Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

13 Tzameti

Critique
Synopsis/présentation
Le jeune Sébastien (Georges Babluani) répare le toit de la maison d’un certain Jean-François (Philippe Passon). Ce dernier reçoit une mystérieuse lettre le convoquant quelque part où il semble pouvoir gagner beaucoup d’argent. Après que le propriétaire ait décédé d’une overdose, Sébastien met accidentellement la main sur cette lettre et décide de prendre la place de Jean-François en se rendant à ce lieu étrange. C’est lorsqu’il arrivera là-bas et qu’il comprendra à qui et à quoi il a affaire que Sébastien regrettera plus que tout d’avoir pris la place de son propriétaire.

Résumé ainsi, 13 Tzameti peut avoir l’air d’un suspense typique, mais il en est tout autrement. Nous avons préféré nous taire sur le reste de l’intrigue pour des fins de surprise. Le film a remporté le prix de « Meilleur première œuvre » au Festival de Venise de 2005 et a réussi l’exploit d’être le premier film français à obtenir le « Grand Prix du Jury » au Festival de Sundance en 2006.



Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est absolument excellente. L’interpositif employé est dans un état visiblement optimal puisque, hormis un léger grain cinématographique (plutôt agréable pour l’œil), l’image affiche une netteté exemplaire. Il va donc sans dire que le niveau de détails et de textures offert est tout aussi irréprochable. Puisque le film a été tourné en noir et blanc, l’échelle des gris est ici brillamment reproduite. Les différents tons font preuve d’une nuance et d’une précision rares, le film misant énormément sur les jeux d’ombres et de lumière. Les contrastes sont parfaitement gérés et évitent tout problème de brillance. Quant aux dégradés, ils font preuve d’une fluidité et d’une précision exemplaires, offrant ainsi de superbes parties sombres. Ce sont des noirs purs et profonds qui complètent ce transfert admirable en tout point.

En ce qui concerne la partie numérique, le transfert n’hérite d’aucun problème majeur.



Son
Nous retrouvons ici deux bandes sons françaises, l’une au format Dolby Digital 5.1 et l’autre au format Dolby Surround 2.0. Le mixage 5.1 a été employé pour cette critique.

Il s’agit d’une bande son des plus respectables. Même si le film ne se prête pas nécessairement aux plus grandes prouesses sonores, le dynamisme offert ici se distingue plutôt par sa justesse et sa subtilité. Il en va de même pour la présence sonore, qui est plus que convaincante. Jouant davantage sur l’ambiance et les sons spécifiques, notamment tous les bruits d’armes à feu, le mixage exploite l’environnement sonore d’une élégante façon. Évidemment, la majorité de l’action et des dialogues passent par les canaux avants alors que les enceintes arrières sont exclusivement réservées pour appuyer cette ambiance. Les effets d’ambiophonie se font donc plutôt rares. Néanmoins, les dialogues demeurent constamment et parfaitement intelligibles alors que la trame sonore est subtilement intégrée au mixage. Les basses, profondes et efficaces, sont assez souvent exploitées, entre autres pour mieux soutenir la trame sonore. Quant aux extrêmes graves, leur utilisation est complètement anecdotique.

Des sous-titres anglais sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Le réalisateur géorgien Gela Babluani offre un suspense de grande qualité. Il nous plonge dans un univers cauchemardesque grâce à son intrigue délicieusement tordue et à sa réalisation maîtrisée et inspirée. Mais la principale réussite du film est d’avoir lié le spectateur au personnage de Sébastien (brillamment interprété par Georges Babluani, le frère du cinéaste) dans sa découverte de l’inconnu. 13 Tzameti est une œuvre chaudement recommandable qui risque de vous laisser une forte impression à la fin du visionnement.

Séville offre une très bonne édition, particulièrement en ce qui concerne le transfert vidéo qui est irréprochable et reproduit parfaitement la facture visuelle du film. Le mixage est tout à fait honnête et est fidèle, lui aussi, à l’ambiance du film. Quant aux suppléments, ils sont relativement intéressants et pertinents même si l'on en aurait voulu davantage, notamment une piste de commentaire audio.



Qualité vidéo:
4,5/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2007-04-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
13 Tzameti

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Films Séville

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaire, entretiens avec le réalisateur et les acteurs, scènes supprimées, jeu, bandes-annonces

Date de parution:
2007-02-13

Si vous avez aimé...