Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Rock et Belles Oreilles: The DVD

Critique
Synopsis/présentation
Rare ont été les groupes d'humoristes qui ont marqué l'imaginaire québécois comme l'ont fait Rock et Belles Oreilles. Seul Les Cyniques (à quand une édition DVD de leurs meilleurs numéros?) ont le mérite de se comparer à RBO (Rock et Belles Oreilles).
RBO a avant tout débuté sa carrière à la radio en 1981 (CIBL), une radio communautaire montréalaise. Les plus vieux d'entre vous se rapelleront toute la spontanéité et la fraîcheur des émissions animées par RBO sur cette station. La liberté dont a profité le groupe à cette époque a permis des recherches, des essais qui ont marqué le développement du style RBO. Puis quelques années plus tard ce fut le passage à CKOI FM. C'est à ce moment que le grand public a pu découvrir l'humour grinçant, décapant du groupe. On se demande si aujourd'hui ce genre d'humour serait toléré. Par exemple, seulement quelques jours après l'explosion de la navette spaciale, RBO y allait de blagues sommes toutes assez vitrioliques sur le sujet. Il faut dire qu'au cours des années quatre-vingt le ¨politically correcteness¨ n'était pas encore de mise, les discours n'étaient pas aseptisés...
Beaucoup de gens ont reproché au groupe son humour méchant, vulgaire, voir l'acharnement sur certaines personnes. Mais on oublie trop souvent de parler du sens critique de RBO. Ce groupe savait avant tout observer, souligner le ridicule de ce qui est parfois proposé par les médias (publicité, télévision, musique). En ce sens l'humour de RBO est toujours très actuel, bien sûr les références ont disparus mais le propos reste. Par exemple Zizanie, parodie d'un certain genre de téléroman, reste diablement efficace. Le ridicule de ce genre de téléroman trouve encore écho lorsqu'on jette un coup d'oeil à ce que l'univers télévisuel nous offre. RBO critique des médias? Absolument! La parodie de la Soirée Canadienne pose un regard plutôt sévère sur le traitement des personnes agées par la télévision.
RBO a heureusement su aller au delà de la parodie pour offrir une critique sociale, voir à l'occasion, politique. Le sketche Ultramarde (The DVD 1986-87), dont on avait refusé la diffusion à l'époque est très virulent envers cette compagnie, on n` hésite pas à remettre en cause les politiques marketing de cette entreprise. Le 4ème Reich un des sketches les plus percutant du groupe, et aussi un des plus politique, critique avec véhémence une certaine classe anglophone trop prompte à qualifier les Québécois de Nazis.
Amérimage-Spectra (éditeur de ces titres) et Rock et Belles Oreilles (a qui l'on doit la sélection du matériel) nous offrent en quatre éditions les moments télévisuels les plus percutants du groupe. The DVD 1986-87 et The DVD 1988 proposent les meilleurs extraits de ce qui fut produit pour le réseau de télévision Quatre-Saisons. The DVD 1989-90 et The DVD 1994-95 offrent, respectivment, le meilleur de ce qui fut réalisé au réseau TVA et à Radio-Canada.


Image
Tous le matériel présenté sur ces éditions a été produit pour la télévision et est donc présenté en format 4:3. Pour les éditions The DVD 1986-87, The DVD 1988, The DVD 1989-90 le matériel source provient essentiellement de bandes magnétiques 1 pouces. Pour l'édition The DVD 1994-95 l'enregistrement fut probablement fait en Betacam SP.
La qualité de l'image est typique de productions télévisuelles; la définition est acceptable mais sans plus, les couleurs manquent quelques peu de subtilité mais ne paraîssent pas sur-saturées. Commun aux supports magétiques on observe des effets d'escaliers sur les contours, heureusement ceux-ci ne sont pas trop agaçants.
Tout le matériel source a été transféré à un débit constant d'environ 4,5 mégaoctets/seconde. Un fourmillement, attribuable à la compression, est occasionellement visible dans les arrières-plan et dans les masses.


Son
Pour les quatres titres le son est offert en format Dolby Digital Stéréo.
Le son, comme pour l'image est assez typique de productions télévisuelles; la spatialité du champ sonore est réduite et le dynamisme limité. Cependant, éléments esentiels, les dialogues sont bien rendus et toujours intelligibles. Les pièces musicales dégagent un certain dynamisme mais n`ont pas la fidélité d'enregistrements récents.
En fait c'est de la stéréo tout à fait décente et correctement reproduite, sans plus ni moins.


Suppléments/menus
Les quatres éditions The DVD sont toutes disvisées selon la même structure. Cinq îcones marquent les sections où est offert le matériel. Respectivement nous retrouvons les sections Sketches, Bonus, Index alphabétique, une série thématique et RBO nous Parle.

L'éditeur a structuré le matériel offert sur ces titres en tenant compte de ce qui est aussi offert en format VHS, c'est à dire en faisant clairement comprendre que les éditions DVD offrent plus que les versions VHS. D'un point de vue strictement marketing l'idée se tient. Toutefois d'un point de vue DVD cela pose quelques problèmes.
Le premier îcone de chacun des titres se nomme Sketches, cette section propose essentiellement les mêmes sketches que l'ont retrouve sur les édition VHS. Suit (encore pour chacun des disques) un deuxième icône nommé Bonus où vous sont proposés d'autres sketches exclusifs aux éditions DVD et dont la durée totale varie de 38 à 50 minutes.
Tant pour les sections Sketches ou Bonus aucune division des chapîtres n'est visible sur l'afficheur du lecteur où à l'écran (touche Display), cela semble être la marque des éditions mises en forme par Ciné-Groupe. Imaginez qu'après 30 minutes vous devez interrompre l'écoute. Que faire pour reprendre l'écoute? Soit avant d'arrêter la lecure du disque mémoriser le point de lecture, ou bien retourner à la section et faire des sauts de chapîtres jusqu'au moment d`arriver aux sketches voulus (ce qui peux être lassant si on était rendu à la fin d'une des deux sections). Une autre solution est de sélectionner l'index alphabétique des Sketches. Si vous connaissez le nom exact du dernier sketche écouté faites-en la sélection et la lecture se poursuivra là ou vous étiez rendu, dans une des deux sections.

Comme mentionné plus haut se retrouve sur chacunes des quatres éditions un index alphabétique (troisième icône) de tous les sketches proposés. Après l'écoute d'un des sketches sélectionnés vous ne serez pas ramené à l'index, l'écoute se poursuivra selon l'ordre préétablie dans les sections Sketches ou Bonus...
Sommes toutes la navigabilité de ces éditions aurait pu grandement être facilitée. Par exemple pourquoi ne pas avoir réunis tous les sketches dans une seule et même section qui aurait été divisée en chapître où les sketches auraient défilé en contenu. On aurait ainsi pu récupérer ce qui est l'icône Bonus et en faire un index selon l'ordre de présentation des sketches. Après l'écoute d'un sketche nous aurions été ramené à l'index de présentation. De cette manière le spectateur aurait eu trois choix: soit écouter tous les sketches en continu (avec division par chapîtres), soit selon un index de présentation (au cas ou nous voudrions reprendre la lecture après l'interruption de l'écoute continu) ou selon un index alphabétique (qui après l'écoute d'un sketche nous ramenerait à l'index). De plus on aurait pu offrir dans un livret d'une à deux pages un index des chapîtres ou un schéma de navigation (comme ce qui avait été produit pour le troisième disque du Ultimate Toy Box).

Dans ce que nous considérons une excellente initiative on a regoupé du matériel, accessible sur chacun des disques via le quatrième icône, de façon thématique. Pour l'édition The DVD 1986-87 c'est tous les sketches de Zizanie qui peuvent être vus (24 minutes). The DVD 1988 offre la possibilité de visonner la série Jack Travis (26 minutes), précédant la série une entrevue avec RBO au sujet de cette saga. Pour The DVD 1989-90 on offre des extraits de The Spectacle et Bêtes de Scène. Finalement The DVD 1994-95 propose six (6) vidéos des plus célèbres chansons du groupe (aussi accessible via l'index alphabétique).

La section RBO nous parle des éditions DVD RBO (cinquième icône) offre des entrevues avec les membres du groupe. Ces interviews réalisées en vue de ces éditions DVD sont d'excellente qualité et produites de façon très professionnelles. Les membres du groupe soit discutent entre eux de thématiques précises ou nous livrent indivuduellement leurs commentaires sur les membres du groupe, les personnages et les enjeux abordés. Si vous êtes le moindrement familier avec l'oeuvre de RBO nous vous suggérons vivement l'écoute de ces entrevues (dont les durées varient de 11 à 32 minutes selon les titres) avant l'écoute des sketches. Les propos confiés par le groupe permettent une nouvelle lecture de certains sketches. Comme expliqué par des membres de RBO au cours d'une présentation précédant les entrevues on peut lors de l'écoute des interviews accèder aux sketches évoqués via un icône qui apparait au bas de l'écran vers la droite. Attention, comme expliqué par un des membres du groupe lors de la présentation il faut appuyer sur la touche Menu pour revenir aux entrevues après l'écoute d'un sketche. Si cela n'est pas fait, les sketches continuerons à défiler selon l'ordre préétabli par les sections Sketches ou Bonus.

Un ajout simple et peu dispendieux à produire aurait été d'inclure une solide biographie du groupe. Par exemple on aurait pu retracer les débuts de RBO (les années CIBL et CKOI), inclure une discographie et un historique du groupe (pourtant inclus dans les notes remises aux médias lors du lancement des éditions). Un tel supplément aurait sûrement contribué à rendre le plus complet possible ces titres.



Conclusion
Si vous êtes le moindrement interessé par ce groupe d'humoristes ces éditions valent la peine. L'image et le son sont présentés de manière tout à fait adéquate considérant le matériel source.
Le principal défi qu'avait les éditeurs de ces titres était d'organiser, de présenter, une multitude de courts sketches de manière à ce que la navigation soit la plus facile possible. C'est un pari plus ou moins réussi. Sans être catastrophique la navigation, l'organisation du matériel, aurait pu être plus intuitive.
Malgré ce défaut Amérimage-Spectra met en marché ici des produits de qualité, bien faits et à un prix justement fixé aux alantours des vingt dollars par titres.


Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
3,5/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2001-10-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Rock et Belles Oreilles: The DVD

Année de sortie:
1986

Pays:

Genre:

Durée:
240 / édition minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Amérimage Spectra

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:

Suppéments:
Entrevues, oeufs de Pâques

Date de parution:
2001-10-16

Si vous avez aimé...