reproduites avec vigueur, mais sans jamais être envahissantes.
En plus des doublages français et espagnol, il y a option de sous-titrage en anglais (cc).



Suppléments/menus
Offert cette fois-ci dans un emballage de couleur dorée-métallique, The Sopranos: The Complete Third Season reprend quelques éléments déjà offerts avec les deux premiers coffrets, en plus d'être agrémenté de nouveaux suppléments.
Débutons par les éléments communs au deux premiers coffrets. Cette édition de Sopranos 3 offre tout d'abord une page index interactive pour chacun des épisodes de la série. Au sein de cette page sont regroupés le synopsis, le nom des scénaristes (story et teleplay), le réalisateur, des segments récapitulatifs de l'épisode précédent et suivant, ainsi que le chapitrage de l'émission. La première émission de la saison permet d'ailleurs un retour sur la première et seconde années de diffusion, rappelant les faits marquants de chacune d'entre-elles. Très efficace puisque les coffrets ne sont offerts qu'à raison d'un par an.
La section Special Features des disques 1, 2 et 3 offrent la biographie / filmographie des acteurs et artisans, un index des treize synopsis de la série, de même qu'un lien web vers le site officiel.
Suppléments nouveaux, trois pistes de commentaires ont été enregistrées par différents membres de l'équipe et ce, pour trois épisodes de la saison. Il s'agit de Michael Imperioli (interprète de Christopher et scénariste) pour l'épisode The Telltale Moozadell, Steve Buscemi (réalisateur) pour Pine Barrens, et David Chase pour Amour Fou. Chacun y va de sa vision personnelle de l'épisode et ce, en tant qu'acteur et scénariste, réalisateur ou créateur de la télésérie. Plutôt que d'opter pour des pistes répétitives pour chacune des émissions, cette option permet l'exploration de trois facettes de la production d'un épisode. Clair et succinct.
Suit sur le disque 4, un court documentaire montrant ce qu'est une journée de tournage sur le plateau des Sopranos. Bien que la durée du documentaire soit un peu courte (un maigre 3 min. 46), ce segment permet de jeter un coup d'oeil dans les coulisses du tournage, en plus de colliger quelques commentaires des artisans de la série. Le ton est à la fois survolté et informatif. Un bon petit documentaire, trop court, malheureusement, pour être dûment apprécié.
Enfin, nous retrouvons, sur le dernier disque, une liste des prix et nominations accumulés à l'issue de cette troisième saison (présentation en format texte).




Conclusion
Alors que la quatrième saison prendra bientôt l'affiche à la chaîne HBO (septembre 2002), voilà un coffret de la troisième saison de qualité (image, son, suppléments et surtout, présentation) qui aura de quoi satisfaire les plus fervents amateurs de cette série.
Mentionnons que The Sopranos tire malheureusement à sa fin (David Chase, Edie Falco et James Gandolfini ayant annoncé récemment leur retrait après une cinquième saison), alors qu'un projet de film est dans l'air.



Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
4,2/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2002-07-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Sopranos, The

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
780 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
HBO

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 stéréo
Espagnole Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
3 pistes de commentaires, Court documentaire, Extraits d'épisodes précédents et à venir, Biographie / Filmographie, Prix et nominations, Index des synopsis.

Date de parution:
2002-08-27

Si vous avez aimé...