Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Anges exterminateurs, Les

Critique
Synopsis/présentation
Un cinéaste en mal de projet décide de se lancer dans un documentaire/fiction sur le plaisir féminin. Loin des cliches pornographiques en vogue, le cinéaste souhaite étudier le plaisir féminin, la transformation qu’il induit chez la femme qui le ressent et les conditions qui le renforcent. après avoir effectue des essais aux limites de ce que la profession d’actrice et le métier de réalisateur exigent, il a enfin un casting de jeunes femmes qui correspondent totalement a ce qu’il recherchait mais dont la fragilité, la fougue et la totale dévotion aux nouveaux plaisirs qu’il va leur faire découvrir en les incitant a brises leurs tabous pour les besoins de son œuvre vont l’entraîner dans un troublant et curieux voyage. D’autant plus qu’en parallèle de cette histoire, une étrange et fascinante trame fantastique se dévoile en la présence de ces anges exterminateurs dont rien ne vient leur donner une quelconque justification ou explication pour le plus grand plaisir du spectateur déjà trouble et intellectuellement désarçonne par la trame classique.






Image
L’image est présentée au format respecté de 1.33 :1 d’après un transfert 4:3.

La définition générale est excellente de bout en bout même si l’on atteint clairement pas le niveau des productions a grand spectacle récentes. L’interpositif est immaculé et aucune trace parasites ou points et traits ne sont visibles, quand au grain il est limite et offre un rendu très cinématographique.
Le rendu des couleurs très tranchées du film est de fort belle qualité. Elles sont naturelles, constantes et parfaitement saturées.
Le contraste est bien gère, évitant toutes les brillances.
Les nombreuses scènes sombres sont bien rendues grâce à des noirs étonnement purs et profonds pour un film au budget si réduit. La partie numérique est quand a elle dans l’ensemble exonérée de reproches généraux. Malheureusement une fois de plus c’est le transfert de Pal en NTSC qui fait défaut et occasionne de réguliers effets fantômes, même si ils ne deviennent jamais gênants en soi.

Un transfert qui tire donc le meilleur d’un petit budget et du talent visuel de son cinéaste. Malheureusement une fois de plus c’est un souci technique extérieur qui gâche un peu le plaisir et il nous semble absolument incroyable que des éditeurs de DVD aient toujours le même type de souci plus de 10 ans après le lancement du support.





Son
La seule bande-son disponible sur cette édition est en Français (Dolby Digital 5.1).

Sa dynamique est surprenante de qualité, surtout pour une œuvre a si petit budget et tellement oriente sur ses dialogues. De même sa présence et sa spatialité sont loin d’être aussi exploitées que possible mais se révèlent surprenantes également.
La musique est impeccablement rendue sans aucune limitation audible aussi bien dans le haut que le bas du spectre. Elle est par ailleurs parfaitement intégrée au reste de la bande-son. Les enceintes arrière sont intelligemment et n’apportent leur soutien que lors de quelques scènes d’ambiance et principalement en soutenant le rendu musical et de certains effets.
Les dialogues sont en permanence parfaitement intelligibles et aucune trace de parasites ou distorsions ne sont audible a moins de pousser le volume largement au delà du raisonnable.
Les basses fréquences sont discrètes mais viennent à plus d’une reprise prêter main forte au rendu musical pour un résultat des plus satisfaisants.

Les sous-titres sont disponibles en Anglais uniquement.

Une bande-son de fort belle qualité dont le réalisateur a su tirer le meilleur rendu possible en fonction de ses intentions.




Suppléments/menus
Quelle ne fut pas également notre surprise en découvrant l’excellente interview - documentaire qui accompagne le film. Ce type de segment ou le réalisateur mais également sa décoratrice/monteuse dévoilent les secrets du tournage, les soucis rencontres de même que leurs intentions et les critiques suscitées est des plus passionnants. Il apporte réellement un contrepoint a la vision du film, en éclairant des pistes sans trop en révéler, en explicitant certains point sujets a caution pour le plus grand plaisir du spectateur. Mr Brissot se révèle totalement dans ce long segments que toute personne ayant apprécie ou ayant été au moins intrigue par le film se doit de visionner après le long métrage.
Est également offerte une scène coupée qui est en fait une version alternative d’une scène coupée est de qualité correcte et le commentaire de Brisseau passionnant.
Enfin sont proposées de nombreuses bandes-annonce d’autres films français ainsi que celle du film.









Conclusion
Une édition aux qualités audio et vidéos acceptables surtout pour un éditeur au catalogue courageux et intéressant. De plus les suppléments sont tout bonnement passionnants et nous ne pouvons que déplorer des défauts de conversion Pal/NTSC qui malgré leur discrétion sont bien présents et somme toute inexplicables après 10 ans d’existence du format DVD.

Jean-Claude Brisseau est un cinéaste atypique qui poursuit son bonhomme de chemin décale au sein du cinéma français avec plus de 30 ans de carrière maintenant. Un chef d’œuvre comme De bruit et de fureur est malheureusement toujours quasi impossible a voir. Brisseau est un original au style, thématiques et obsessions qui perdurent et font de lui un auteur a part entière qui n’a pour autant jamais choisi la facilite ou le renoncement de soi alors que l’immense succès de Noce Blanche (une autre œuvre pourtant vraiment dérangeante et crue sur un sujet tabou que peut on oses aborder) le lui aurait sans doute permis. Ce Les anges exterminateurs fait suite aux accusations mentionnées dans le film et que le réalisateur a subi lors de la préparation de son fascinant film précèdent Choses Secrètes au cœur duquel était déjà le mystère du plaisir féminin, la transgression des tabous et l’inévitable tension dramatique qui en découle. Brisseau signe ici une œuvre troublante qui frôle souvent le ridicule sans pour autant ne jamais y tomber, découlant de ses propres fantasmes et questions qui en font clairement la limite. Et pourtant les questions abordées sont passionnantes mais le sont de façon un peu trop frontale et naïve. Heureusement le cinéaste prouve qu’il sait filmer la sensualité comme peu, qu’il possède un vrai regard et talent de metteur en scène et surtout arrive a imbriquer une intrigue fantastique vague mais o combien fascinante pour arriver a un film étrange, dont les défauts sont bien visibles (finalement peu efficace en tant que plaidoyer pour l’innocence du cinéaste face aux accusations d’abus sexuel portées contre lui et c’est tant mieux). Pourtant, on ne l’effacera pas aisément de sa mémoire après le visionnage pour peu que l’on souscrive aux options du cinéaste et accepte de se laisser entraîner.



Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
4,2/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2007-09-17

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Anges exterminateurs, Les

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
100 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Métropole Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Interview-documentaire, scène coupée, bandes-annonce

Date de parution:
2007-07-10

Si vous avez aimé...