Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

French Lieutenant's Woman, The

Critique
Synopsis/présentation
Le réalisateur tchèque Karel Reisz (1926) est, avec Lindsay Anderson (1923 - 1994) et Tony Richardson (1928 - 1991), l'un des fondateurs du Free Cinema. Ce mouvement cinématographique anglais voit le jour en 1956 et se veut la réponse aux productions commerciales très conformistes et calquées sur les modèles hollywoodiens. À tort ou à raison, ce cinéma avant-gardiste a été perçu comme la Nouvelle Vague anglaise.
Les films de Karel Reisz datant de cette époque, tels que We Are the Lambeth Boys (1959), était faits avec peu de moyens et les sujets abordés critiquaient des institutions britanniques. Avec French Lieutenant's Woman, nous sommes très loin des productions à petit budget.
The French Lieutenant's Woman raconte la double histoire d'une gouvernante (Meryl Streep) et d'un paléontologue (Jeremy Irons) qui se découvre une passion amoureuse qui finira par détruire sa réputation. En parallèle, les acteurs principaux qui interprètent ces rôles dans un film vivent le même type de relation, étant tous deux déjà mariés.
Le principe du film dans le film a été exploité avec brio par des réalisateurs aussi prestigieux que François Truffaut, Fédérico Fellini, Woody Allen et Richard Rush, pour ne nommer que ceux-là. Donc, quand Karel Reisz s'est attaqué à la réalisation de French Lieutenant's Woman, il fallait une bonne dose d'intelligence et d'ingéniosité pour aborder l'exercice. De toute évidence, le pari était de taille et il a été relevé haut la main.
L'oeuvre de Reisz a une construction narrative particulièrement ingénieuse. Les passages entre la fiction et la réalité sont fluides, tout en demeurant parfaitement étanches. Le seul moment où l'on voit le tournage du film est tout au début; les deux histoires se développent ensuite de manière indépendante. Ces deux histoires connaîtront leur propre résolution. Dans la fiction, l'amour finit par triompher alors que, dans le monde réel, c'est autre chose.
Ce film est, par bien des aspects, très ironique. Les deux amants du récit fictionnel doivent surmonter l'obstacle de la société victorienne pour vivre leur amour. Les acteurs jouissent d'une plus grande liberté, mais leurs contraintes sont plus subtiles et fortes et finiront par détruire toute possibilité d'avenir à leur passion.


Image
Pour un produit offert à moins de 20 dollars, la qualité du transfert est plus que respectable. L'éditeur a utilisé un interpositif de bonne qualité. Les parasites sont pratiquement inexistants. Le grain de l'image est plus important au tout début du film, mais tout rentre dans l'ordre par la suite.
Le transfert anamorphique offre le film en format original de 1.85:1. La superbe photographie de ce film est très bien rendue par cette numérisation. Premièrement, les couleurs sont très riches et nuancées; les visages ont des teints très naturels. Deuxièmement, l'image est détaillée, offrant beaucoup de confort visuel pendant le visionnement.
Le contraste et la définition sont excellents et se situent nettement au-dessus de ce qu'offre généralement la MGM pour des éditions économiques. Les noirs ne manquent pas de profondeur et de stabilité. Ce transfert est vraiment à inscrire à la liste des réussites de cet éditeur.


Son
Comme c'est généralement le cas à la MGM, l'éditeur propose trois bandes sonores, mais un seul format : Dolby Digital 2.0 monophonique en anglais, français et espagnol. Pour des bandes sonores monophoniques, elles sont toutes très bonnes. Le souffle est très ténu et l'ensemble a beaucoup d'aération.
Même les basses fréquences nous surprennent par leur rondeur. Les aigus ne présentent également aucun problème. Bien qu'un remixage 5.1 aurait, sans doute, magnifié certains passages sonores, le son actuel est de très bonne qualité.


Suppléments/menus
La bande annonce du film est le seul supplément offert. Il est regrettable que la MGM n'inclut pas plus souvent les commentaires audio des réalisateurs sur ses éditions économiques. Il pourrait être intéressant d'entendre Karel Reisz commenter son oeuvre.



Conclusion
Cette édition DVD présente un rapport qualité/prix des plus avantageux. Le film est excellent et le transfert est de très bonne qualité. La minceur des suppléments constitue le principal défaut de cette édition DVD.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
0,5/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-09-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
French Lieutenant's Woman, The

Année de sortie:
1981

Pays:

Genre:

Durée:
124 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Cantonaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Français
Espagnol

Suppéments:
Bande-annonce

Date de parution:
2001-09-04

Si vous avez aimé...

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'AND `ID`<>2229 AND Image IS NOT NULL ORDER BY 'Texte_Parution' DESC LIMIT 0,4' at line 1