Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Fugitive, The (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Peu de films d'action issus de la capitale du cinéma arrivent à gagner à la fois la faveur du public et celle des critiques. Dans ce cas, il faut concocter une recette gagnante et spécifique à un genre cinématographique. Les ingrédients: un scénario intelligement ficellé au suspence soutenu. Ajoutez la touche d'un réalisateur visionnaire nommé Andrew Davis. Pour couronner le tout, mettez la main sur un acteur principal talentueux nommé Harrison Ford et un solide acteur de soutien nommé Tommy Lee Jones. En somme, vous obtenez The Fugitive, un long métrage qui a rapporté près de 354 millions de dollars américain à travers le monde entier.
The Fugitive est avant tout un film basé sur une série télévisée mise en ondes au cours des années soixantes. Le thème central du scénario; une chasse à l'homme. Un chirurgien réputé de Chicago, Richard Kimble (Ford) est faussement accusé du meurtre de sa femme. Traduit en justice, il écope de la peine capitale et se voit transféré dans un pénitencier en attendant son exécution. Suite à une arnaque d'un des prisonniers l'accompagnant, Kimble réussit à s'échapper. Le Marshall Gerard (Jone) déploit alors tous les moyens nécessaires afin de mettre la main au collet du fugitif. Kimble réussira-t'il à prouver son innocence?
Une réalisation sans bavure d'Andrew Davis, depuis les premières scènes où The Fugitive tient le spectateur en haleine. La performance des acteurs personnifiant les deux antagonistes est époustouflante et réaliste. Durant les séquences où Harrison Ford s'enfuit à travers les bois, ce dernier endommagea des ligaments au niveau de sa jambe. Soucieux de donner de la crédibilité à son personnage, Ford refuse toute intervention chirurgicale avant la fin du tournage. De plus, on ne peut passer sous silence les nombreuses scènes d'action dont le désormais célèbre déraillement de train. The Fugitive vaut vraiment son pesant d'or et mérite une place de choix parmi les très bon films de suspense.
Ce long métrage reçoit plusieurs nominations à la cérémonie des Oscars de 1994 dont: meilleur film, meilleure photographie, meilleure trame sonore, meilleur montage et meilleur acteur de soutien. De ces nominations, Tommy Lee Jones obtint une statuette pour son rôle du shériff Sam Gerard. De plus, ce dernier est aussi récipiendaire d'un Golden Globe et d'un prix du Los Angeles Film Critics pour son rôle.


Image
Warner nous présente ici The Fugitive dans son format d'image original de 1.85:1 d'après un transfert anamorphique. Il s'agit d'un nouveau transfert numérique supervisé par le co-producteur Peter MacGregor-Scott. En général, la qualité du transfert surpasse aisément celle de l'ancien autant au niveau de la définition que des couleurs. L'interpositif utilisé pour le transfert numérique semble récent, ce qui permet d'obtenir une image nette avec des textures réalistes et beaucoup de détails autant en avant-plan qu'en arrière-plan. À quelques rares occasions, l'image semble manquer de fermeté, mais rien de vraiment agaçant. Les couleurs sont justes, bien balancées et sans débordement. Les teintes de peaux sont naturelles et ne tendent jamais vers les couleurs chaudes. Au niveau de la brillance et du contraste, le nouveau transfert offre une stabilité adéquate sans le moindre soubresaut. Les noirs sont profonds et les parties sombres sont justement dégradées. Peu de signes de compression sont apparents quoiqu'à l'occasion, l'image possède un aspect granuleux. Dans l'ensemble, il s'agit ici d'un transfert de qualité.


Son
Cette édition spéciale comprend deux bandes sonores: anglaise Dolby Digital 5.1 et française Dolby Digital 2.0. The Fugitive fût l'un des premiers films à être présenter en salle une bande-son à six canaux (5+1). Cette édition reproduit très fidèlement l'expérience sonore entendue au cinéma. La qualité et le dynamisme de cette bande-son se répercute encore aujourd'hui en présentant une bonne spatialisation sans toutefois sombrer dans un surplus d'agressivité sonore. Les dialogues proviennent particulièrement du canal central et des canaux latéraux. Les canaux d'ambiophonies pour leur part trouvent leur utilité pour recréer les ambiances et les moments forts de la trame sonore. Cette dernière est bien intégrée à l'action, parfois avec appui mais sans toutefois masquer l'essentiel de l'atmosphère sonore. Les dialogues demeurent clairs et intelligibles tout au long du film. Une utilisation adéquate du canal d'extrême-graves (.1 LFE) s'effectue lorsque l'action le requiert. On dénote d'ailleurs une bonne balance sur toute la gamme des fréquences durant le film. La bande-son française Dolby Digital 2.0 ne possède pas la clarté et la netteté de la bande sonore principale. Néanmoins, les éléments sonores importants du film sont toujours présents. De sous-titres anglais et français sont également inclus.


Suppléments/menus
On parle ici d'une édition spéciale du film. Chose étonnante, on ne mentionne en aucun endroit sur la jaquette cet attribut. Les suppléments fournis sur ce DVD sont intéressants, mais y en a-t'il suffisamment pour qualifier cette édition de spéciale? Quoiqu'il en soit, cette édition comporte beaucoup plus de suppléments que la première édition qui n'offrait même pas la bande-annonce. À vous de juger!
En premier lieu, vient un documentaire de 8 minutes intitulé Derailed: Anatomy of a Train Wreck. Comme le mentionne le titre, Ford, Davis, MacGregor-Scott et Kopelson (le producteur) aborde les différents aspects de la scène du déraillement. On y apprend la complexité du processus puisqu'il s'agit du déraillement d'un vrai train et que le tout doit être capté et réussi du premier coup. Durant le générique de ce court documentaire, MacGregor-Scott mentionne une erreur jamais vue précédemment. Vers la fin de la scène du déraillement, la tête d'un homme apparaît. L'édition présente du film ne comporte plus cet erreur, on a éffacé numériquement cet intrus. Court mais bien construit.
En second lieu, vient un autre documentaire de 23 minutes intitulé: On the run with the fugitive. Interviennent les mêmes personnes que dans le précédent documentaire en plus quelques séquences d'archives datant de 1993 avec Jones. On y survole les différentes étapes du film. Du scénario qui a changé de mains à plusieurs reprises jusqu'au développement d'une des scènes d'importances du film (celle du défilé de la St-Patrick) qui à l'origine ne devait pas être tournée.
Comme troisième supplément d'importance, on y retrouve une piste de commentaires audio avec Davis et Jones. Le réalisateur dirige allègrement la discussion , Tommy Lee Jones ne fait que réagir aux propos de Davis. Cette piste de commentaires est plus un recueille d'anecdotes sur la réalisation du film qu'une réflexion structurée. Cependant sans être exceptionnelle en son genre, elle devrait satisfaire les amateurs les plus assidus du film. Un supplément un peu plus rare fait apparition sur ce DVD. Lorsqu'on appuie sur l'option "Play Movie" du menu principal, on assiste immédiatement à une introduction de 2 minutes avec Ford et Davis qui rejoint par téléphone Jones lui demandant de discuter de ce film qui a marqué leur carrière. C'est bien de se donner la peine de faire une introduction, toutefois, il est impossible de passer par-dessus en appuyant sur la touche "avancement" du lecteur DVD. Un peu agaçant, puisqu'il ne s'agit pas d'une introduction hors du commun. Prendre le temps de l'écouter ou sauter par-dessus ne change pas grand chose dans l'optique du spectateur. Finalement, on y retrouve également des informations sur les acteurs principaux et le réalisateur et la bande-annonce du film.



Conclusion
De bons efforts de la part de Warner ont été déployés dans le but d'offrir une édition DVD plus étoffée que la première version de ce film. Et avec raison, The Fugitive méritait beaucoup plus que ce qu'on avait servit précédemment. Une édition offrant un rapport qualité-prix intéressant pour tous malgré un nombre de suppléments tout juste suffisant pour qualifier cette édition de spéciale.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
3,6/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Eric Martineau

Date de publication: 2001-06-11

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron KV-2780R, Récepteur Denon AVR-3200, Lecteur DVD Toshiba 3108, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
Fugitive, The

Année de sortie:
1993

Pays:

Genre:

Durée:
130 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio, 2 documentaires, une introduction, bande-annonce

Date de parution:
2001-06-05

Si vous avez aimé...