Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Victor, Victoria

Critique
Synopsis/présentation
Blake Edwards a souvent alterné des oeuvres ambitieuses (tels That's Life, S.O.B, The Party) et des films plus mineurs (mais pas forcément inintéressants tels Micky and Maude, A Fine Mess, The Pink Panther).
Victor,Victoria appartient à la première catégorie et l'on peut même dire qu'il en est l'un des meilleurs représentants. Une chanteuse lyrique (Julie Andrews, parfaite) au bout du rouleau n'arrive pas à trouver sa place dans des cabarets parisiens. Elle croise alors le chemin d'un homosexuel (Robert Preston, totalement outré mais très rigolo) qui se produit dans ces mêmes endroits qui a alors l'idée de la faire passer pour un homme qui propose un numéro où il se travesti en chanteuse.
Le sens de l'organisation des gags et l'élégance formelle de la mise en scène de Blake Edwards éclatent littéralement au cours de ce film. Un travail très complexe, au niveau de la mise en scène et du scénario, a été nécessaire pour hisser un faible argument de départ au niveau de cette comédie trés achevée. L'idée du vrai qui prétend être faux n'est pas particulièrement originale et pour tout dire empruntée à un film anglais de 1935 (First A Girl). Dans cette oeuvre (ainsi que dans bien d'autres) il mélange de façon unique le romantisme échevelé et le cynisme le plus noir, une retenue teintée de classe et la vulgarité la plus scatologique, un certain conservatisme et l'anarchie la plus totale. Le traitement appliqué à ce scénario par Blake Edwards en extirpe une question troublante : suffit-il de se travestir et donc de créer l'illusion de l'autre sexe pour éveiller des envies homosexuelles chez une tierce personne pourtant hétérosexuelle ? (Qu'est ce donc que la féminité?).
On peut cependant reprocher quelques lourdeurs dans certains personnages et situations. Ainsi Robert Preston et Lesley Ann Warren composent deux personnages qui regroupent tous les clichés de l'homosexuel et de la femme arriviste. Cependant, ces excès participent suffisamment au côté comique du film pour qu'ils ne soient pas gênants.
Une comédie absolument hilarante, au rythme soutenu, dont les morceaux musicaux sont brillants et qui en plus de toutes les qualités précitées, réussit à nous questionner sur notre identité sexuelle.



Image
L'image est offerte en 2.35:1, son format d'origine. Aucune restauration particulière n'est annoncée sur la jaquette du DVD et pourtant la qualité de l'image est d'excellente tenue.
La bonne netteté de l'ensemble, associée à un interpositif très propre, permettent de redécouvrir ce film dans d'excellentes conditions. L'important travail réalisé sur la photographie (le film ayant été tourné en studio), est parfaitement restitué et respecté. Les couleurs sont naturelles, saturées et sans fluctuations aucunes. Le contraste est correctemment géré et permet un rendu des noirs de très bon niveau. Les parties sombres du film sont toujours très bien dégradés. De même niveau que le reste, la numérisation a été très bien effectuée et juste deux trois soucis de fourmillement pointent le bout de leur nez très ponctuellement.
Une excellente image qui permet d'apprécier le film à sa juste valeur et prouve si besoin était qu'avant de bien renumériser, il faut bien conserver les bobines...


Son
Les bande-son sont disponibles en Anglais (DD 5.1 surround) et Français (Dolby 1.0 mono).
Le remixage en 5.1 de la bande-son anglaise est réussie, mais dans une moindre mesure que celle de The Great Race (voir critique). En effet, le film datant de 1982, la dynamique et surtout la spacialisation aurait pu (sans doute) être plus poussées. Cependant, leur niveau est fort correct et associé à une bonne séparation des canaux, elles permettent de redécouvrir le film tel que nous ne l'avions jamais entendu. La musique est la principale bénéficiaire de ce remixage multicanaux, même si les canaux arrières ne sont utilisés que très sporadiquement (ce qui est une caractéristique des remixages 5.1 et un bienfait pour le respect de l'oeuvre). Les dialogues sont très bien rendus et les nombreuses parties chantées sont reproduites avec brio et surtout fidélité. Les basses fréquences sont d'un niveau suffisant pour appuyer la musique lorsque cela est nécessaire.
La bande-son française en mono est, elle aussi, de bonne qualité, sans aucune saturation excessive dans les hautes-fréquences. La comparaison avec la bande-son anglaise met evidemment en avant les bienfaits du multicanal.
Le film, de part ses qualités musicales, méritait ces efforts (même s'ils auraient pu être techniquement plus poussés).
A noter que les sous-titres sont proposés en Anglais, Français, Espagnol, Portugais et Japonais.



Suppléments/menus
Une section suppléments correcte au niveau qualitatif. Elle se compose d'un commentaire audio de Blake Edwards et Julie Andrews, d'une bande annonce et des filmographies des acteurs et du réalisateur.
Voici une excellente initiative que d'avoir organisé cette séance de commentaire audio par le réalisateur du film et son épouse/actrice pricipale. Leur complicité s'entend immédiatement et leur permet de nous délivrer un commentaire limpide et passionnant, plein d'anecdotes sur le tournage. Un ou deux regrets tout de même : le fait que leurs interventions soient régulièrement séparées et que Blake Edwards s'exprime finalement assez peu sur ses motivations profondes ou ses intentions.
La bande annonce est quant à elle de qualité correcte.




Conclusion
Une édition techniquement réussie d'un film qui le méritait amplement. Une comédie contenant de superbes morceaux musicaux (et non une comédie musicale) regardable par toute la famille, complétée par un commentaire interessant.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2002-07-05

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Victor, Victoria

Année de sortie:
1982

Pays:

Genre:

Durée:
133 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol
Portugais
Japonais

Suppéments:
Commentaire audio de Julie Andrews et Blake Edwards, Bande-annonce, oeuf de Pâques, Filmographies du réalisateur et des acteurs

Date de parution:
2002-06-04

Si vous avez aimé...