Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Mephisto

Critique
Synopsis/présentation
La Hongrie possède l’une des cinématographies les plus riches d'Europe. Des artisans tels que Miklos Jansco, Pal Gabor, Zoltan Fabri et Istvan Gaal lui ont donné ses lettres de noblesse. Malgré un contexte de production particulièrement difficile, ces artisans ont toujours su contourner la censure pour donner voix à leurs critiques du régime totalitaire hongrois. Toutefois, leurs oeuvres demeurent trop souvent inconnues du grand public, à une exception près : les films d’Istvan Szabo (1938 - ), le réalisateur hongrois sûrement le plus connu à l'extérieur de son pays.
Szabo est diplômé de l'école de cinéma de Budapest. Entre son premier long-métrage Álmodozások Kora (L'Âge des illusions), réalisé en 1964, et Sunshine, tourné en 2000, Szabo a décroché pas moins de 60 prix dans le cadre de différents festivals internationaux. Avec Méphisto (1981), Szabo s'impose définitivement dans le paysage cinématographique européen et nord-américain en remportant la même année le Prix du meilleur scénario et celui de la critique à Cannes, en plus de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.
Méphisto met en vedette Hendrik Höfgen (Klaus Maria Brandauer), comédien opportuniste et ambitieux qui aspire à la gloire. L’artiste quitte son Hambourg natal pour travailler au théâtre national à Berlin. Là, il devient célèbre grâce à son interprétation de Méphisto d'après Goethe. Au début de sa carrière, Höfgen est un communiste convaincu. Avec l'arrivée des Nazis, il s'installe à Prague et ne pourra résister à leur invitation à jouer pour le théâtre national. Il devient progressivement un porte-parole du régime et comprendra trop tard dans quel piège il est tombé.
Adapté d'un roman de Klaus Mann écrit en 1936, Méphisto pose le problème de la responsabilité des personnalités publiques face au pouvoir politique totalitaire. Le réalisateur démontre brillamment que collaborer avec de tels régimes équivaut à vendre son âme au diable ou a signer son arrêt de mort, quand ce n'est pas les deux.
Istvan Szabo examine les conséquences qu’a une réussite due aux pouvoirs politiques sur la vie privée d'une personnalité publique. Le personnage d'Höfgen voit son mariage détruit, ses amis, assassinés et sa maîtresse de race noire, forcée de quitter l'Allemagne pour répondre aux exigences de pureté raciale. Il se plie cependant aux exigences du ministre de la Culture pour se hisser dans la hiérarchie sociale.
La magnifique séquence finale montre un Höfgen pris au piège des Nazis. Il réalise quel monstre le tient dans sa poigne. Il lui est désormais impossible d’obtenir quelque salut que ce soit une fois que le vrai Méphisto a terminé son travail impitoyable.


Image
Anchor Bay a pu mettre la main sur un interpositif de première génération pour ce transfert numérique. Le transfert anamorphique au format de 1.77:1 (anamorphique) profite grandement de la qualité de l'interpositif utilisé.
La première chose remarquable de cette édition est le rendu des couleurs qui sont splendides. Toute la gamme des coloris reproduit magnifiquement la richesse de la photographie de ce film. Les teintes de peau, en particulier, sont d'une très grande stabilité et très bien nuancées. Soulignons que les scènes sombres sont nombreuses et que les noirs sont toujours très profonds et bien dégradés.
L'image ne porte aucune trace de poussière, de lignes ou de pertes d'émulsion. Anchor Bay nous offre un excellent produit qui procurera aux DVDphiles un réel plaisir visuel.


Son
Cette édition propose la bande sonore originale allemande avec option de sous-titrage en anglais. Bien que monophonique, cette bande sonore est d'une très grande qualité : le son a beaucoup de corps, avec des graves assez rondes pour une bande monophonique. Les aigus ne sont jamais stridents et le souffle est peu perceptible.
Les voix des comédiens sont légèrement à l'avant et ceci, principalement à cause de la postsynchronisation des comédiens. Néanmoins, cette bande sonore démontre qu'une prise de son réussie est souvent plus importante que les effets d'ambiophonie.


Suppléments/menus
Le documentaire de 22 minutes The Naked Face est construit autour des propos d'Istvan Szabo et de l'acteur Klaus Maria Brandauer. Les deux hommes parlent principalement de ce qui les inspire et de leur métier. Grâce à un montage en parallèle, le réalisateur de ce document cherche à donner l’illusion d'une discussion. Sans révolutionner quoi que ce soit, ce vidéo a le mérite de donner le point de vue de deux artisans importants. On retrouve également la classique bande-annonce du film, ce qui n’est rien de vraiment nouveau.
Pour terminer, des notes biographiques sur le réalisateur et le comédien Klaus Maria Brandauer viennent compléter les suppléments de ce titre.



Conclusion
Anchor Bay nous offre un film splendide destiné au public cinéphile. La très bonne qualité de cette édition plaira au amateurs exigeants qui recherchent des transferts supérieurs. Les grandes qualités du long-métrage et du titre rendent l'absence de sous-titre français encore plus regrettable. Avec la popularité du DVD et la baisse des coûts de production, il serait temps que des éditeurs tel Anchor Bay comprennent qu'il n'y a pas seulement des Anglo-saxons en Amérique et cherchent à joindre le plus de gens possible.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-08-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Mephisto

Année de sortie:
1981

Pays:

Genre:

Durée:
144 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Anchor Bay

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Allemand Dolby mono

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaire, bande-annonce et notes biographiques

Date de parution:
2001-06-26

Si vous avez aimé...