Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

On the Waterfront

Critique
Synopsis/présentation
Elia Kazan est né en 1909 à Istanbul, de parents grecs. Homme de théâtre, il devient l'un des grands maîtres du cinéma mondial. Sa production cinématographique reflète son immense talent dans la direction d'acteurs et de réalisateur. Sa filmographie est jalonnée de très grands longs-métrages comme Panic in the Streets (1950), A Streetcar Named Desire (1951) et East of Eden (1955).
L'expérience du théâtre l'amène à accorder constamment une grande importance à la direction d'acteurs. Kazan participe avec Lee Strasberg aux Actors' Studio qui a été une pépinière fertile en comédiens de très grand talent: on n'a qu'à penser à Marlon Brando, James Dean, Paul Newman, Marilyn Monroe et bien d'autres. Aujourd'hui, Kazan se consacre surtout à l'écriture de romans.
En 1950, cet ancien communiste décide de témoigner devant la commission d'enquête sur les activités anti-américaines. Il y dénonce ses anciens camarades du Parti communiste et, de plus, exhorte ses confrères à faire de même. Son témoignage, de concert avec ceux de Jack Warner et des autres, a beaucoup nui à plusieurs artisans d'Hollywood. Son adhésion aux thèses délirantes du sénateur MacCarthy portant sur la menace rouge montre un Elia Kazan opportuniste qui désire prouver son patriotisme. Toutefois, à partir de 1953, la commission commence à être sérieusement critiquée, entre autres par l'armée. Kazan sent qu'il doit se justifier. On the Waterfront (1954) lui en donne l'occasion.
Ce film raconte l'histoire d'un jeune débardeur taciturne, Terry Malloy (Marlon Brando), qui fait partie du syndicat local. Cette "association" fait régner la corruption, le trafic d'influence et la terreur sur les quais. Malloy se fait délateur devant le tribunal. Premièrement, par amour pour la soeur (Eva Marie Saint) d'un débardeur assassiné sur l'ordre du cruel chef du syndicat (Lee J. Cobb) et deuxièmement, pour le curé de la paroisse ( Karl Mandel). Ce dernier lui demande de participer au nettoyage du port et de prendre le leadership du syndicat. Grâce à son témoignage, il permet aux forces de l'ordre de mettre ce gang derrière les barreaux.
L'analogie entre Malloy et Kazan est évidente. En transformant le syndicat en organisation criminelle, Kazan transforme la délation en un acte moral qui libère de la tyrannie. Cependant, ceux qu'il a dénoncés en 1950 n'étaient pas des criminels (le parti communiste n'a jamais été interdit aux États-Unis!). Leur seul délit aura été de participer à quelques assemblées ou réunions. Le geste de Kazan est d'autant plus honteux que le Parti communiste n'a jamais eu de réelle influence aux États-Unis. La Mafia, dont Hoover niait l'existence, a été et demeure beaucoup plus néfaste aux institutions politiques et économiques de ce pays.
Alors, en quoi On the Waterfront se démarque-t-il? D'abord, par la maîtrise de la construction du récit: Kazan sait comment raconter une histoire. Puis, par de superbes interprétations et une remarquable direction d'acteurs. On the Waterfront est le film d'acteurs par excellence. La "Méthode" du Actor's Studio n'aura jamais été aussi probante. Enfin, cette oeuvre est d'une très grande beauté plastique: la photographie est superbe et le travail de composition de l'image est particulièrement soigné. Malgré les intentions honteuses et inavouées de l'auteur, il ne faut pas oublier qu'on a droit à un grand moment de cinéma.


Image
Cette édition spéciale de On the Waterfront a bénéficié d'un interpositif de bonne qualité. À la différence de l'édition de From Here to Eternity, nous profitons d'un support original mieux restauré. On retrouve seulement de légères variations de la brillance et quelques sauts de l'image causés par des dommages à la pellicule. Très peu de parasites ou de lignes apparaissent au cours du visionnement.
Le transfert numérique nous offre le film dans son format original, soit 1.33:1. Disons-le tout de suite, il est très beau et s'avère digne d'une édition spéciale. Ce film nous fait voir de très belles scènes de nuit; l'image offre des noirs très profonds et un excellent contraste. Le contour des personnages ou des objets à l'écran est bien découpé. Les gris sont riches et bien dégradés et les blancs sont éclatants.
La définition de l'image est excellente. Elle offre un niveau de détails remarquable, ainsi qu'une excellente netteté. Les arrières-plans ne montrent jamais d'effet de mosaïque. Cette définition rend le film très agréable à regarder.
On ne peut que se réjouir du travail de numérisation fait pour On the Waterfront. Ce film retrouve une jeunesse qui permettra à une nouvelle génération de le découvrir dans son éclat original.


Son
La Columbia/Tristar nous offre deux bandes sonores pour cette édition spéciale: Dolby Digital 2.0 monophonique anglaise et française. Celles-ci sont de qualité comparable au plan technique: il s'agit d'une bonne mono des années cinquante. Le souffle est perceptible, mais il ne dérange pas vraiment.
Le remixage abaisse le niveau de distorsion: cela donne aux aigus plus de douceur, et aux basses fréquences, plus de rondeur. Naturellement, c'est la musique de Leonard Berntein qui profite le plus de ce remixage. Enfin, mentionnons que les dialogues sont très bien intégés à l'ensemble sonore


Suppléments/menus
Sur ce disque, La Columbia/Tristar nous fait cadeau de quelques suppléments. Ceux-ci ne révolutionneront en rien le monde du DVD: ils sont principalement axés sur le jeu des acteurs, laissant tout le travail cinématographique de Kazan un peu en arrière-plan. Ces suppléments ne sont pas mal présentés ou réalisés: ils manquent plutôt de diversité.
Nous avons d'abord droit aux commentaires audio du critique Richard Schickel et de Jeff Young, le biographe de Kazan. Ces deux commentateurs nous communiquent leurs connaissances de manière très vivante. Ils sont tous deux extrêmement admiratifs de la forme du film et exposent également le parallèle existant entre les actions de Kazan et celles de Terry Malloy. Ce supplément est le plus intéressant de la présente édition.
On retrouve aussi une entrevue avec Kazan d'une durée de 12 minutes. Au cours de cette entrevue, le réalisateur ne parle jamais du contexte de la production mais plutôt de sa relation avec Sam Spiegel et avec les acteurs lors du tournage. Ses propos ne vont jamais en profondeur et demeurent anecdotiques.
Suit un documentaire intitulé Exclusive Featurette, d'une durée de 25 minutes. Celui-ci a été réalisé spécialement pour cette édition. Il présente des entrevues avec des biographes et avec les acteurs Rod Steiger et Martin Landau. Son propos est surtout centré sur le travail des acteurs et sur la direction d'acteurs de Kazan. Si ce genre de commentaires vous intéresse, vous serez comblés.
À cela s'ajoute une galerie de photos intitulée Video photo gallerie. Il s'agit d'un essai qui cherche à renouveler la présentation de la traditionnelle galerie de photographies. Malgré les mouvements de caméra sur les photos, cela reste un diaporama.
On a enfin droit à une petite section publicitaire qui présente les bandes-annonces de On the Waterfront, Suddenly Last Summer (réalisé par Joseph Mankiewicz) et Picnic (tourné par Joshua Logan).



Conclusion
Voilà une excellente édition DVD en ce qui aux aspects techniques. Les suppléments manquent de profondeur et, plus que tout, sont très complaisants envers Kazan et l'objectif visé par le film. Cette édition DVD est un incontournable pour les collectionneurs de grands films ayant marqué l'histoire du cinéma car, malgré les intentions plutôt ambiguës de réalisateur, On the Waterfront fait partie des grandes réussites cinématographiques d'après-guerre.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
3,3/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-10-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
On the Waterfront

Année de sortie:
1954

Pays:

Genre:

Durée:
108 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Columbia Tristar

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Portugais
Espagnol
Coréen
Chinois
Thailandais

Suppéments:
Commentaire audio, documentaire, entrevue, filmographie, galerie d'image et bande-annonce

Date de parution:
2001-10-23

Si vous avez aimé...