Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Inherit The Wind

Critique
Synopsis/présentation
À la fin des années cinquante, les États-Unis entrent dans une période particulièrement effervescente de leur histoire. La vieille garde conservatrice est sérieusement remise en question par une jeunesse aux idées neuves et généreuses. Inherit the Wind, de Stanley Kramer, s'inscrit dans cette transformation en affirmant le droit au pluralisme des idées.

Le film raconte le procès véridique subit par un instituteur dans la localité de Hillsboro, en 1925, à qui on reproche d'avoir enseigné la théorie de l'évolution de Darwin. L'enseignant s'attire alors les foudres des organisations religieuses et concervatrices de sa ville. Pendant le procès, s'affrontent deux visions diamétralement opposées : celle de l'ultra-conservateur Brady (Fredric March) et celle d'Henry Drummond (Spencer Tracy), le défenseur de l'accusé.

La grande force de cette oeuvre réside dans l'adaptation de Nedrick Young, alias Nathan E.Douglas. Cet auteur a été mis sur la liste noire d'Hollywood. Évidemment, il a trouvé dans la pièce de Jerome Lawrence et de Robert J. Lee matière à dénoncer les dangers de l'arbitraire de systèmes de pensées fondés sur des croyances érigées en dogmes.

Pour Young, le problème philosophique qui réside entre le créationnisme et l'évolutionnisme passe au second plan. La seule chose qui importe est la défense d'un innocent qu'une communauté tente de détruire à cause de ses idées. Le sujet est on ne peut plus d'actualité en 1958, moment où les États-Unis sortent de la chasse aux communistes dont les idées sont perçues comme une menace à la nation.

La réalisation de Kramer est réussie, sobre et parfois assez satirique. Elle est malheureusement assez conventionnelle et n'atteint pas le niveau de son film précédent, The Defiants Ones. Il faut dire que le véritable intérêt de ce film réside dans les dialogues qui sont particulièrement réussis. Le jeu des acteurs est aussi à souligner, en particulier celui de Spencer Tracy dont l'intelligence et l'éloquence demeurent mémorables. Soulignons que le film a reçu quatre nominations aux Oscars : pour la meilleure adaptation, la meilleure photographie, le meilleur acteur et le meilleur montage.


Image
La MGM nous offre une édition imparfaite de ce classique. L'interpositif n'est plus très jeune. Bien qu'on puisse y voir les passages du temps, il demeure très acceptable, compte tenu des 42 ans du film. Toutefois, il n'approche pas la qualité de The Defiant Ones.

Le transfert ne se démarque pas, mais se situe dans la bonne moyenne de ceux proposés par cet éditeur. Il est numérique au format de 1.66:1 non-anamorphique. La définition est très acceptable, sans atteindre des sommets. Les noirs sont beaux et l'ensemble du spectre des gris est riche et stable. Au chapitre du contraste, nous avons droit à un bel équilibre. Ce transfert ne sera jamais une référence, mais l'ensemble est tout à fait acceptable et agréable à regarder.


Son
L'édition propose trois bandes sonores Dolby Digital 1.0 : une bande anglaise, une française et une espagnole. Le son est assez moyen. Le rendu des voix est légèrement métallique et le souffle est présent. Les dialogues demeurent assez clairs, dans l'ensemble. La version française est semblable à la version originale. On retrouve cependant des parasites ici et là sur les dialogues, ce qui nuit à leur audition.


Suppléments/menus
La traditionnelle bande-annonce originale du film compose l'unique supplément ici offert.



Conclusion
Cette édition DVD aurait pu être meilleure. Alors que The Defiant Ones frisait la perfection, celle-ci est acceptable, sans plus. Il faut croire que les éditions se suivent, mais ne se ressemblent pas. Cependant, l'oeuvre elle-même vaut amplement la peine d'être achetée. Il ne s'agit certes pas du plus grand Kramer qui soit, mais cela demeure une belle oeuvre explicitement anti bigote et un plaisir pour l'esprit.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
0,5/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-12-12

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Inherit The Wind

Année de sortie:
1960

Pays:

Genre:

Durée:
128 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.66:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Bande-annonce

Date de parution:
2001-11-11

Si vous avez aimé...