Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Ransom (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Ron Howard (Apollo 13, A Beautiful Mind) réalise ce suspense mettant en vedette Mel Gibson dans le rôle de Tom Mullen, un riche propriétaire d’une compagnie aérienne dont le fils a été kidnappé. Alors que les ravisseurs exigent une rançon de 2 Millions de dollars, Mullen et des agents du FBI tentent de découvrir qui se cache derrière cet enlèvement. Coopératif au début, Mullen change rapidement d’idée en ce qui concerne la rançon et est prêt à donner cette somme à quiconque capturera les ravisseurs.


Image
Le transfert offert ici est le même que celui de l’édition précédente, c’est-à-dire une image au format respecté de 1.85:1 d’après un transfert 4:3. Il est dommage de constater qu’un nouveau transfert n’a pas été produit, alors que ce film en méritait bien un.

L’interpositif utilisé est dans un piteux état. De nombreux parasites, incluant des points noirs et des égratignures, font de fréquentes apparitions durant le film. Leurs présences sont particulièrement dérangeantes. La définition générale de l’image n’a rien de bien impressionnant, mais n’est pas mauvaise pour autant. Les textures sont finement rendues, particulièrement lors de gros plans. Pour ce qui est du niveau de détail, celui-ci est correct, mais un grain très présent nuit à la qualité générale du transfert. La palette de couleurs semble correctement reproduite, même si certaines scènes n’ont peut-être pas toute la saturation souhaitée. Les couleurs manquent également de constance, surtout dans les tons de peau. La brillance est correctement ajustée, alors que les contrastes ne causent aucun problème. La profondeur des noirs laisse un peu à désirer, sans compter que la pureté de ceux-ci est compromise par de nombreux effets fantômes (ghosting). Les dégradés tendent à bloquer un peu tôt, limitant le niveau de détails dans les parties sombres.

Ce transfert affiche également de nombreux défauts numériques. Le plus notable est hors de tout doute la sur-accentuation des contours réellement abusive. Des halos se forment fréquemment en marge des hauts-contrastes, et la présence de ceux-ci dérange. De plus, un certain miroitement (shimmering) est visible, signe d’une compression trop poussée.

Le changement de couche survient après 72 minutes et 31 secondes.


Son
À l’instar du transfert vidéo, les mixages sonores proviennent également de l’édition précédente. Deux bandes sonores Dolby Digital 5.1 sont offertes, respectivement en Anglais et en Français. Une piste de commentaires audio, animée par le réalisateur Ron Howard, est également disponible.

Il est dommage de constater que pour un film où le suspense est si intense, le mixage sonore ne soit pas en mesure de supporter l’atmosphère du film. Le champ sonore se déploie principalement des canaux avants. Seuls la musique de James Horner et quelques rares sons d’ambiance s’aventurent versles canaux d’ambiophonie. Pour ce qui est des avants, le mixage nous offre une bonne stéréophonie, laissant entendre des nombreuses transitions gauche/droite, ce qui donne un peu de vie au tout. Les dialogues sont en tout temps nets et intelligibles. Aucune distorsion n’est audible. Les basses sont d’un bon niveau, ayant plus d’impact lors des scènes plus actives. Pour ce qui est des extrêmes graves, celles-ci sont bien présentes et atteignent une bonne profondeur.

Le doublage français est offert dans le même format (Dolby Digital 5.1) et possède des attributs semblables à son homologue anglais.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Buena Vista nous offre ici une édition spéciale qui ne mérite malheureusement pas cette mention. Un transfert vidéo comme celui-là n’a tout simplement pas sa place en 2004, alors que le mixage sonore représente tout ce qu’il y a de plus conventionnel. Le seul aspect de cette édition que l’on pourrait qualifier de spécial serait les suppléments, si ceux-ci n’étaient pas aussi peu nombreux et sans grand intérêt. Ce qui est encore plus dommage par rapport à cette édition, c’est l’absence du montage allongé (18 minutes supplémentaires) disponible avec l'éditions LaserDisc. Il s’agit hors de tout doute d’une ré-édition particulièrement décevante…


Qualité vidéo:
2,9/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,3/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-04-06

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Ransom

Année de sortie:
1996

Pays:

Genre:

Durée:
121 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Espagnol
Anglais (CC)

Suppéments:
Piste de commentaires audio du réalisateur, scènes inédites, court documentaire, séquences filmées en coulisse et bandes-annonces.

Date de parution:
2004-03-23

Si vous avez aimé...