Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Colonel Redl

Critique
Synopsis/présentation
Le Colonel Redl est l'avant-dernier film de la période allemande de Istvan Szabo. Cette période, qui a débuté en 1980 avec Der Grüne Vogel (L'oiseau vert), est fortement marquée par des sujets d'inspiration biographique centrés sur les relations entre l'individu et le pouvoir. Elle nous a donné des oeuvres comme Mephisto (1981), Colonel Redl (1987) et Hanussen (1988). Ce dernier raconte le destin tragique d'un voyant qui a prétendument prédit l'incendie du Reichtag par les Nazis et a été retrouvé assassiné un mois plus tard. Ce film a connu une diffusion internationale limitée.
Colonel Redl raconte histoire très romancée d'Alfred Redl, homme ambitieux aux origines modestes qui a gravi les échelons militaires pour atteindre le grade de colonel dans l'armée de l'empereur austro-hongrois. Il a connu une fin tragique: en apprenant ses relations homosexuelles, l'armée l'a obligé à se suicider.
Ce film n'est pas une reconstitution de la vie du vrai colonel Redl qui s'est suicidé à cause de ses activités d'espionnage. En effet, les renseignements qu'il a fourni à l'ennemi ont probablement contribué à la défaite de l'Allemagne en 1918. Ce qui intéresse plutôt Szabo c'est la progression d'un individu non conforme dans un système idéologique et hiérarchique comme l'armée. Sa non-conformité finira par être l'instrument de sa perte, comme si l'individualité était impossible dans un système totalitaire.
À la différence de Méphisto où les ambitions du sujet finissent par le rende captif du pouvoir, Colonel Redl présente un sujet qui voit son ambition détruite par sa vie privée. La fin des deux films illustre cette différence : dans Mephisto, la fin se déroule dans un immense stade vide alors que dans le Le Colonel Redl, elle se déroule dans une petite chambre d'hôtel. Dans les deux cas, le réalisateur utilise toutefois le même échelle de plan pour cadrer le comédien.
Les points communs entre Mephisto et Colonel Redl sont nombreux. Les deux personnages représentent des individus ambitieux. Dans les deux oeuvres, le personnage principal s'abandonne à des amours rejetées par le pouvoir en place: dans la première, Höfgen a une maîtresse noire et dans Redl, il s'agit d'un amant. Dans les deux films, le personnage est protégé par quelqu'un de haut placé qui, après l'avoir protégé, devient l'artisan de sa perte.
Szabo construit un récit introspectif, privilégiant les plans rapprochés et les lieux fermés. Le film commence d'ailleurs en montrant le point de vue subjectif de Redl, alors enfant, regardant évoluer sa famille. Les comédiens regardent droit dans la caméra, ce qui d'emblée interpelle le spectateur et procure un sentiment d'intimité. Szabo développe une progression dramatique très classique, respectant la chronologie logique de l'histoire.
La composition des images est particulièrement soignée et austère. Les détails foisonnent et un seul visionnement ne permet pas de tous les apprécier. Ceci ne rend que plus intéressante la découverte d'un tel film.


Image
Le transfert est au format de 1.33:1 (évidemment non-anamorphique), ce qui semble être est vraisemblement le format original de l'image.
Comme pour l'édition de Mephisto, Anchor Bay a mis la main sur un interpositif de première qualité pour ce transfert numérique. L'image affiche une superbe définition reproduisant toute les textures et détails. La photographie est à l'opposé de celle de Mephisto. Dans Le Colonel Redl, les couleurs sont extrêmement dénaturées. Par moment, l'image paraît presque monochrome mais il s'agit de l'effet voulu par le réalisateur. Les teintes de la peau tendent vers des nuances de bleu, là encore il s'agit d'un choix stylistique du réalisateur.
Si l'on ne note aucun parasite, l'image par contre a un grain assez important, ce qui donne de légères vibrations dans les arrière-plans., ce qui donne de légères vibrations dans les arrière-plans.


Son
Le DVD offre la bande sonore originale monophonique (Dolby Digital) en allemand, avec option de sous-titrage en anglais seulement. Dans l'ensemble, cette bande sonore est d'excellente facture: l'ingénieur du son a fait un très bon travail. Encore une fois, le son est très détaillé, malgré le format monophonique. Comme dans Mephisto, la présence de comédiens non germanophones a mené à l'utilisation de la post-synchronisation. Les voix manquent de naturel par moment, mais c'est un défaut mineur.


Suppléments/menus
Outre la bande annonce du film, Anchor Bay nous offre exactement les mêmes suppléments que pour l'édition de Mephisto.
Le documentaire de 22 minutes The Naked Face est construit autour des propos d'Istvan Szabo et de l'acteur Klaus Maria Brandauer. Les deux hommes parlent principalement de ce qui les inspire et de leur métier. Grâce à un montage en parallèle, le réalisateur de ce document cherche à donner l’illusion d'une discussion. Sans révolutionner quoi que ce soit, ce vidéo a le mérite de donner le point de vue de deux artisans importants. On retrouve également la classique bande-annonce du film, ce qui n’est rien de vraiment nouveau.
Pour terminer, des notes biographiques sur le réalisateur et le comédien Klaus Maria Brandauer viennent compléter les suppléments de ce titre.



Conclusion
Cette édition est destiné aux amateurs de films européens de très grande qualité. La qualité du transfert procura certainement du plaisir et la richesse de cette oeuvre incite à de nombreux visionnements. Il est malheureux que l'éditeur américain ne pense pas aux francophones de la zone 1 en offrant ni sous-titres français, ni bande sonore française.



Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-08-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Oberst Redl

Année de sortie:
1987

Pays:

Genre:

Durée:
142 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Anchor Bay

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Allemand Dolby mono

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaire, bande-annonce, notes biographiques

Date de parution:
2001-06-26

Si vous avez aimé...