Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Renaissance

Critique
Synopsis/présentation
Dans un Paris futuriste de 2054, un enquêteur anti-conformiste nommé Barthélémy Karas (Patrick Floersheim/Daniel Craig) se lance à la recherche d’une scientifique disparue, Ilona Tasuiev (Virginie Mery/Romola Garai). Sur son chemin, il croisera la sœur de la disparue (Laura Blanc/Catherine McCormack), qui sera très réticente à assister Karas, jusqu’au moment où elle réalise que sa vie est également en danger. Alors que tous les gens sont suspects, Karas concentre ses recherches sur le patron d’Ilona et sur son ancien collègue chercheur. Malheureusement, ses façons de faire lui attireront de nombreux problèmes et sa confiance envers les autres en sera ébranlée.

Renaissance est un tour de force visuellement utilisant uniquement le noir et blanc, sans tonalités de gris. Seuls les reflets et les transparences (derrière une vitre) affichent quelques gris, mais encore une fois, sans gradation. Ainsi, le tout est un immense jeu d’effets d’ombres et de lumières.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Le matériel source n’affiche aucun défaut apparent, probablement un transfert fait à partir d'une source numérique. La définition générale de l’image est excellente et permet de déceler tous les moindres détails. Certains plans d’ensemble du Paris futuriste sont particulièrement impresionnants et laisse voir toute l’envergure du projet. Le niveau des noirs est constant et les contrastes, puisqu’il ne s’agit que de ça, demeurent réguliers. On note une bonne utilisation du gris intermédiaire pour représenter les transparences (vitres, verres, …) et quelques rares jeux de lumières (lampe de poche). Les noirs, primordiaux pour ce film, sont tout simplement parfaits, offrant une continuité parfaite. Les dégradés sont quasiment inexistants et la seule scène affichant des nuances présente un manque de fluidité justifié par les choix artistiques du film.

Numériquement, aucun problème n’est présent. Bien qu’il s’agisse uniquement de hauts contrastes, aucun halo n’est à déplorer. Même si les noirs occupent la plus grande partie de l’image, les effets fantômes demeurent absents.


Son
La version originale française est offerte au format Dolby Digital 5.1, alors que le doublage anglais (qui met en évidence des voix plus célèbres) profite du même traitement.

Les créateurs n’ont pas opté pour un mixage agressif comme plusieurs films d’action, ni d’un mixage en retrait comme certains drames. L’atmosphère du film se situant entre les deux, le mixage se veut un hybride intéressant offrant le meilleur des deux mondes. L’environnement sonore est immersif, avec plusieurs sons d’ambiances (pluie, foules, …) et quelques effets localisés, comme lors des fusillades. Les dialogues sont parfaitement reproduits, autant pour la version française que pour le doublage anglais (avec un sensible accent britannique). Aucun problème d’enregistrement ou de compression n’est à déplorer, le tout demeurant net et intelligibles. La trame sonore crée un surprenant contraste avec la technique du film, mais s’agence parfaitement avec le style qui rappelle les vieux polars. La musique a donc un rôle important et obtient la place qui lui revient de droit. Les basses supportent adéquatement le mixage, alors que les extrêmes graves (LFE, canal .1) vrombissent avec profondeur pour plusieurs effets sonores.

Des sous-titres français et anglais sont disponibles.


Suppléments/menus







Conclusion
Alors que certaines productions d'animations misent essentiellement sur des artifices techniques Renaissance se distingue. Le scénario est ficelé au quart de tour.. Le suspense est intense et l’action est toujours justifiée. Il est dommage de constater que ce film n’a malheureusement pas profité d’une plus grande visibilité internationale. On a certes essayé de capitaliser sur la nouvelle popularité de Daniel Craig, mais sans véritable campagne marketing, le film était condamné à passer inaperçu en Amérique du Nord.

Techniquement, le DVD est d’excellente facture. Le transfert vidéo est pratiquement sans fautes, alors que le mixage sonore est tout à fait approprié. On déplore cependant le peu de supplément. Ceux-ci se limitent à un document d’une vingtaine de minutes qui effectue un survol trop rapide de toutes les étapes de la préproduction, production et postproduction. Un documentaire spécifique et approfondi pour chaque étape aurait été d’un immense intérêt. Ceci étant dit, l’œuvre en soit justifie amplement l’achat.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-12-11

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Renaissance

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
105 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Documentaire et bandes-annonces

Date de parution:
2007-07-24

Si vous avez aimé...