Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Amandla! A Revolution In Four Part Harmony

Critique
Synopsis/présentation
Amandla! A Revolution In Four Part Harmony est un documentaire portant sur le rôle de la musique dans la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud. Monté chronologiquement, ce documentaire entrecoupe segments d'archives, entrevues récentes et pièces musicales.

Amandla! A Revolution In Four Part Harmony est la première réalisation de Lee Hirsch. Ce documentaire a été primé à de nombreux festivals. Parmi les prix remportés, mentionnons ceux remis au festival de Sundance (prix du public/prix de la liberté d'expression) et de Telluride (meilleur film du festival).


Image
L'image est présentée au format approximatif de 1.78:1 d'après un transfert 16:9.

Ce documentaire réunit du matériel venant de plusieurs sources: film d'archives, ruban vidéo et captations récentes. Inévitablement, la qualité d'image varie. Les tournages faits expressément en vue de ce documentaire (entrevues/prestations en studio), et donc les plus récents, offrent la meilleur qualité d'image. Vraisemblablement tournée sur support HD numérique, l'image est nette et précise. L'étalonnage est constant, offrant une palette de couleurs correctement saturée. Le niveau des noirs est correctement ajusté, mais par pur choix artistique du réalisateur, le contraste a volontairement été accentué, ce qui confère à l'image un rendu particulier.
La qualité d'image pour les segments d'archives varie de faible à correct. On a utilisé des séquences d'archives s'échelonnant des années quarante jusqu'au années quantre-vingt dix. Tout le matériel source tourné au format d'image de 1.33:1 a été recadré au ratio de 1.78:1. Souvent, la définition est moyenne, marquée par la présence de grain et/ou par les limites techniques du matériel de tournage. Le rendu des couleurs (ou de l'échelle de gris pour les séquences en noir et blanc) est marqué par l'âge. Souvent, les couleurs sont délavées. Attention! Il ne s'agit pas ici de défauts, mais bien de l'aspect intrinsèque du matériel source.

Ce qui par contre est un défaut avec cette édition est le travail de compression vraiement en-deça des normes. A-t-on alloué assez d'espace pour l'image? Chose certaine, les traces de fourmillement/mouvance dans les masses et arrères-plan sont nombreux. De plus, une légère sur-accentuation des contours contribue encore plus à rendre moins filmique le rendu final de l'image.


Son
On trouve avec cette édition deux bandes-son anglaises; Dolby Digital 5.1 EX et Dolby 2.0 Surround. Bien que pour le boîtier et dans le menu de configuration audio on ne parle que d'un mixage Dolby Digital 5.1, celui-ci est en fait EX (Dolby Digital 5.1 EX).

La partie audio de cette édition DVD est, au minimum, excellente pour ne pas dire brillante. Il faut dire que le travail de mixage n'a pas été confié au premier venu. C'est en effet à Gary Rydstrom qu'on a confié le mixage final de cette bande-son. Si ce nom vous inconnu, sachez que cet artisan à produit certaines des bandes-son les plus percutantes des dernières années; Saving Private Ryan, Star Wars: Episode I - The Phantom Menace ou X-Men. Gary Rydstrom a été mis en nomination aux Oscar huit fois et à quatre occasions a remporté la précieuse statuette. Le travail fait par Rydstrom sur ce mixage est tout fait adapté et sans éxubérence inutile. Tout se joue ici en subtilité et raffinement. L'artisan a su se faire discret pour laisser toute la place à la musique. La qualité d'enregistrement des prestations musicales est superbe. Les voix, toujours très présente, sont naturellement rendues; chaudes et pleines. La dynamique n'est pas exacerbée, mais juste à point pour donner l'impact nécessaire aux pièces musicales. Le son a une belle présence, tout à fait intimiste par moment. La fidélité est excellente, ce qui étonne car bon nombre de séquences ont été enregistrées dans des environnement où le contrôle du son n'était pas toujours facile. Gary Rydstrom, malgré des sources d'enregistrement variant en qualité/diversité a réussi à créer un environnement sonore cohérent.
L'usage des canaux d'ambiophonie est subtil et plus aurait été franchement inutile. Tout au plus, on se sert des canaux arrières pour mieux soutenir le déploiement de certaine pièces musicales.

On a en fait que deux regrets. D'abord, la présence de sous-titres en français pour les entrevues auraient été appréciable. Puis, considérant le travail fait sur cette bande-son, une bande-son DTS n'aurait pas été superflue.


Suppléments/menus








Conclusion
Voilà un documentaire tout à fait essentiel et pertinent. Lee Hirsch évite toute complaisance et apitoiement inutile.
Cette édition DVD reste pour le transfert vidéo techniquement perfectible. La bande-son ici offerte est superbe, bien mixée et d'une fidélité exemplaire (pour les captations en studio). Les suppléments sont d'une qualité tout à fait aux normes du marché et complètent de bonne façon cette édition.


Qualité vidéo:
3,3/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2003-10-29

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Amandla! A Revolution In Four Part Harmony

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
103 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):
-

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Artisan

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:

Suppéments:
Entrevues, piste de commentaires audio, notes de production, chansons, séquences inédites, un segment (Vusi at Joe's Pub) et bandes-annonces

Date de parution:
2003-10-21

Si vous avez aimé...