Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Mystérieuses Cités d'Or, Les

Critique
Synopsis/présentation
À l'origine, Les Mystérieuses Cités d'Or devait être une adaptation du roman pour enfant The King's Fifth, écrit par Scott O'Dell. Le projet fut d'abord mis en chantier par une équipe d'animation japonaise, la chaîne NHK, qui fut ensuite rejoint par une équipe française lorsque cette dernière fut séduite par les possibilités du projet. Essentiellement, ces derniers travaillèrent à la conception des scénarimages (storyboards) tout en apportant leur touche au design des personnages, tentant ainsi de minimiser leur apparence typiquement japonaise. De fil en aiguille, plusieurs collaborateurs se greffèrent au projet, qui fini par se détacher sensiblement du roman d'origine pour ainsi devenir l'entité propre et originale que nous connaissons aujourd'hui. L'histoire, rappelons-là sommairement pour ceux qui auraient oublié, raconte les aventures du jeune Esteban et de ses amis qui accompagnèrent une bande de marins à la conquête du nouveau monde, à la recherche de richesses et de cités perdues.
Comment expliquer le succès phénoménal et quasi-interplanétaire des Mystérieuses Cités d'Or, ainsi que la nostalgie débordante de ses aficionados qui, presque vingt ans après la diffusion originale de la série, fredonnent encore avec émotion la chanson thème d'ouverture ? Comment expliquer également la longévité télévisuelle de cette série qui se limite uniquement à 39 épisodes? En fait, la réponse à ces questions est fort simple : Les Mystérieuses Cités d'Or représente encore aujourd'hui ce qui se fait de mieux dans le domaine du dessin animé pour enfant. Il ne s'agit pas d'une interminable série qui s'échelonne sur plusieurs saisons, sans fil conducteur et simplement prétexte à vendre des produits dérivés (par exemple Pokemon, pour ne pas le nommer…). Les Mystérieuses Cités d'Or est une mini-série animée relativement brève ayant sue bénéficier d'un scénario intelligent et bien construit, sachant faire un judicieux alliage entre des éléments historiques concrets, des mythes ancestraux, des scènes d'aventures excitantes ainsi que des thématiques proches de la science-fiction qui aujourd'hui encore, stimulent l'esprit. Qui plus est, l'aspect éducationnel de l'œuvre n'est pas en reste, puisque chaque épisode se termine par un court documentaire ayant à chaque fois un rapport direct avec un des éléments abordé par l'épisode qui le précède. De façon générale, l'œuvre remplie donc parfaitement bien deux mandats typiques aux produits destinés aux enfants : divertir et instruire. La série met également à l'avant-plan des valeurs auxquelles les jeunes spectateurs pouvaient s'identifier, à savoir le courage, l'imagination, la débrouillardise et l'amitié.
Ce qui est le plus étonnant aujourd'hui, c'est qu'en 39 émissions visionnés bout à bout, le rythme ne s'essouffle jamais et l'intérêt reste constant. Les épisodes évitent le piège de la redite et de la redondance, maintenant ainsi une tension en crescendo qui ne s'estompe pratiquement jamais. Qui plus est, la série a sue bénéficier d'une animation efficace et parfois inventive, ainsi que sur une trame-sonore qui paraît aujourd'hui date un peu, mais qui reste toujours entraînante malgré toutes ses années !


Image
La série nous est ici présentée en format original 1.33:1. Vu l'âge de la série, il aurait été utopique d'espérer un transfert digne des productions actuelles. Le transfert affiche plusieurs faiblesses, par contre le résultat est manifestement supérieur à la diffusion télévisuelle à laquelle nous avons été habitué, ainsi qu'au coffret VHS distribué quelques mois avant cette parution DVD. La définition est somme toute acceptable quoique le piqué ne soit pas toujours optimal.
Malheureusement, la colorimétrie montre des signes de vieillesse, le rendu est quelque peu inconsistant. Les couleurs sont parfois riches, voir bien saturées, alors qu'a certaines occasions celles-ci paraissent délavées et manquant de saturation. De plus, les débordements sont plutôt fréquent. Visiblement, les contrastes ont été légèrement accentués pour donner plus d'impact, plus de profondeur à l'image. Quelques excès sont d'ailleurs à déplorer, mais généralement le résultat est adéquat. La brillance, quant à elle, semble avoir été plus problématique. Bien que cette dernière soit constante et correctement balancée au cours d'un même épisode, on remarque parfois une fluctuation évidente d'un épisode à l'autre lorsque l'action se situe au même endroit. Les parties sombres présentent des dégradées plutôt grossiers par contre les noirs sont presque toujours purs et profonds.
Autre signe du passage du temps, le matériel source utilisé pour ce transfert présente régulièrement des tâches, des égratignures ou des points blancs. Cependant, leur présence reste modérée et ne distrait que très peu. Un fourmillement, omniprésent dans les masses du début à la fin, est également à déplorer.


Son
Seule une bande-son française de format Dolby Digital 2.0 mono est offerte avec cette édition. À l'instar de la plupart des dessins animés de cette époque, ce mixage s'avère strictement fonctionnel et à peu de dynamisme ou spatialité. L'environnement sonore a donc très peu de profondeur, cependant les bruitages, la délicieuse trame-sonore ainsi que les dialogues nous ont semblés intégrés avec efficacité et fidélité de façon à créer une ambiance plutôt adéquate. Cependant, il y a distorsion dans les hautes-fréquences. Les basses sont utilisés au minimum, à peine appuient-elles réellement les scènes d'action. Tout au long des épisodes les dialogues demeurent parfaitement nets et intelligibles.
Il n'y a aucune option de sous-titrage.
Note : Lors du premier pressage de ce coffret, une erreur était survenue lors de l'encodage de la bande-son. Cette dernière, Dolby Digital 2.0 Mono, ne reproduisait aucun son depuis le canal droit, et ce pour la majorité des épisodes. Imavision ont rectifié la situation en produisant un nouveau coffret avec une bande-son corrigée. Cependant, le numéro de série pour ces deux coffrets (version défectueuse et version corrigée) est le même, soyez donc vigilent lors de l'achat de cette édition (théoriquement tous les coffrets problématiques ont été retirés du marché). Prenez note qu'Imavision s'était à l'époque engagé à remplacer tous les coffrets défectueux.


Suppléments/menus
Contrairement au coffret de la série Albator 78 plutôt avare de suppléments, cette édition des Mystérieuses Cités d'Or propose une variété de suppléments plutôt satisfaisante. Le distributeur Imavision n'a pas non plus reproduit la même erreur qu'avec Albator, alors que les suppléments étaient dispersés sur chaque disques du coffret. Dans le cas ici présent, les suppléments sont également dispersés sur chacun des 5 disques, mais ils ont été sagement regroupés sur un sixième disque entièrement dédié aux suppléments. Une bonne initiative. À notez qu'à l'instar du coffret d'Albator, ce boîtier nous provient avec le même mini-CD comprenant les chansons thèmes d'Albator, de Goldorack et de Les Mystérieuses Cités d'Or interprétées par le groupe québécois Yélo Molo. Ce petit ajout est fort apprécié, mais un peu de diversité d'une édition à l'autre aurait été apprécié.
Le principal supplément de ce coffret est un documentaire de 60 minutes produit par la chaîne japonaise NHK intitulé À la Recherche du Trésor des Incas. Ce documentaire n'a strictement rien à voir avec la série proprement dite. Il s'agit au contraire d'un document informatif et plutôt instructif sur la recherche des Trésor perdus du peuple Incas, telle que vécue par une équipe d'archéologue japonaise. Bien que la production ou les similarités avec la série ne sont pas abordées, ce documentaire nous est apparue intéressant et fouillé.
Les fanatiques de la série télévisée apprécieront d'avantage l'entrevue accordée par l'un des réalisateur, Bernard Deyriès. Découpée en 5 parties d'une dizaine de minutes chacune, cette entrevue offre une bonne vue d'ensemble sur la création de la série ainsi que sur le véritable phénomène qui l'entoure encore aujourd'hui. L'homme est franc et sincère, ses propos sont variés et intéressants. À remarquez surtout le passage où le réalisateur envisage de donner suite à cette saga…
Le reste des suppléments consiste essentiellement en des notes de production ainsi qu'à quelques photographies et schémas conceptuels. Les notes de production abordent l'origine de la série, résument les événements du roman duquel est basé la série, et font même la comparaison entre certains éléments clés de la série et du roman en question. Fort intéressant. Quant aux photographies et schémas conceptuels, leur nombre est fort limité mais leur inclusion apporte une autre perspective à l'ensemble de l'œuvre. Quelques filmographies / biographies ainsi qu'une carte interactive complètent ce coffret de collection.




Conclusion
Sans aucun doute, ce coffret réunissant la totalité des épisodes de cette quasi-légendaire série télévisée s'adresse surtout aux amateurs et fanatiques de la première heure. Il est en effet peu probable que Les Mystérieuses Cités d'Or fassent de nouveaux adeptes simplement avec ce coffret DVD, d'autant plus que les aspects techniques de l'édition sont loin d'atteindre les standards des séries récemment produites.
Cependant, pour les nostalgiques, ce coffret s'avère une acquisition des plus acceptables en considérant que la qualité d'image et du son et certainement supérieure à ce que la diffusion télévisée avait à nous offrir alors que les suppléments offrent plus que le minimum.


Qualité vidéo:
2,8/5

Qualité audio:
2,8/5

Suppléments:
3,2/5

Rapport qualité/prix:
3,3/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2002-04-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Taiyô no ko Esteban

Année de sortie:
1982

Pays:

Genre:

Durée:
1020 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
ImaVision

Produit:
DVD

Nombre de disque:
6 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby mono

Sous-titres:

Suppéments:
Documentaire sur les trésors des Incas, Entrevues, galeries d'images et de croquis, filmographies et biographies, carte interactive et mini-CD

Date de parution:
2001-10-15

Si vous avez aimé...