Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Defiant Ones, The

Critique
Synopsis/présentation
En 2001, Stanley Kramer nous a quittés. Avec sa disparition, Hollywood perd l'un des producteurs et réalisateurs qui ont su, de manière remarquable, matérialiser leur engagement intellectuel et politique. En tant que producteur, Kramer produit des films importants comme High Noon, The Men et The Wild One. En 1955, il débute sa carrière de réalisateur avec le film Not as a Stranger. En 1958, il réalise un film qui, d'une certaine façon, a fait date: The Defiant Ones. Ce remarquable tableau sur les relations humaines aborde un thème alors tabou à Hollywood: le racisme de la société américaine.
Le film raconte l'évasion de John "Joker" Jackson (Tony Curtis) et de Noah Cullen (Sidney Poitier) à la suite d'un accident du fourgon qui les transfère d'une prison à une autre. Ces deux hommes de race différente se détestent profondément. Mais, comme ils sont enchaînés, ils devront surmonter leurs différents (et leur différence) pour échapper aux autorités qui sont à leur trousse. Ils finiront cependant par s'estimer mutuellement. En 1958, il fallait du courage pour aborder le thème des haines raciales de la manière dont Kramer l'a fait car la ségrégation était à son paroxysme aux États-Unis.
Le traitement que fait Kramer de ce sujet délicat est très intelligent. Les deux fugitifs ne sont pas montrés comme des criminels féroces et sans scrupules, mais plutôt comme des êtres humains ayant saisi une occasion (l'accident) au bon moment. Les bagnards désirent être libres et, pendant leur fuite, ne commettront aucune exaction gratuite contre des innocents. Kramer désamorce ainsi l'antagonisme bon/méchant qui, trop souvent, enlève toute vraisemblance au récit.
Kramer nous dépeint une Amérique qui est loin de la vision idyllique de l'american way of life, à commencer par les poursuivants dont le chef est obsessif et autoritaire. Ensuite, il nous montre une petite communauté qui vit de la fabrication de la térébenthine et dont la population est fermée sur elle-même et raciste. Mentionnons également cette femme, abandonnée par son mari avec son fils, dont sa ferme la prive de liberté. Cette dernière est toute prête à fuir avec un fugitif au lieu de rester sur sa terre. Tous les personnages ont un point en commun : leur haine des Noirs.
Le dénouement du film est sans surprise et conventionnel. En permettant la capture des fugitifs, la société retrouve l'ordre et la loi triomphe. Mais Kramer n'avait peut-être pas le choix... Le film a néanmoins remporté deux Oscars pour le meilleur scénario et pour la meilleure photographie en noir et blanc. En The Defiant Ones, les cinéphiles ont l'occasion de se procurer une oeuvre excellente qui enrichit grandement la collection Vintage Classic.


Image
Il y a parfois de petits miracles dans le monde de l'édition DVD et l'image de The Defiant Ones en est un ! Malgré les 43 ans de cette oeuvre, la MGM nous offre une copie totalement restaurée qui donne tout son sens à l'expression "glorious black and white". L'interpositif semble sortir tout droit du laboratoire tellement il est impeccable et beau.
Le transfert numérique au format de 1.66:1, non anamorphique, est également splendide. Il est d'une définition exemplaire, donnant à l'image une clarté et une jeunesse inouïes. Les noirs sont particulièrement solides et profonds et le contraste est très équilibré. Voilà un travail remarquable qui est un véritable régal pour les yeux, et ceci à un prix défiant toute concurrence.



Son
Comme c'est le cas dans la plupart des éditions de la MGM dans la collection Vintage Classics, nous avons droit à trois bandes sonores: anglaise, française et espagnole, toutes monophoniques. Il s'agit de la bonne mono de la fin des années cinquante. Les dialogues sont clairs et souffrent quelque peu de distorsion. La dynamique d'ensemble est moyenne, mais elle remplit adéquatement son mandat.


Suppléments/menus
La MGM aurait dû ici créer une édition spéciale. D'abord, parce que l'oeuvre le méritait amplement. Puis, à cause du sujet traité à une époque où l'Amérique entrait dans une période trouble de son histoire. Les DVDphiles devront toutefois se contenter de la bande-annonce originale du film.




Conclusion
La MGM nous offre un très beau transfert, bien que non anamorphique, d'un excellent film de la fin des années cinquante. Sa collection Vintage Classics commence à proposer un catalogue particulièrement intéressant pour les amateurs d'oeuvres classiques du septième art.



Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
0,5/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur:

Date de publication: 2001-12-10

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Defiant Ones, The

Année de sortie:
1958

Pays:

Genre:

Durée:
97 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.66:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Espagnole Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Bande-annonce

Date de parution:
2001-11-11

Si vous avez aimé...