Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Catch 22

Critique
Synopsis/présentation
Catch-22 c'est en l'apparence un récit fort simple; en l'occurrence l'histoire d'un officier d'aviation durant la deuxième guerre mondiale qui tente par divers moyens d'obtenir la permission de rentrer aux États-Unis, ayant depuis longtemps accompli son quota de missions. Mais attention, il ne faut surtout pas se laisser duper par cette prémisse fort simple, car Catch-22 s'avère une satire des plus mordantes et complexe sur les conflits guerriers de notre ère. Les enjeux de la guerre, tout comme les ennemis à combattre, se révèlent d'ailleurs bien secondaire dans ce récit où l'attention est plutôt porté sur une palette de personnages tous plus dingues les uns que les autres. Qui dit satire dit comédie, et Catch-22 surprend par son humour subtil et audacieux. Subtil parce qu'aucun des gags n'est ici souligné à gros trait et nécessitent tous une attention particulière. Audacieux parce que la guerre, à l'époque où le film fut tourné, demeurait toujours un sujet plutôt tabou et surtout, symbole de courage et de noblesse. Mais les auteurs (le film fut d'abord incarné sous forme de roman, écrit par Joseph Heller) n'ont pas hésité à tourner en bourrique plusieurs caractéristiques de la société américaine, que ce soit leur égocentrisme à outrance, le capitalisme à tout prix et leur patriotisme… Étonnamment, bien que le film fut produit il y a plus de trente ans, le portrait reste particulièrement actuel.
Mais en plus d'un scénario exceptionnel, le film brille par la formidable et complexe mise en scène de Mike Nichols. Le réalisateur et son monteur n'ont pas hésité à passer outre les conventions du cinéma classique hollywoodien pour donner au récit une forme particulièrement éclatée et sinueuse. Il enchaîne les plans par une série de transitions tout à fait remarquables, en plus de composer ses plans avec une minutie exemplaire. Sans aucun doute, il s'agit de son film le plus complexe et le plus maîtrisé. Ce serait un sacrilège d'omettre de mentionner la qualité exceptionnelle de la distribution; d'Alan Arkin jusqu'à Jon Voight, en passant par le chanteur Art Garfunkel et le très grand Orson Welles lui-même. Tous répondent à la tâche avec une énergie et une dévotion la plus complète envers le projet. Tous ces éléments font de Catch-22 un film incontournable, un produit savoureux qui laisse place à la réflexion et à l'interprétation.


Image
Le format original de 2.35:1 du film a été préservé pour ce nouveau transfert numérique anamorphique. C'est avec une grande satisfaction que nous avons découvert un transfert de très bonne qualité, compte tenu de l'âge du film. Ici, toute la richesse des détails de la composition d'image est pleinement exploitée. Les couleurs sont bien représentées, riches et bien saturées. Les teintes de peau sont dépeintes avec naturel et constance. Pratiquement aucune sur-définition des contours ne ternis ce transfert. Par contre, l'interpositif utilisé trahis bel et bien l'âge du film à quelques reprises, alors que sont visibles quelques anomalies. Et bien que les noirs soient généralement profonds, quelques scènes souffrent néanmoins d'un léger fourmillement. Mais il s'agit là de défauts avec lesquels il est facile de composer, la qualité générale du transfert étant des plus satisfaisante.


Son
Un nouveau mixage de la bande-son est offert en langue anglaise, de format Dolby Digital 5.1. En tenant compte qu'il s'agit d'un re-mixage, la qualité générale de cette bande est plutôt moyenne, sans plus. Quelques effets d'ambiophonies ont été ajoutés avec parcimonie, venant ajouter un peu de spatialité à l'environnement sonore, autrement plutôt limité. Les extrêmes-graves sont généralement bien utilisées, sans extravagances, pour amplifier avec succès certaines scènes clés. Le principal problème avec cette bande-son provient d'une certaine distorsion perceptible à plusieurs reprises. De plus, il arrive que les dialogues se perdent sous une cacophonie extravagante. Mais tout indique qu'à quelques reprises ces vacarmes étaient le résultat des intentions des créateurs.
À noter que les bandes-son originales monomorphiques sont aussi offertes en anglais et en français. Ces bandes affichent une spatialité à peine plus réduite et un dynamisme plus restreint, mais elle représente fidèlement le résultat que cherchèrent les auteurs à l'époque.



Suppléments/menus
Bien que les suppléments sur cette édition soient peu nombreux, la présence de la piste de commentaires audio animée par les réalisateurs Mike Nichols et Steven Soderbergh mérite à elle seule le prix d'achat. On se garde toutefois de justifier la présence de Soderbergh pour parler d'un film auquel il n'est aucunement relié qu'a son admiration pour Catch-22. Après tout, un de ses films, The Underneath, était pourvu d'une construction narrative délibérément similaire au film de Nichols… Cependant, une chose est certaine; la combinaison de deux artisans de ce calibre, de deux professionnels chevronnés appartenant à deux générations bien distincte donne droit à une piste des plus intéressantes. L'information est toujours intéressante et justifiée, et comme Soderbergh est présent pour animé la discussion, on a droit à de réelles questions pertinentes et, au bout du compte, aucun temps mort. Bref, il s'agit vraiment d'une piste de très haut calibre.
Paramount ont aussi inclus une brève galerie d'images se rapportant au film. L'intérêt y est plutôt moyen, la sélection ne montrant rien de plus que quelques photos promotionnelles de l'équipe de comédiens. La bande-annonce originale diffusée en salle est aussi offerte sur cette édition.



Conclusion
Sans être une édition qui révolutionnera le marché du DVD , Catch-22 constitue néanmoins une parution des plus satisfaisantes, d'abord et avant tout pour l'unique chance de posséder le film. Mais Paramount ont fournis suffisamment d'efforts pour produire une édition des plus valable au point de vue technique. L'image est remarquable, la bande-son tout à fait acceptable, et alors qu'on se serait attendu à bien moins, on nous offre une piste de commentaires audio absolument fascinante. Ceux qui ont apprécié le film en seront ravis, pour les autres, voici la chance de découvrir ce petit chef-d'œuvre d'avant-garde.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-05-23

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Catch 22

Année de sortie:
1970

Pays:

Genre:

Durée:
121 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Piste de commentaires audio, galerie de photos, bande-annonce

Date de parution:
2001-05-22

Si vous avez aimé...