Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Portrait de Petite Cossette, Le

Critique
Synopsis/présentation
Eiri, un étudiant tokyoïte en art qui travaille dans une boutique d'antiquités, découvre un jour un objet étrange dans un lot envoyé par son oncle, alors en voyage en Europe. Il s'agit d'un verre vénitien dans lequel il peut voir une jeune fille blonde, et sa vie qui joue comme un film que lui seul peut voir dans le verre. Bien vite il devient complètement obsédé par cette jeune fille, Cossette (plutôt prononcé Cosette dans la version originale), qui a attendu pendant 250 ans pour que la bonne personne la voie enfin dans le verre. D'autres objets du lot sont liés à cette jeune fille, et notamment un portrait. Bien vite la vie d'Eiri oscille entre l'univers réel du Tokyo d'aujourd'hui et l'univers onirique de Cossette.

Cette mini-série de 3 épisodes (totalisant 111 min) sortie directement en vidéo (OVA) est un petit chef d'oeuvre très surprenant. La narration en est tellement éclatée (surtout dans le premier épisode) qu'il faut un certain temps avant de comprendre ce qui se passe. Mais la beauté des images et de la réalisation fait qu'il est très difficile de se détacher de l'écran. Les séquences oniriques (et parfois cauchemardesques, voire carrément horribles) raviront les amateurs de belle animation.


Image
L'image est proposée au format respectée de 1.78:1, s'après un transfert 16:9.

Ce dessin animé ayant été réalisé en numérique, l'image est d'une propreté parfaite. La définition est excellente, les détails et les textures très fines des décors et de l'animation sont très bien rendus. Les couleurs sont magnifiquement reproduites, la grande richesse de la palette de l'oeuvre (certains plans sont ultra-saturés, d'autres presque entièrement en noir et blanc) est rendue dans toute sa variété, sans qu'aucun débordement ne soit à déplorer.
Les niveaux vidéo, luminance (niveau des noirs) et contraste (niveau des blancs) sont impeccablement réglés, et ne fluctuent aucunement sur toute la durée de la série. Les noirs sont profonds et purs, sans blocage aucun. Les zones sombres de l'image sont rendues avec autant de finesse que le reste. Les effets (notamment de nombreux éclairs) sont parfaitement éclatants.
Le seul défaut est au niveau des dégradés, sur lesquels des bandes de mach (discontinuités) sont parfois visibles. Cela est assez normal, la compression MPEG-2 utilisant une quantification qui est difficilement maîtrisable, et qui rend très difficile voire impossible l'encodage parfait de grands dégradés subtils. Aucun autre parasite de compression n'est visible, ni bloc ni fourmillement, ce qui est remarquable pour un dessin animé.

Malgré ce petit défaut, la qualité d'image de cette édition permet de profiter de la beauté de ce dessin animé.


Son
Les bandes-son proposées sont la version originale japonaise au formats Dolby Digital 5.1 et DTS, et la version anglaise en Dolby Digital 5.1. Des sous-titres anglais sont proposés. L'une comporte la traduction de l'ensemble des dialogues et des écritures visibles à l'écran, l'autre ne comporte que la traduction des écritures. Les japanophones apprécieront le fait qu'il est possible de n'avoir aucun sous-titre, les francophones regretteront l'absence de ne serait-ce que de sous-titres dans notre langue. C'est la version originale DTS qui est le sujet de cette critique.

Cette bande-son offre une dynamique très impressionnante et une belle présence. L'ensemble est particulièrement immersif, grâce à une utilisation intensive des canaux d'ambiophonie, que ce soit pour les effets, les ambiances (les pluies sont magnifiquement rendues) ou la trame sonore. La séparation des canaux est parfaite, et les effets de transition latéraux ou avant-arrière sont fluides et réalistes.

L'intégration des éléments composant cette bande-son est tout à fait impeccable. Les dialogues sont toujours nets et réalistes. Les effets sont très réussis, les ambiances encore une fois totalement immersives et la trame sonore fait preuve d'une belle profondeur et d'une très haute fidélité. Les effets de basses sont très bien rendus, soutenus lorsque nécessaire, et sans exagération, par le canal d'infra-graves (LFE).


Suppléments/menus








Conclusion
Cette excellente mini-série est servie par une édition d'un très bon niveau technique. Malgré le petit défaut qui affecte certains dégradés, l'image est tout simplement magnifique, et rend très bien justice aux compositions magnifiques de certains plans de ce dessin animé. Quand à la bande-son DTS, elle est exceptionnelle, un vrai régal pour les oreilles. Geneon nous offre encore une fois une perle de l'animation japonaise dans une édition de qualité, qu'il faut encore une fois, comme toujours chez cet éditeur, payer au prix fort.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,3/5

Note finale:
4,5/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2005-10-17

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Panasonic PT-L500U, écran 92'' fait maison screen Goo, Lecteur DVD LG DV7832NXC (sortie composantes 1080i), HTPC (Athlon64 3000+, Radeon 9600 pro, connectique DVI, M-Audio Revolution 7.1, WinDVD, Media Portal), Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8), câbles Acoustic Research

Le film

Titre original:
Portrait de Petite Cossette, Le

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
111 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Geneon/Pioneer

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Japonaise DTS
Japonaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaire, vidéoclip, bandes-annonces

Date de parution:
2005-09-13

Si vous avez aimé...